Aperçu de nos plans

Le Canada est doté d’abondantes ressources naturelles et a profité du commerce avec d’autres nations à travers son histoire. Les secteurs canadiens des ressources naturelles génèrent environ 16 % du produit intérieur brut (PIB), fournissent 1,74 million d’emplois et représentent près de la moitié du total des marchandises exportées par le Canada (231 milliards de dollars en 2016).

Ressources naturelles Canada (RNCan) se concentre sur la mise en œuvre des engagements énoncés dans la lettre de mandat du Premier ministre au ministre des Ressources naturelles et produit des résultats pour les Canadiens par l’entremise de ses trois responsabilités de base :

  • Science des ressources naturelles et atténuation des risques;
  • Valorisation novatrice et durable des ressources naturelles;
  • Secteurs des ressources naturelles concurrentiels à l’échelle mondiale.

En 2018-2019, RNCan mettra l’accent sur cinq secteurs d’intervention prioritaires : les technologies propres; la transition vers une économie à faibles émissions de carbone; les sciences; l’accès aux marchés et la compétitivité; la réconciliation avec les peuples autochtones.

Pour assurer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone et l’atteinte des objectifs liés aux changements climatiques, il est nécessaire d’adopter une approche intégrée reposant sur des politiques en matière de croissance propre, des activités de recherche, des règlements et des investissements considérables dans les technologies propres.

En 2018-2019, RNCan collaborera avec les provinces, les territoires, les peuples autochtones et d’autres partenaires fédéraux afin de donner suite au dialogue Génération Énergie, de réaliser des mesures conjointes dans le cadre de la Stratégie canadienne de l’énergie et de mettre en œuvre les initiatives qui relèvent du Ministère en vertu du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques. En 2018-2019, et plus précisément à la fin du printemps 2018, la parution du rapport du Conseil Génération Énergie constituera un important jalon; le document fournira des orientations au gouvernement du Canada en ce qui concerne la vision à long terme de la transition énergétique. Plus particulièrement, en ce qui concerne le Cadre pancanadien, RNCan investira dans les énergies propres par l’entremise du Programme d’infrastructure verte, financera des activités de recherche, de développement et de démonstration et déploiera des projets associés à l’efficacité énergétique, aux réseaux électriques intelligents et à la réduction de la dépendance au diesel dans les collectivités rurales et éloignées. RNCan accélérera également l’innovation dans le secteur de l’énergie en effectuant des investissements stratégiques par l’intermédiaire du Programme d’innovation énergétique, en plus de contribuer à l’avancement des technologies propres dans les secteurs canadiens des ressources naturelles grâce au Programme de croissance propre. En outre, les spécialistes du Ministère qui œuvrent dans les domaines du génie, des sciences et de la technologie continueront de collaborer avec divers intervenants dans le cadre de l’Initiative mines vertes dans le but de développer des technologies propres. Par l’entremise de l’Initiative Impact Canada, RNCan lancera également plusieurs Défis en matière de technologies propre afin de proposer des programmes qui s’appuient sur des approches novatrices et de trouver des solutions de pointe pour résoudre des problèmes complexes et persistants. Tous ces programmes contribueront à améliorer la performance environnementale des secteurs de l’énergie, de la foresterie et des mines et à faire en sorte que ces derniers bénéficient de nouvelles possibilités économiques.

RNCan gère des initiatives nationales qui s’insèrent dans le leadership mondial du Canada, et le Ministère soutient la présidence du Canada au G7 en participant à la rencontre ministérielle sur la collaboration à l’égard des changements climatiques, des océans et de l’énergie propre. Les investissements que nous réalisons dans le cadre de nos programmes contribuent également au respect de l’engagement que le Canada a pris vis-à-vis ses partenaires internationaux de Mission Innovation, c’est-à-dire d’accélérer l’innovation dans les énergies propres, de réduire les coûts et de stimuler la croissance économique en doublant les investissements fédéraux dans la recherche-développement sur une période de cinq ans. En 2019-2020, le Canada sera l’hôte de la quatrième Réunion ministérielle de Mission Innovation et de la dixième Réunion ministérielle sur l’énergie propre; il dirige ou codirige actuellement des initiatives multilatérales entreprises en vertu de ces efforts ministériels afin de se pencher sur des enjeux allant des matériaux liés à l’énergie propre à la présence des femmes dans le domaine des énergies propres.

Les catastrophes d’origine naturelle et anthropique peuvent avoir des répercussions dévastatrices sur la vie des Canadiens, sur la sécurité de l’infrastructure des ressources naturelles et sur l’économie canadienne en général.

En 2018-2019, RNCan favorisera l’amélioration de la gestion des principaux risques dans ce domaine. Le Ministère collaborera avec les provinces et les territoires dans le but de lancer la phase de mise en œuvre de la Stratégie canadienne en matière de feux de forêt et mettra l’accent sur la lutte contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette. La préparation et les interventions en cas de catastrophes naturelles pourront être améliorées grâce à l’élaboration de nouvelles approches géospatiales visant à gérer les risques d’inondation de même qu’à la mise en œuvre d’une infrastructure de surveillance sismique améliorée; de plus, la totalité des fonds relatifs au renforcement de la capacité et de l’expertise des régions en matière d’adaptation aux changements climatiques sera affectée à des organismes de prestation travaillant avec les provinces. Enfin, des mesures seront prises afin d’améliorer la cybersécurité de l’infrastructure énergétique critique, et des initiatives seront mises en place pour renforcer la réglementation, accroître les inspections et la sensibilisation et établir des partenariats avec l’industrie des produits chimiques et ses distributeurs en vue de mieux faire connaître et respecter les règlements sur les explosifs.

Pour aider le Canada à maintenir son avantage concurrentiel, à bâtir un avenir énergétique plus durable et à répondre aux normes les plus élevées en matière de gérance, nous devons miser sur nos connaissances scientifiques et notre expertise.

En 2018-2019, RNCan lancera des initiatives ayant pour but d’accroître l’utilisation des données géospatiales et de l’observation de la Terre pour faciliter la prise de décisions éclairées en ce qui concerne le développement durable. Après avoir recueilli et analysé une quantité sans précédent de données à propos du plancher océanique, le Ministère présentera une demande à l’ONU en vue de délimiter le plateau continental étendu de l’Arctique canadien. En 2018-2019, en plus de remplir son mandat scientifique, RNCan soutiendra les priorités horizontales du gouvernement du Canada en matière de sciences, notamment : l’encouragement du développement des connaissances scientifiques liées à l’Arctique en vertu du Cadre stratégique pour l’Arctique, une initiative dirigée par Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada; la mobilisation des universités et de l’industrie pour définir des occasions de collaboration dans le domaine de l’intelligence artificielle pour les secteurs des ressources naturelles; l’élaboration d’un Plan pour l’intégrité des sciences qui permettra aux chercheurs de RNCan de continuer à partager les résultats de leurs travaux avec le public.

Le Canada est l’une des économies les plus concurrentielles pour les industries de l’énergie, des mines et de la foresterie; toutefois, à l’échelle mondiale, les conditions qui se rattachent à la compétitivité sont en évolution.

En 2018-2019, RNCan appuiera les processus législatifs du projet de loi C-69, qui vise à créer une nouvelle Régie canadienne de l’énergie et une Agence canadienne d’évaluation des impacts dans le but de rétablir la confiance des investisseurs et du public et de faire progresser la réconciliation avec les peuples autochtones. RNCan collaborera avec l’Agence canadienne d’évaluation environnementale et d’autres partenaires fédéraux dans le but de s’assurer que les nouveaux règlements liés à la Loi sur l’évaluation d’impact prévue dans le projet de loi C-69 soient mis en œuvre en temps opportun; plus particulièrement, le Ministère consultera ses partenaires du comité mixte de gestion de l’Atlantique de même que les deux Offices des hydrocarbures extracôtiers en vue de moderniser le régime de réglementation extracôtier. Dans le but de faciliter l’accès à de nouveaux marchés pour les ressources naturelles du Canada et de promouvoir la croissance économique et la création d’emplois, RNCan offrira un soutien concret afin que des grands projets franchissent les étapes de mise en œuvre, notamment en ce qui a trait au gaz naturel liquéfié et au Projet d'agrandissement du réseau de Trans Mountain. En outre, en vue de rétablir la confiance du public dans les décisions relatives aux projets d’exploitation des ressources, le Ministère gérera, conjointement avec Environnement et Changement climatique Canada, la mise en œuvre d’une Plateforme de sciences et de données ouvertes en ligne qui facilitera l’accès aux données scientifiques utilisées dans le cadre du processus décisionnel propre aux grands projets, comme les pipelines et les mines.

RNCan collaborera étroitement avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, l’industrie, les groupes autochtones et d’autres intervenants en vue d’examiner les enjeux liés à la compétitivité qui ont une incidence sur les secteurs canadiens des ressources naturelles; cette approche vise à assurer que le Canada puisse tirer parti des possibilités associées à la croissance économique et à l’innovation. Un nouveau Plan canadien pour les minéraux et les métaux sera élaboré en collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les peuples autochtones, l’industrie et d’autres partenaires pour assurer le succès à long terme du secteur minier canadien, tant au pays qu’à l’étranger. Le Cadre de la bioéconomie forestière pour le Canada, qui a été mis au point par le Conseil canadien des ministres des Forêts et des intervenants clés, entrera dans sa phase de mise en œuvre, facilitant ainsi la production de bioénergies renouvelables, de biomatériaux et d’autres bioproduits qui limitent ou réduisent les émissions de carbone tout en préservant la biodiversité. De plus, le Ministère soutiendra l’initiative des Tables sectorielles de stratégies économiques pilotée par Innovation, Sciences et Développement économique Canada, plus particulièrement les tables sur les technologies propres et les ressources de l’avenir.

Les activités d’engagement se poursuivront auprès des États-Unis, du Mexique et des marchés prioritaires de l’Asie afin de défendre les intérêts des secteurs canadiens des ressources naturelles, d’améliorer l’accès aux marchés, de promouvoir les partenariats commerciaux et de renforcer les avantages mutuels découlant du commerce des ressources naturelles. En Amérique du Nord, l’engagement fera fond sur l’entente existante relative à la poursuite de la coopération trilatérale en matière d’énergie, notamment en ce qui concerne les initiatives axées sur la sûreté, la sécurité et la résilience, le commerce et le développement économique de même que la diversification des sources d’énergie.

Le gouvernement du Canada s’est engagé sur la voie de la réconciliation avec les peuples autochtones en privilégiant une approche renouvelée de nation à nation, de gouvernement à gouvernement et entre les Inuit et la Couronne qui repose sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et les partenariats.

En 2018-2019, dans le cadre de toutes ses activités, RNCan mettra l’accent sur l’importance de tenir compte des connaissances traditionnelles autochtones et sur l’établissement de partenariats avec les peuples autochtones. Nous nous efforcerons particulièrement de consulter et de  mobiliser les peuples autochtones dès les premières étapes des processus et de manière significative, par exemple, en nous assurant que les études d’impact portant sur les grands projets tiennent à la fois compte des connaissances traditionnelles autochtones et de données scientifiques probantes, et en collaborant avec les peuples autochtones dans le cadre d’initiatives clés, notamment la création de la nouvelle Régie canadienne de l’énergie, les mesures de suivi de Génération Énergie, le Plan canadien pour les minéraux et les métaux, les comités consultatifs et de surveillance autochtones pour les projets de pipelines et les contributions que notre Ministère apportera au Cadre stratégique pour l’Arctique (qui est dirigé par Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada) et le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques (qui est dirigé par Environnement et Changement climatique Canada). RNCan mettra aussi l’accent sur l’accroissement de la participation des Autochtones à l’ensemble du cycle de vie des projets d’infrastructure énergétique, de foresterie, de technologies propres et d’énergies vertes. Enfin, RNCan cherchera à mettre le potentiel autochtone en valeur au sein du Ministère par l’entremise d’activités de recrutement, de formation et de sensibilisation.

Pour de plus amples renseignements sur les plans, les priorités et les résultats prévus de RNCan, consulter la section « Résultats prévus » du présent rapport.