Service de répertoires toponymiques

Aperçu

Un répertoire toponymique est un « dictionnaire » électronique des mots et des termes géospatiaux, avec ou sans les géométries pertinentes des entités géographiques. Le service de répertoires toponymiques peut servir à lier des noms de lieux à une géométrie enregistrée. La géométrie est propre au système de coordonnées de référence.

Par exemple, un système de répertoires toponymiques peut transformer le nom d’une ville en un polygone ou un point unique qui représente cette ville. Il peut comporter une fonction de géocodage, ce qui signifie qu’il peut convertir une adresse de voirie en un lieu géographique. La spécification du service de répertoires toponymiques est une spécialisation de la spécification du service d'entités géographiques Web (WFS). Le service de répertoires toponymiques fournit aussi des environnements multilingues.

Information supplémentaire

 

Pratiques exemplaires  

Gazetteer Service – Application Profile of the Web Feature Service Implementation Specification, document 05-035r2 de l'OGC®

Note :   Le Profil de répertoires toponymiques du WFS est au programme de l’OGC pour une approbation en 2011 à titre de norme.

 

Renseignements connexes

Service d'entités géographiques Web (WFS)

Langage de balisage géographique (GML)

Encodage de filtres

 

Notes

Présentement, le document des pratiques exemplaires de l’OGC® ne constitue pas une norme de l’OGC®. Le groupe de travail sur les normes de l’OGC a distribué le profil en vue d’un examen et de la formulation de commentaires. Il compte publier la version révisée à titre de version 1.0 de la norme de mise en œuvre, probablement en 2011. Cette situation est sujette à changement sans préavis et aucune référence ne peut désigner ce document de norme de l’OGC®.

Le groupe de travail sur les normes de l’Open Geospatial Consortium (OGC) travaille présentement à l’élaboration de la norme de mise en œuvre du service de répertoires toponymiques.

Veuillez aussi consulter sur le blogue de l'OGC l’article de Jeff Harrison, « OGC Advances Best Practice for Sharing Geographic Names » (lien en anglais seulement), présentant les pratiques exemplaires du service de répertoire toponymique de l’OGC, qui se conforment entièrement à la norme ISO 19112:2003, Information géographique – Système de références spatiales par identificateurs géographiques*.

 

Information supplémentaire - Service de répertoires toponymiques

Le point sur l’élaboration d’une norme pour les répertoires toponymiques

Opérations des services de répertoires toponymiques

Requêtes de traitement

 

Selon l’ISO, un répertoire toponymique se définit comme étant un « dictionnaire des instances d’une classe ou de classes d’entités géographiques contenant des renseignements sur une position ». Un répertoire toponymique est en fait un dictionnaire géospatial des étiquettes géographiques, des lieux correspondants et des renseignements descriptifs connexes. Une étiquette géographique peut être :

  • le nom propre d’une entité topographique naturelle ou d’une construction humaine, comme l’île Saltspring ou le pont Lion’s Gate;
  • une adresse de voirie;
  • un indicatif régional téléphonique ou un code postal.

En général, un répertoire toponymique reconnaît la consultation du lieu géographique désigné par son nom propre. Les répertoires toponymiques numériques ont amélioré ce concept pour permettre la consultation au moyen d’autres étiquettes, comme les adresses, les codes, les événements nommés et autres données du genre. Le service de répertoires toponymiques fournit un service accessible par réseau qui offre cette fonction.

Par exemple, si on utilise un répertoire toponymique papier pour rechercher le lieu désigné « London, Ontario », on recherche « London » dans une liste alphabétique, puis on choisit le lieu « London » pertinent parmi les lieux inscrits. Pour permettre cette fonction, le service de répertoires toponymiques reconnaît, dans les requêtes, les tris suivants :

  • Recherche du lieu géographique de toutes les villes appelées « London ». Cette requête devrait résulter en une liste qui énumère chaque entrée, information particulière nécessaire à l’identification de la ville (comme le nom du pays où se trouve cette ville), et le lieu géographique de chaque ville.
  • Recherche du lieu géographique de la ville appelée « London » dans le pays « Canada ». Cette requête devrait résulter en une liste similaire, mais comportant les villes appelées « London » situées seulement au Canada.
  • Recherche du lieu géographique de la ville appelée « London » dans les limites définies. Cette requête devrait résulter en une liste similaire, mais comportant seulement les villes appelées « London » et situées dans les limites définies.

Un service de répertoires toponymiques est un service accessible par réseau qui récupère une ou plusieurs entités géographiques correspondant à une requête. Un service de répertoires toponymiques est une spécialisation, ou profil d’une application, du service d'entités géographiques Web (WFS). Ainsi, il est souvent désigné de l’acronyme « WFS-G ». Un service de répertoires géographiques se distingue d’un service Web des entités géographiques comme suit :

  • Les entités géographiques trouvées par un service de répertoires toponymiques sont cohérentes. Elles découlent de SI_LocationInstance ou de SI_LocationInstance_Brief.
  • Les requêtes reconnaissent les liens parent-enfant pour faciliter la navigation dans les hiérarchies d’entités géographiques. Par exemple, une requête WFS-G peut naviguer de la ville de London à la province de l’Ontario.

Un service de répertoires toponymiques doit également reconnaître les contraintes de la recherche spatiale et thématique, conformément à la OpenGIS Filter Encoding Standard (FES)*

 

Le point sur l’élaboration d’une norme pour les répertoires toponymiques

Il existe un intérêt croissant envers l’élaboration d’un modèle commun d’entités géographiques qui permettrait l’accès aux entités nommées, modèle souvent désigné de répertoire toponymique. Deux activités principales constituent le fondement de cette spécification : un document de travail sur les répertoires toponymiques de l’OGC® et l’ébauche d’une norme de l’ISO relativement aux identificateurs géographiques. La National Spatial Data Infrastructure (NSDI) a également entrepris des travaux en ce sens.

Groupe de travail sur les normes de l’OGC®

Le Groupe de travail sur les normes de l’OGC peaufine l’actuel document de pratiques exemplaires « Gazetteer Service - Application Profile of the Web Feature Service Implementation Specification » (document 7 dans la liste : document 05-035r2 de l’OGC®) dont la publication est prévue sous la version 1.0 de la norme de mise en œuvre. Le document définit un profil de service de répertoires toponymiques à partir de la Web Feature Service Implementation Specification de l’OGC®. Le service de répertoires toponymiques de l’OGC® permet à un client de rechercher et de récupérer des éléments d’un lexique géoréférencé des noms de lieux bien connus.

 

Prototype de la NSDI

Les services de données-cadre de la National Spatial Data Infrastructure (NSDI) comportent aussi un prototype de répertoire des entités géographiques WFS (WFS-G) conforme à la norme ISO 19112 et au profil simple des entités géographiques GML (GMLsf), niveau 0. Ce prototype de WFS-G permet à un utilisateur de naviguer dans les données-cadre offertes au moyen des noms de lieux qui correspondent aux entités géographiques spatiales codées en langage GML ou qui ont un lien avec ces entités. Le prototype WFS-G assure un déploiement des données d’un répertoire toponymique entièrement conforme à la norme ISO 19112.

 

Profil d’une application WFS-G de l’OGC

Le service de répertoires toponymiques est un profil spécialisé d’une application d’un service Web des entités géographiques Web (WFS) qui précise un jeu minimal de types d’entités et des opérations nécessaires pour accepter une instance d’un service de répertoires toponymiques. Les instances au sein d’un groupe d’entités du répertoire toponymique peuvent avoir des liens entre elles et créer un lexique hiérarchique des lieux géographiques. Le modèle d’information général est mis en œuvre sous forme d’un schéma d’application GML qui définit un type général d’entités géographiques desservi par un service de répertoires toponymiques.

Le service de répertoires toponymiques proposé utilise les interfaces suivantes pour rechercher les instances des lieux dans une base de données du répertoire toponymiques :

  • obtenir (Get) ou rechercher (Query) les entités géographiques en fonction de propriétés thésaurisées (terme général (BT), terme précis (NT), terme connexe (RT));
  • récupérer les propriétés (Retrieve)de la base de données du répertoire toponymique, comme les définitions des classes de types de lieux et les définitions du système de référence spatiale.

Comme il s’agit du profil de la spécification de mise en œuvre WFS, le service de répertoires toponymiques  de l’OGC® fait référence aux spécifications du service des entités géographiques Web (WFS) de l’OGC®, de l’encodage de filtres de l'OGC et du langage de balisage géographique (GML)  de l'OGC ainsi qu’à la norme ISO 19139: 2007, Information géographique – Métadonnées – Implémentation des schémas XML* et les utilisent. Le profil met en place un jeu minimal d’éléments du modèle de la norme ISO 19112 pour fournir des services utiles uniformisés.

Le service de répertoires toponymiques de l’OGC® permet à un client de rechercher et de récupérer des éléments d’un lexique géoréférencé de noms de lieux bien connus. Il améliore l’interface WFS de manière que le client peut :

  • déterminer si la mise en œuvre d’un service des entités géographiques Web (WFS) tient lieu de service de répertoires toponymiques;
  • rechercher le service de répertoires toponymiques pour récupérer les entités géographiques correspondants à des noms de lieux sans examen plus approfondie des définitions du type d’entités géographiques (Feature Type);
  • accéder aux métadonnées du répertoire toponymique fourni.

Pour assurer la compatibilité sémantique, ce profil définit les éléments du schéma de réponse en fonction du modèle de données du répertoire toponymique défini dans la norme ISO 19112.

Le principe conceptuel général de ce profil consiste à rendre totalement prévisible le comportement du service de répertoires toponymiques et à permettre une configuration aussi facile que possible, à la condition qu’il y ait une instance du service des entités géographiques Web. La prochaine liste donne un aperçu des caractéristiques particulières d’un service de répertoires toponymiques par rapport à un service des entités géographiques Web:

  • Le type de service est “WFS” ce qui permet à une instance du serveur de tenir lieu de tel service d'entités géographique Web général et de service de répertoires toponymiques.
  • Les répertoires toponymiques (groupes de lieux) sont décrits par des objets métadonnées d’un type d’entité bien défini (SI_Gazetteer). La présence de ce type d’entité suffit à déterminer qu’un service tient lieu de répertoire toponymique pour les types d’entités géographiques décrits dans le groupe d’objets SI_Gazetteer.
  • Le service d'entités géographiques Web du répertoire toponymique dessert au moins un type d’entité géographique découlant de SI_LocationInstance et décrit par une entité géographique de type SI_Gazetteer.
  • Pour lier une référence URL absolue à une instance particulière d’une base de données des noms de lieux, un service de répertoires toponymique peut traiter les requêtes GetFeature codées en langage KVP lancées au moyen de la fonction HTTP GET.

Les services conformes à ces opérations du service de répertoires toponymiques doivent fournir des types d’entités géographiques découlant par extension du type d’entité bien connu SI_LocationInstance. En outre, ils peuvent accepter des requêtes fondées sur les liens (parent-enfant) des instances d’entités géographiques, conformément à la définition donnée dans la norme ISO 19112. Il faut noter que le modèle objet de la norme ISO 19112 a été modifié en fonction des règles de la norme ISO 19118: 2005, Information géographique – Codage * pour permettre la production de schémas d’application normatifs GML-3.

Le service de répertoires toponymiques a pour but de fournir des objets SI_LocationInstance et des métadonnées au moyen d’objets SI_Gazetteer. Il faut présumer que les types d’entitésgéographiques (SI_LocationType) sont implantés dans un catalogue des types d’entités, conformément à la norme ISO 19110:2005, Information géographique – Méthodologie de catalogage des entités. En conséquence, on ne fixe aucune exigence relativement à l’utilisation de ces objets de définition non spatiale. Un service de répertoires toponymiques peut reconnaître les types d’entités SI_LocationType pour décrire l’organisation interne du répertoire toponymique.

Un répertoire toponymique définit un jeu d’instances de lieux, où chaque instance établit un lien entre des représentations d’un lieu dans un système de coordonnées de référence et tient lieu d’identificateur. Chaque instance du lieu constitue une entité géographique et se compose d’une représentation (possiblement une parmi de nombreuses) d’un objet « réel ». La représentation de cet objet réel dans le répertoire toponymique est conçue pour en permettre la traduction de même que la recherche du jeu d’entités géographiques de la sorte.

Le service de répertoires toponymiques est par conséquent un service des entités géographiques Web desservant un jeu structuré prévisible d’entités représentant des répertoires toponymiques et des jeux des instances de lieux qu’ils contiennent.

 

Opérations sur les services de répertoires toponymiques

Pour accepter le traitement d’une requête, un service de répertoires toponymiques doit reconnaître les opérations suivantes :

 

GetCapabilities

L’opération obligatoire GetCapabilities permet à un client de récupérer des métadonnées des services du serveur d’un répertoire toponymique. Elle précise le document XML que doit fournir le serveur du répertoire toponymique pour décrire ses fonctions.

La réponse à une requête GetCapabilities contient les métadonnées des services du serveur, y compris les renseignements particuliers sur les types d’entités desservis et les opérations reconnues pour chaque type d’entité. Comme il s’agit d’un service des entités géographiques Web, le service de répertoires toponymique doit être en mesure de décrire ses fonctions. Plus précisément, il doit indiquer les types d’entités fournis, les opérations reconnues par chaque type d’entité et la structure de la base de données du répertoire toponymique.

 

DescribeFeatureType

L’opération DescribeFeatureType permet à un client d’un répertoire toponymique de récupérer des descriptions de schémas qui définissent la manière dont le serveur du répertoire toponymique produit les instances des entités géographiques (en réponse à une requête GetFeature). Comme il s’agit d’un service des entités géographiques Web, le service de répertoires toponymiques doit être en mesure, sur demande, de décrire la structure de tout type d’entité fourni. Les types d’entités du service de répertoire toponymique découlent du type de base SI_LocationInstance.

 

GetFeature

L’opération GetFeature permet la récupération d’entités géographiques d’un service de répertoires toponymiques. Un répertoire toponymique d’un service des entités géographiques Web traite une requête GetFeature et, lorsque la valeur de l’attribut outputFormat est réglée sur « text/gml; subtype=gml/3.1.1 », produit à l’intention du client un document d’instance en langage GML, qui contient le jeu de résultats. Comme il s’agit d’un service Web des entités géographiques, le serveur du répertoire toponymique doit être en mesure de répondre à une demande de récupération des instances d’entités géographiques.

En outre, le client doit pouvoir préciser les propriétés de l’entité géographique qui seront récupérées et restreindre la requête de manière spatiale et non spatiale. Une demande type rechercherait des entités géographiques portant un identificateur géographique d’une certaine valeur littérale (p. ex., « Bonn* »), probablement limité à des entités géographiques ayant un identificateur particulier du type de lieu (p. ex., « ville ») et respectant une certaine portée géographique.

(Les opérations précitées sont communes aux versions 1.0 et 1.1 de la spécification du service Web des entités géographiques. Comme autres restrictions, la version 1.0 doit reconnaître la version 2.1 du langage GML de chaque type d’entité géographique, alors que la version 1.1 doit reconnaître la version 3.1.1 du langage GML. Chaque version peut annoncer et reconnaître l’autre format. Ainsi, un service conforme à la version 1.0 du service Web des entités géographiques peut reconnaître la version 3.1.1 du langage GML en guise de format de sortie optionnel. De même, un service de répertoires toponymiques qui reconnaît la version 1.1 du service Web des entités géographiques peut accepter l’opération GetGMLObject.)

 

GetGMLObject

Un service de répertoires toponymiques peut être en mesure de traiter une requête visant à récupérer des instances d’éléments au moyen d’attributs XLinks transverses qui renvoient à leurs identificateurs XML.

 

Requêtes de traitement

Selon les descriptions des opérations précitées, il est possible de définir deux classes de services de répertoires toponymiques :

  • un service de répertoires toponymiques de base accepterait les opérations GetCapabilities, DescribeFeatureType et strong>GetFeature;
  • un service de répertoires toponymiques XLink accepterait toutes les opérations d’un service de répertoires toponymiques de base, de même que l’opération GetGMLObject pour les attributs XLinks locaux ou distants, et offrirait la possibilité d’exécuter l’opération GetGMLObject durant une opération GetFeature.

Les prochains paragraphes énoncent en termes généraux le protocole suivi pour traiter les requêtes dans un service de répertoires toponymiques. Les requêtes de traitement doivent se faire comme suit :

  1. L’application d’un client demande (optionnellement) un document des capacités du répertoire toponymique à un service des entités géographiques Web (WFS-G). Un tel document contient une description de toutes les opérations reconnues par le répertoire toponymique, une liste de tous les types d’entités géographiques reconnus et une description de la structure de la base de données sous-jacente au répertoire toponymique.
  2. L’application d’un client demande (optionnellement) à un service des entités géographiques Web la définition d’un type d’entité géographique ou d’élément que reconnaît le répertoire toponymique du service des entités géographiques Web. (Cette option peut servir à rechercher d’autres éléments.)
  3. L’application d’un client demande (optionnellement) le jeu d’objets SI_Gazetteer des métadonnées du répertoire toponymique pour déterminer les types d’entités géographiques propres au modèle de données du répertoire toponymique. (Ces types d’entités géographiques sont l’objet SI_LocationInstance ou un type dérivé par extension de cet objet.)
  4. Selon la définition de l’objet SI_LocationInstance, le type d’entité géographique et probablement d’autres propriétés d’un type d’entité qui en découlent, l’application d’un client produit une requête conformément à l’interface du service des entités géographiques Web.
  5. Le répertoire toponymique du service des entités géographiques Web (WFS-G) est appelé pour lire et traiter la requête.
  6. Lorsque le répertoire géographique du service des entités géographiques Web a terminé le traitement de la requête, il produit un rapport d’état et l’envoie au client. S’il y a eu une erreur, le rapport d’état l’indique.

Notes :   L’application d’un client peut être un registre ou tout autre intergiciel, de même que toute application conventionnelle destinée à un utilisateur final.

Un client peut être « lié » au contenu du service de répertoires géographiques en raison de la configuration ou découvrir les types d’entités géographiques de l’objet SI_LocationInstance par un registre de services et peut, par conséquent, sauter les étapes 1, 2 et 3.

La définition du profil de répertoire géographique du service des entités géographiques Web vise à permettre la découverte et l’appel des services WFS-G par le biais des registres de services.

 


*   © ISO – Tous droits réservés.