Cinquième étape : Concevoir l’approche de la campagne

Cinquième étape

Quelles sont les activités à inclure dans votre campagne?

Jetez un œil aux activités réalisées dans le cadre des campagnes de réduction de la marche au ralenti précédentes pour obtenir des idées d’activités que vous pourrez inclure dans votre campagne aux emplacements et auprès des publics cibles. Un bon point de départ est la page Web Ce que font d’autres collectivités

De nombreuses campagnes de réduction de la marche au ralenti ont recours aux approches et aux outils de la commercialisation sociale communautaire (CSC) qui utilise certains outils pour surmonter les obstacles qui empêchent le changement de comportement. Cette approche contraste avec les campagnes de diffusion d’information conventionnelles qui sont particulièrement moins efficaces quand il s’agit de changer le comportement des gens (comme moins utiliser la marche au ralenti). Parmi les outils clés utilisés dans la CSC – que vous pourriez penser à utiliser dans votre campagne – il y a :

Tableau décrivant les outils de la commercialisation communautaire (CSC)
Outils de la CSC Description Utilité dans les campagnes de réduction de la marche au ralenti
Incitations/Signes d’affichage Rappels pour les gens à s’engager dans des activités qui favorisent la durabilité. Images « anti-marche au ralenti » vivantes/messages sur :
  • Panonceaux de métal aux zones plus marquées de marche au ralenti
  • Autocollants
  • Assainisseurs d’air
  • Porte-clefs
Contact personnel Le contact personnel est une partie essentielle qui permet de réussir à transformer le comportement; c’est là une leçon tirée de l’utilisation de la CSC – les incitations seules sont beaucoup moins efficaces.
  • Les « ambassadeurs » abordent les conducteurs pour leur expliquer que la réduction de la marche au ralenti pourrait faire économiser de l’argent, réduire la pollution atmosphérique et les émissions de GES. Ils peuvent aussi offrir une fiche informative et un autocollant
    (voir 7e étape).
Communications Utilisation d’outils de communication vivante comprenant des messages et des images engageants.
  • Signes d’affichage utilisés dans les incitations
  • Journaux, abribus et annonces à la radio
  • Sites Web et médias sociaux
    (voir 6e étape pour d’autres idées).
Engagements Les individus s’engagent ou promettent de s’engager dans une activité favorisant la durabilité (comme moins utiliser la marche au ralenti), ce qui, selon les recherches augmentera les chances qu’ils réalisent leur engagement.
  • Les ambassadeurs anti-marche au ralenti demandent aux conducteurs d’afficher un autocollant ou de signer une promesse de réduire la marche au ralenti
    (voir 7e étape).
  • Les commerçants peuvent apposer une fiche d’engagement à la vitrine de leur magasin.
Normes L’élaboration et la diffusion des normes de la collectivité disant qu’un tel comportement est la bonne habitude à adopter.
  • Les dirigeants clés de la collectivité prennent fait et cause pour la réduction de la marche au ralenti (p. ex., le maire, les conseillers).
  • Les champions diffusent le message (p. ex., d’un camionneur à l’autre, de bouche à oreille).

Le catalogue suivant est une collection de mesures qui pourraient être véhiculées par votre campagne. Vous pouvez utiliser le catalogue pour encercler les mesures que vous aimeriez inclure dans votre campagne, ou télécharger la Feuille de planification et ressources de la cinquième étape pour documenter vos propres idées.

Catalogue des outils [PDF 35 Ko] [DOC 38 Ko]

Catalogue des outils/mesures potentiels pour une campagne de réduction de la marche au ralenti
Campagnes localisées
(p. ex., écoles, lieux de travail, aréna communautaire)
  • Signes d’affichage anti-marche au ralenti
  • Ambassadeurs de la réduction de la marche au ralenti
  • Engagements des conducteurs
  • Fiches informatives
  • Envois postaux informatifs (p. ex., aux parents, par courrier interne du lieu de travail)
  • Autocollants
  • Mascottes de la réduction de la marche au ralenti
  • Affiches dans les endroits achalandés
  • Articles de bulletins (p. ex., écoles, lieu de travail)
  • Bannières « zone anti-ralenti » dans les « zones où la marche au ralenti est plus marquée »
  • Jeux se rapportant à la marche au ralenti pour les élèves (p. ex., pages à colorier, labyrinthes, jeux de mots)
  • Déjeuner-ateliers pour combler les lacunes d’information
  • Programmes d’encouragement (p. ex., concours offrant des prix)
  • Avis expliquant le règlement concernant la marche au ralenti
Campagnes de parcs de véhicules
(p. ex., parc de véhicules sur le lieu de travail, parc de véhicules municipaux)
  • Signes d’affichage anti-marche au ralenti
  • Projets de démonstration pour exposer la réduction de la marche au ralenti et les économies des coûts en carburant
  • Vignettes sur le tableau de bord de tous les véhicules
  • Compétition amicale – p. ex., « défi entre parcs de véhicules » des entreprises et industries de la région
  • Formation des conducteurs
  • Stimulants (p. ex., salles d’attente, rabais sur la nourriture et les boissons aux relais routiers, etc.)
  • Information sur la réduction de la marche au ralenti et ses avantages contenus dans le matériel de formation du conducteur
  • Affiches dans les garages et les zones d’entretien
  • Lignes directrices, politiques ou codes de pratique volontaires
  • Champions de la marche au ralenti inutile qui diffusent le message
  • Rabais
  • Système de surveillance de la marche au ralenti installé dans les véhicules
Campagnes à grande échelle
(p. ex., territoire municipal; lieux de convergence du transport en commun; stations-service)
  • Signes d’affichage anti-marche au ralenti
  • Affiches
  • Brochures
  • Autocollants
  • Tableaux-annonces et bannières « zone anti-ralenti »
  • Fiche de promesse/d’engagement
  • Tatouages temporaires
  • Assainisseurs d’air
  • Matériels/kiosques pendant un événement local ou à un marché fermier
  • Message électronique sur tableaux d’affichage dans des aires où la circulation est dense
  • Matériel informatif sur l’anti-marche au ralenti disponible dans les écoles de conduite, chez les concessionnaires automobiles, etc.
  • Boîte à outils réduction de la marche au ralenti pour les commerces de la collectivité
  • Campagnes médiatiques à grande échelle – annonces payés diffusées à la radio, annonces dans les journaux, les abribus
  • Mascottes de la réduction de la marche au ralenti
  • Lancement médiatique en la présence de dirigeants clés de la collectivité
  • Ambassadeurs anti-marche au ralenti discutant avec les conducteurs
  • Concours offrant des prix de la réduction de la marche au ralenti dans toute la municipalité
  • Campagne porte-à-porte (p. ex., dans le secteur rural)
  • « Groupe d’action anti-marche au ralenti »
  • Avis expliquant le règlement concernant la marche au ralenti
  • Lignes ouverte à la radio (p. ex., nommez une zone où la marche au ralenti est plus marquée et obtenez un prix)

Où trouver les ressources de financement pour votre campagne?

Repérez et contactez des organismes locaux, provinciaux ou fédéraux et demander du financement pour soutenir votre campagne. Gardez une vision large lorsque vient le temps de choisir les organismes potentiels de financement, qu’il s’agisse du type d’organisme (p. ex., organismes gouvernementaux, caisses populaires, organismes de subventions, l’industrie pétrolière) ou du mandat de l’organisme (p. ex., protection environnementale, mesures d’atténuation visant les changements climatiques, amélioration de la consommation des ressources, questions touchant la santé, et le développement durable).

Faites une recherche Internet pour repérer les bons organismes et les bonnes occasions dans votre région, et consultez les organismes partenaires afin d’obtenir leurs conseils et expérience sur la manière de recevoir du financement.

L’étude de cas suivante qui se rapport à Vancouver illustre la manière dont une municipalité a désigné leur campagne de réduction de marche au ralenti. Cette étude de cas de même que d’autres incluses dans ce guide peuvent vous permettre de générer des idées quand viendra le temps d’aborder la cinquième étape (Approche de la conception) de votre campagne.

Zones anti-ralenti à l’aéroport international de Vancouver (YVR)
Publics cibles : Aéronefs (à la barrière), parc de véhicules, véhicules des visiteurs (personnels, taxis, autobus)

Éléments de la campagne : Signes d’affichage, engagements, stimulants, affiches et réunions, renouvellement de la flotte. Avec tant de véhicules en opération, chaque jour, l’administration de l’aéroport de Vancouver a saisi l’occasion de réduire la marche au ralenti inutile dans la région métropolitaine de Vancouver. Sous la direction de groupe de travail, l’administration de l’aéroport a lancé la campagne Anti-marche au ralenti à l’aéroport international de Vancouver dans le but de réduire la marche au ralenti inutile des véhicules à l’aéroport.

Le programme anti-marche au ralenti de l’aéroport international de Vancouver a mis l’accent sur les émissions rejetées par la circulation au sol en se servant d’une approche de la commercialisation sociale communautaire (CSC). On a reconnu que les émissions rejetées par les avions sont quelque chose que l’on ne peut pas vraiment contrer, mais la CSC s’avère une approche efficace pour faire varier la quantité d’émissions rejetée par les aéronefs garés aux barrières, par le parc de véhicules, et par les véhicules des visiteurs. L’objectif du programme était d’informer les employés, les conducteurs d’autobus et de taxis, ainsi que le public sur la marche au ralenti, ainsi que de réduire la fréquence et la durée de la marche au ralenti concernant le parc de véhicules de l’administration de l’aéroport, comprenant autobus, camions et véhicules prioritaires. Afin d’atteindre son objectif, les responsables du programme ont utilisé les outils de communication suivants :

  • incitations, telles porte-clefs et autocollants de pare-brise;
  • stratégies d’engagement visant les employés;
  • signes d’affichage anti-marche au ralenti dans les secteurs d’embarquement et de débarquement;
  • stimulants, tels des rabais accordés aux propriétaires de véhicules taxis hybrides et économiques en essence sur le permis nécessaire pour opérer à l’aéroport;
  • diffusion d’information auprès des compagnies de taxis par l’intermédiaire de réunions et d’affiches placées dans les zones d’attente du conducteur;
  • mise en place du programme de renouvellement des véhicules de l’administration de l’aéroport, programme mettant l’accent sur la sélection de la « taille appropriée » du véhicule selon la tâche à accomplir;
  • achats de véhicules hybrides et électriques.

Parmi les leçons retenues :

  • Il est important de connaître les limites et les besoins uniques en relation avec les besoins opérationnels du parc de véhicules. Par exemple, pour des raisons de sécurité, les agents de protection de la faune ne peuvent pas couper le moteur de leurs véhicules parce qu’ils peuvent être obligés de se déplacer côté piste rapidement et doivent garder leurs lanternons à éclats en fonction.
  • Un groupe de travail international est essentiel pour la mise en œuvre réussie d’un programme de réduction de la marche au ralenti à grande échelle. Le fait que des experts, tels des mécaniciens, expliquent les questions techniques à l’auditoire, ajoute de la crédibilité à la campagne.
  • Pour certains publics cibles, il peut être plus encourageant de mettre l’accent sur les avantages en matière de santé et d’économie plutôt que seulement sur l’environnement.

Pour de plus amples renseignements sur le programme Anti-marche au ralenti de l’aéroport international de Vancouver, veuillez visiter le site YVR.

Feuille de planification et ressources de la cinquième étape

Feuille de planification de la conception de la campagne de la 5e étape [PDF 15 Ko] [DOC 31 Ko]

Précédent     Table des matières     Suivant