ARCHIVÉE - Moteurs et entraînements

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Jusqu'à 50 p. 100 de votre consommation d'énergie est utilisé par les moteurs qui font fonctionner vos systèmes CVC, vos ascenseurs et autres équipements électromécaniques. Pendant sa vie utile typique de dix ans, un moteur peut consommer de l'électricité équivalant à 50 fois son coût d'achat; ainsi, un moteur de 1 000 $ fonctionnant sans interruption peut coûter jusqu'à 50 000 $ d'électricité.

  • Les moteurs à haute efficacité sont de bons investissements. Même s'ils n'économisent que de 2 à 8 p. 100 en frais d'énergie par rapport aux moteurs standard, leur coût additionnel se rentabilise dans une période de 2,5 à 5 ans.
  • Les entraînements à vitesse variable (VV ou VSD en anglais), également appelés variateurs de vitesse, et les entraînements à fréquence variable (FV ou VFD en anglais) permettent de ralentir les moteurs pour qu'ils n'effectuent que le travail requis. Ils sont particulièrement utiles avec les moteurs à rendement élevé qui tendent à tourner plus rapidement que les moteurs conventionnels. Par exemple, la réduction de la vitesse de 10 p. 100 peut réduire la consommation d'énergie de 27 p. 100, et la réduction de la vitesse de 20 p. 100 peut réduire la consommation de 49 p. 100. Un avantage supplémentaire est leur capacité de réduire le bruit – un facteur important dans les environs des chambres d'hôtels et des petits locaux de réunion. Ces dispositifs réduisent la consommation totale d'énergie de votre établissement, mais ils tendent à être longs à rentabiliser avec des périodes de récupération de 2 à 8 ans.

Moteur

Le vocabulaire des moteurs

Les moteurs sont classés CA (courant d'entrée alternatif), CC (courant continu, normalement alimentés par une batterie) ou universels (fonctionnent en mode CA ou CC). La puissance mécanique d'un moteur est mesurée en horsepower ou en kilowatts (1 HP = 0,746 kW). Les deux facteurs qui déterminent cette puissance sont le couple (torque) [mesuré en pieds-livres ou en newtons-mètres] et le régime (mesuré en tours par minute [tr/min]). Plus un moteur fonctionne lentement, plus il devra générer de couple pour effectuer le même travail. L'efficacité d'un moteur est le rapport entre l'énergie produite (puissance fournie) et l'énergie consommée (puissance d'entrée).

  • Les condensateurs de correction de facteur de puissance sont des dispositifs qui emmagasinent les charges électriques et réduisent la puissance réactive dont les moteurs ont besoin pour produire des champs magnétiques. Ils sont nécessaires seulement si votre facturation comporte des frais liés à la demande (voir « Comment lire votre facture d'énergie » à l'Étape 1).
  • Les courroies d'entraînement efficaces possèdent des cannelures latérales ou longitudinales permettant une meilleure adhérence, prévenant ainsi le glissement auquel on est confronté avec des courroies en V ordinaires, et ce, pour un coût additionnel modeste. Assurez-vous aussi que des inspections sont effectuées lors de l'entretien régulier, à quelques mois d'intervalle, et remplacez-les si elles sont complètement usées.
  • Choisir le bon moteur pour le travail à faire. L'achat d'un moteur trop puissant est une pratique inefficace. Cette inefficacité est surtout évidente lorsque les moteurs fonctionnent à moins de 50 p. 100 de leur pleine charge.