Septième étape : Avoir un contact personnel avec les conducteurs

Comment introduire le contact personnel dans votre campagne?

Des études sur les campagnes de réduction de la marche au ralenti ont démontré que les rappels seuls (p. ex., les panonceaux de métal ou les brochures) ont beaucoup moins d’influence sur le changement de comportement sans le contact personnel avec votre public cible. Une approche utilisée dans les campagnes partout au Canada, et qui a du succès, est l’utilisation d’ambassadeurs anti-marche au ralenti (employés ou bénévoles) engageant une brève conversation avec les conducteurs là où « la marche au ralenti est plus marquée » – approche aussi appelée « interventions personnelles ».

Les activités d’interventions encouragent les automobilistes à entreprendre une série d’engagements progressifs pour changer leurs habitudes concernant la marche au ralenti. Les interventions peuvent être composées des étapes suivantes que l’ambassadeur anti-marche au ralenti utilisera :

  • aborder le conducteur en attente, se présenter et lui demander s’il peut lui parler de la marche au ralenti;
  • expliquer les avantages de ne pas utiliser la marche au ralenti inutile et lui fournir une fiche informative ou une brochure;
  • demander au conducteur de s’engager à ne pas utiliser la marche au ralenti inutile en apposant un autocollant sur son pare-brise ou en signant une fiche de promesse;
  • offrir d’apposer l’autocollant sur le pare-brise du conducteur (cette offre augmente les possibilités que le conducteur soit d’accord);
  • sauvegarder les informations sur un formulaire modèle de données (p. ex., le sexe du conducteur, l’ouverture à parler de la marche au ralenti, la disposition à accepter la fiche informative. Voir Feuille de planification et ressources de la 7e étape).

Les étapes suivantes peuvent aider à introduire des interventions personnelles dans votre campagne :

  • Obtenez l’approbation des superviseurs du site – si besoin est, à l’endroit où vous ferez des interventions (p. ex., aux lieux de convergence du transport en commun, aux écoles, etc.).
  • Choisissez soigneusement l’emplacement ou les emplacements s’il y en a plusieurs – par exemple, les points où la « marche au ralenti est plus marquée » décelés à la première étape, ou un sous-ensemble de vos emplacements cibles raisonnable. À chacun de ces emplacements, choisissez une zone où il y a :
    • une concentration de véhicules en marche au ralenti;
    • des conducteurs représentant un public captif (c.-à-d., qu’ils sont en attente pendant un temps suffisant pour permettre une conversation);
    • des bénévoles ou des employés pouvant facilement et en sécurité aborder les conducteurs qui sont en attente et/ou dont le moteur roule en marche au ralenti.
  • Confirmez le ou les emplacements en y effectuant une visite – visitez les sites où les interventions auront lieu pour voir et confirmer qu’ils satisfont aux critères susmentionnés.
  • Choisissez la saison pour réaliser les interventions – les interventions personnelles sont plus efficaces pendant la chaude saison– les conducteurs sont plus disposés à parler aux ambassadeurs lorsque le temps extérieur est chaud et que la clarté du jour est à son maximum, rendant la tâche des ambassadeurs plus facile et plus sécuritaire.
  • Choisissez le moment de la journée pour mener les interventions – idéalement, elles devraient avoir lieu au moment où les gens se déplacent le plus. Dans le cas des navetteurs réguliers (p. ex., aux zones d’embarquement et de débarquement scolaires, aux lieux de convergence du transport en commun) il est plus efficace de faire les interventions dans l’après-midi – le matin, les conducteurs sont trop pressés pour accorder du temps à une conversation avec les bénévoles ou les employés.
  • Décidez du nombre de jours nécessaires pour mener les interventions – choisissez une période qui s’accorde avec vos ressources et qui n’entre pas en conflit avec d’autres événements/campagnes de votre collectivité. Par exemple, l’élément de réduction de la marche au ralenti du transport en commun GO de la campagne de la Ville de Mississauga a étalé les interventions sur une semaine, à l’automne, pendant les heures d’affluence de l’après-midi.
  • Recrutez le personnel – décidez si le travail sera fait par des employés, des bénévoles ou des étudiants, puis recrutez un nombre suffisant de personnes afin d’avoir au moins deux personnes à chacun des emplacements pendant tout le temps des interventions. Le travail effectué par deux bénévoles/employés à la fois augmente l’efficacité à chaque emplacement et assure leur confort et leur sécurité.
  • Formez le personnel – convoquez une réunion avec le groupe de vos employés/bénévoles qui mèneront les interventions et voyez ensemble le texte, les fiches informatives, les demandes d’engagement, et les conseils de sécurité. Assurez-vous que les ambassadeurs anti-marche au ralenti connaissent bien toutes les initiatives de la campagne – les conducteurs peuvent avoir des questions à poser ou des observations à faire sur la marche au ralenti d’autres secteurs.
  • Rassemblez le matériel requis – assurez-vous que tout le matériel nécessaire aux bénévoles/employés aux fins des interventions est prêt – p. ex.,> les T-shirts qui les distinguent clairement comme faisant partie de la campagne anti-marche au ralenti, les planchettes à pince et les feuilles de collecte de données, les fiches informatives, et les autocollants.
  • Réalisez les interventions – menez les interventions au moment choisi. Assurez-vous que tous les bénévoles/employés portent clairement les T-shirts arborant le symbole graphique de la réduction de la marche au ralenti.

L’étude de cas suivante illustre une approche utilisée pour les interventions personnelles dans une campagne de réduction de la marche au ralenti – celle consistant à utiliser les services de jeunes ambassadeurs bénévoles pour « passer le message ». Cette étude de cas, tout comme d’autres d’ailleurs, exposée dans ce guide, peut aider à générer des idées lors de votre travail pendant la 7e étape (Avoir un contact personnel avec les conducteurs) de votre campagne.

Le programme SIMPLE Driver Stewardship (gérance de conduite SIMPLE)

Publics cibles et emplacements cibles : jeunes conducteurs, écoles et collectivité
Méthode d’intervention : jeunes ambassadeurs bénévoles
Grâce au SIMPLE Driver Stewardship Program, une initiative de l’Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick (APNB), de jeunes ambassadeurs provenant d’un peu partout dans la province, encouragent leurs pairs à repenser leur façon de conduire. SIMPLE est un acronyme qui représente six actions clés pour rendre le transport plus efficace.

Speed Limit (vitesse limite) – ralentissez!
Idling (marche au ralenti) – réduisez la marche au ralenti excessive
Match vehicle to need (mariez la taille du véhicule à la tâche à accomplir) – tâchez d’acheter le véhicule le plus économique en essence capable de répondre à vos besoins et qui est à la hauteur de votre budget
Pressure (pression) – vérifiez la pression de vos pneus une fois par mois
Leave your car at home (laissez votre voiture à la maison) – pensez à d’autres façons de voyager
Engine tune-up (mise au point du moteur) – faites régulièrement faire une mise au point.

Dans le cadre du programme, les jeunes ambassadeurs bénévoles sont recrutés dans les écoles secondaires pour agir en tant que délégués conducteurs. Tous les ambassadeurs reçoivent une journée de formation SIMPLE, puis retournent à leur école et collectivité pour passer le message à d’autres jeunes conducteurs. Les ambassadeurs devraient s’acquitter de quatre à cinq activités ou présentations, et aspirer à obtenir au moins cent formulaires de promesse signés engageant les conducteurs à réaliser une ou plus des six actions de SIMPLE. Bien que la plupart des ambassadeurs entrent en communication avec leurs camarades de classe de leur propre école, certains d’entre eux ont réussi à œuvrer durant un événement de la collectivité, lors de soirées parents-enseignants, dans des programmes de conduite et dans d’autres écoles. Durant l’année scolaire 2008-2009, les ambassadeurs ont obtenu un nombre impressionnant de 4 800 promesses dans la province. L’APNB a fait un suivi par téléphone et par courriel des promesses obtenues pour voir si les répondants s’acquittaient des actions auxquelles ils s’étaient engagés. Bien que le taux de réponses variait, il a été favorable, démontrant que 100 p. 100 des répondants avaient inscrit qu’ils accomplissaient au moins une des six actions, et que 82 p. 100 d’entre eux en accomplissaient trois ou plus.

Une prolongation du programme SIMPLE a permis aux employés et aux jeunes bénévoles de l’APNB d’animer des cliniques publiques. Les « cliniques SIMPLE » se sont tenues à différents endroits publics, tels, les centres commerciaux, les épiceries, les magasins Canadian Tire et les centres de service du Nouveau-Brunswick. Par l’intermédiaire de kiosques de l’APNB, le public fut introduit aux étapes de SIMPLE et au message de réduction de la marche au ralenti.

Pour en savoir davantage sur le programme SIMPLE, veuillez visiter le site Web de l’Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick.

Feuille de planification et ressources de la septième étape

Formulaire de collecte de données pendant les interventions [PDF 71 ko] [DOC 52 Ko]

Modèle de texte pour intervention longue [PDF 17 ko] [DOC 27 Ko]

Feuille de planification de la conception de l’intervention de la 7e étape [PDF 25 ko] [DOC 37 Ko]

Modèle de texte pour l’ambassadeur « anti-marche au ralenti » (version courte)

Bonjour, je m’appelle _______, et nous sommes ici, aujourd’hui, pour parler avec les conducteurs au sujet des répercussions négatives de la marche au ralenti sur notre santé, l’environnement, et votre portefeuille. Si vous êtes intéressé à savoir pourquoi et comment réduire la marche au ralenti, j’ai, ici, une fiche que je peux vous donner – aimeriez-vous en avoir une?

[L’ambassadeur peut parler des différents points décrits sur la fiche si le temps le permet]

La chose principale à se rappeler est de couper le moteur lorsque vous êtes stationné depuis plus de dix secondes.

Nous demandons également aux gens de s’engager à couper le moteur lorsqu’ils sont stationnés et qu’ils attendent dans leur véhicule; le symbole de cet engagement est cet autocollant détachable que vous apposez à votre pare-brise. L’autocollant est un rappel pour vous de couper le moteur, et aussi d’informer autrui de votre engagement à réduire la marche au ralenti – en voulez-vous un?

[Offrir votre aide pour apposer l’autocollant]

Merci beaucoup de votre temps!

Modèle de texte pour l’intervention (version longue) (tiré du programme de réduction de la marche au ralenti ciblant les écoles de la ville de Mississauga, 2002)

  • Bonjour, je m’appelle ____________, et je travaille pour _______________ à un projet de réduction de la marche au ralenti des véhicules motorisés. Auriez-vous trente secondes à m’accorder pour partager de l’information sur les avantages qu’offre la réduction de la marche au ralenti?

Si non – remerciez la personne et n’allez pas plus loin dans votre intervention.

Si oui – continuez…

[Suivez le texte tout en tenant la fiche d’information – elle vous sert de repère pour vous rappeler les questions dont vous devez parler (économie d’argent, respiration plus facile, l’environnement). De cette façon, c’est aussi plus facile de leur offrir la fiche lorsque vous avez terminé de parler]

  • Lorsque vous n’utilisez pas la marche au ralenti, vous économisez de l’argent en consommant moins de carburant – bien au-delà de 60 $ par année, selon le prix de l’essence.
  • De plus, comme vous le savez, respirer des gaz d’échappement est nocif pour la santé, spécialement pour les enfants parce qu’ils ont une respiration plus rapide que les adultes et qu’ils sont plus près du tuyau d’échappement. En coupant le moteur, ni vous ni ceux autour de vous n’auront à respirer les vapeurs d’un véhicule qui ne va nulle part.
  • Les gaz d’échappement affectent aussi la qualité de l’air et contribuent à la formation de smog et aux changements climatiques. En coupant la marche au ralenti de votre moteur, vous participez à diminuer l’impact de ces problèmes.
  • Cette fiche explique de quelle façon couper le moteur peut vous faire économiser de l’argent, vous permettre de respirer plus librement et de ménager la qualité de l’air. En voulez-vous une?
  • Nous demandons aussi aux gens de s’engager à couper le moteur lorsqu’ils sont stationnés depuis plus de dix secondes; le symbole de cet engagement est cet autocollant que vous apposer à votre pare-brise. Il vous rappelle de couper le moteur et d’informer autrui de votre engagement. Accepteriez-vous de prendre cet engagement maintenant en apposant l’autocollant à votre pare-brise?

[En vous reculant, enlevez la pellicule de l’autocollant et montrez-le au conducteur, puis offrez-lui de l’apposer au pare-brise]

  • Merci, et bonne journée!

Feuille de planification de la conception de l’intervention

Précédent    Table des matières    Suivant