Huitième étape : Mettre en œuvre votre campagne

Huitième étape

Comment pouvez-vous garder votre campagne sur la bonne voie?

Les leçons retenues suivantes tirées de projets de réduction de la marche au ralenti précédents qui se sont déroulés partout au Canada peuvent contribuer à garder votre campagne sur la bonne voie et à assurer un processus efficace et stimulant :

  • Consacrez suffisamment de temps à la recherche et aux accords de partenariats pour votre campagne – les partenariats sont la clef du succès.
  • Assurez-vous d’avoir un champion dévoué à la cause de la réduction de la marche au ralenti.
  • Mettez de l’ordre dans vos propres affaires – avant de demander aux autres de réduire la marche au ralenti. Ainsi, la légitimité de votre campagne s’accentuera en démontrant votre engagement dans la réduction de la marche au ralenti (p. ex., initiatives sur les lieux de travail, politiques sur la réduction de la marche au ralenti).
  • Investissez dans votre personnel et dans la technologie – à long terme, cette manière de faire vous rapportera gros.
  • Soyez flexible – pour pouvoir tirer profit d’occasions uniques (p. ex., événements de la collectivité qui n’arrivent qu’une fois).
  • Assurez-vous que c’est le bon moment – par exemple, s’il s’agit d’une campagne visant les écoles, mettez en branle les initiatives en début d’année. De cette façon, vous n’entrerez pas en conflit avec les examens/activités de fin d’année.
  • Passez le message au sujet de votre campagne – les sites Web sont une bonne option économique.
  • Soyez reconnaissant envers vos bénévoles.

Le guide de dépannage suivant fait ressortir les problèmes ou défis principaux qui peuvent surgir pendant la campagne, et donne les solutions possibles pour contrer ces obstacles.

« Guide de dépannage » avec exemples de problèmes ou défis possibles lors d’une campagne et des solutions. [PDF 0.0 ko] [DOC 00 Ko] <Part of Phase 2 >

Guide de dépannage à utiliser lors d’une campagne de réduction de la marche au ralentI
Problèmes Solutions possibles
Il n’y a pas consensus sur le type d’approche de campagne
  • Réunissez tous les partenaires et les parties intéressées, puis embauchez un médiateur à l’externe pour diriger la discussion (p. ex., un cadre supérieur d’un autre service).
  • Assurez-vous que tous les partenaires, toutes les parties intéressées ainsi que tous les organisateurs de campagne ont l’information appropriée sur les différentes approches décrivant les forces et les faiblesses de chacune d’elles, et des études de cas venant d’autres municipalités et organismes.
Les initiatives sur la réduction de la marche au ralenti sont contestées à l’interne
  • Consultez les services internes qui pourraient être affectés par la réglementation sur la réduction de la marche au ralenti pour vous assurer que leurs préoccupations seront prises en compte.
  • Élevez certains superviseurs au rang de modèles.
  • Mettez l’accent sur le « résultat final » des avantages (réduction de la consommation de carburant et de l’usure du moteur).
  • Créez un appui politique par l’intermédiaire d’ateliers et de discussions de groupe ou individuelles.
  • Mettez l’accent sur la réduction de la partie de la marche au ralenti jugée « inutile » ou évitable sans sacrifier les opérations ou les services courants.
  • Faites l’achat de véhicules équipés d’une minuterie automatique d’arrêt de la marche au ralenti.
Le conseil de ville ou les cadres supérieurs émettent une certaine opposition en raison des coûts
  • Mettes en lumière les coûts de la campagne à court et à long terme et comparez-les aux coûts encourus par le système de santé pour ne pas améliorer la qualité de l’air.
  • Faites une demande pour obtenir du financement et des subventions (voir la 5e étape).
  • Embauchez des étudiants pendant le développement et la mise en œuvre de votre campagne – comme initiative visant l’économie des ressources, et comme une occasion d’apprentissage pour les étudiants (p. ex., pour la collecte de données, la conception des illustrations, etc.).
Il y a un fort sentiment parmi les conducteurs du parc d’autobus que la marche au ralenti est nécessaire au confort des passagers
  • Démontrez que les nouveaux moteurs alimentés au diesel peuvent être redémarrés sans difficulté même après avoir été arrêtés très peu de temps.
  • Adoptez la nouvelle technologie (p. ex., conditionneurs d’air à haute capacité).
  • Procurez aux conducteurs d’autobus des aires d’attente communes en hiver, ou encouragez-les à attendre dans un seul autobus de sorte que les autres n’aient pas à fonctionner.
Le public émet une certaine opposition aux initiatives de réduction (p. ex., exprimée dans des critiques lues dans des journaux locaux, etc.)
  • Tirez profit d’une sensibilisation plus grande sur la détérioration de la qualité de l’air afin d’attirer l’attention sur l’importance de la réduction de la marche au ralenti.
  • Présentez une justification solide qui s’appuie sur l’environnement et sur la santé, et qui est associée à d’autres initiatives provinciales et fédérales.
  • Rédigez des lettres destinées aux journaux locaux en réponse aux critiques et pour corriger toute idée fausse.
Des commerces locaux ou d’autres partenaires émettent une certaine opposition à placer des signes d’affichage « Zones anti-ralenti » sur leur propriété
  • Communiquez avec les chambres de commerce et d’autres organismes ombrelle au début de la campagne afin d’obtenir leur aval et leur appui.
  • Trouvez les dirigeants commerciaux et communautaires de votre collectivité et encouragez-les à être des modèles et à appuyer la campagne de réduction de la marche au ralenti.
Il est impossible d’installer les signes d’affichage indiquant les zones anti-ralenti adjacentes aux secteurs de marche au ralenti plus marquée (p. ex., itinéraires d’intervention en cas d’incendie)
  • Pensez à d’autres possibilités – murs, clôtures et panonceaux indicateurs existants – qui sont aussi près que possible de la zone de marche au ralenti la plus marquée, mais où le signe d’affichage sera clairement visible pour les conducteurs.

 

L’étude de cas suivante illustre jusqu’à quel point il est nécessaire d’être flexible lors de la mise en œuvre d’un projet quand vient le temps de faire des changements sur-le-champ, ce qui peut vous servir de conseils supplémentaires à garder en tête lors de votre travail pendant la 8e étape (Mettre en œuvre votre campagne).

Campagnes de réduction de la marche au ralenti à Mississauga et dans le Grand Sudbury
Emplacements cibles : Écoles, zones d’embarquement et de débarquement du transport en commun
Publics cibles : Parents, public

Dans certains cas, un programme de réduction de la marche au ralenti doit faire preuve de flexibilité pour permettre la réalisation d’ajustements sur-le-champ. Dans le cadre des campagnes de réduction de la marche au ralenti dans la ville de Mississauga et dans le Grand Sudbury, les signes d’affichage de la campagne ont dû être relocalisés. Dans les deux villes, l’emplacement de trois ou quatre panonceaux de métal de réduction de la marche au ralenti attribués à chaque école posaient certains problèmes. À Mississauga, une grande partie de la marche au ralenti était concentrée dans des zones d’embarquement et de débarquement appelées « Faites la bise et partez ». Le matin, ces secteurs avaient l’allure d’un service au volant pour restaurants-minute où les parents laissaient leurs enfants et continuaient leur route. Dans de nombreux cas, ces secteurs ne possédaient aucun panonceau indiquant une zone d’ « arrêt interdit » ou de « stationnement interdit ». Comme l’installation de panonceaux indiquant « marche au ralenti interdite » n’était pas possible dans ces secteurs, l’obligation de les installer ailleurs sur le terrain de l’école s’est imposée.

Dans le Grand Sudbury, on a découvert que l’un des meilleurs emplacements pour l’installation de panonceaux « Zone anti-ralenti » s’est avéré celui des panonceaux indicateurs existants de la zone d’embarquement et de débarquement des autobus scolaires. Dans certains cas, l’approbation de la municipalité locale a été nécessaire avant de procéder à l’installation des signes d’affichage. L’objectif principal fut d’installer les panonceaux aussi près que possible des secteurs où avait lieu la marche au ralenti, sans aller à l’encontre des indicateurs déjà en place ou sans contrevenir aux règlements municipaux. La clef du succès fut une bonne communication avec le personnel de l’école et avec celui de la municipalité, communication qui a permis de discuter des problèmes d’emplacement et d’installation des signes d’affichage.

Pour de plus amples renseignements sur le programme, veuillez visiter Idle Free Mississauga (en anglais seulement). Pour de plus amples renseignements sur le programme de Sudbury, veuillez visiter le site Web municipal du Grand Sudbury

 

Précédent Table des matières Suivant