Glaciers

Qu’est-ce qu’un glacier?

Un glacier est une grande masse de glace qui se forme sur la terre lorsque la formation de glace à partir de l’accumulation et de la densification de neige dépasse l’ablation (fonte, sublimation et vêlage mécanique) sur de nombreuses années. À cause des tensions qu’occasionne leur poids, les glaciers se déforment lentement et se déplacent petit à petit.

Où se trouvent les glaciers?

Si on exclut les nappes glaciaires de l’Antarctique et du Groenland, les glaciers formés grâce au territoire et au climat du Canada comptent pour environ 20 % du volume des glaciers sur Terre. Mises à part les nappes glaciaires de l’Antarctique et du Groenland, le Canada compte un plus grand nombre de glaciers de montagne, de nappes glaciaires et de calottes glaciaires que tout autre pays.

Au Canada, les glaciers et calottes glaciaires se trouvent dans l’Arctique, où ils s’étendent sur environ 150 000 km2 dans les îles de la Reine-Élizabeth, l’île de Baffin et les îles Bylot. Il y en a aussi dans l’ouest et le nord de la Cordillère canadienne, qui est recouverte de glace sur environ 50 000 km2.

Pourquoi surveiller les changements dans les glaciers?

On surveille des sites dans les archipels de l’Arctique canadien surtout parce qu’ils servent d’indicateurs des changements climatiques et qu’ils contribuent aux changements régionaux et globaux du niveau de la mer. Les glaciers de cette région constituent désormais le 3facteur le plus important de la hausse du niveau des mers sur la planèteNote de bas de page 1 si on fait exception des nappes glaciaires de l’Antarctique et du Groenland. Les eaux qui s’écoulent de glaciers dans cette région ont également une incidence sur le débit des eaux et l’apport local d’eau douce dans le bassin de l’Arctique.

Dans l’ouest de la Cordillère canadienne, on surveille des sites surtout parce qu’il s’agit d’indicateurs des changements climatiques et de contributeurs aux ressources en eau et au bon fonctionnement de l’écosystème en C.-B., en AlbertaNote de bas de page 2, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest. Ils ont aussi une incidence sur l’écoulement d’eau douce dans le bassin de l’Arctique. Les glaciers déterminent la période de l’année où l’eau coule, un facteur important pour les populations et les secteurs qui dépendent de cette eau, notamment les centrales hydroélectriques et les mines.

Comment mesure-t-on les glaciers?

Le Système mondial d’observation des climats de l’Organisation météorologique mondiale (https://www.wmo.int/pagesprog/gcos/index.php?name=EssentialClimateVariables) reconnaît que le bilan massique des glaciers est une variable climatique essentielle, car il joue un rôle important dans la surveillance des changements climatiques, les variations des niveaux de la mer et l’hydrologie. Le Programme de géoscience des changements climatiques de la SST de RNCan surveille des sites de référence du bilan massique des glaciers dans l’ouest de la Cordillère canadienne et dans l’archipel Arctique canadien (voir la carte ci-dessous) avec des partenaires et des chercheurs d’autres ministères et paliers de gouvernement canadiens, de gouvernements internationaux et d’universités.

Le paramètre clé issu des relevés annuels sur les glaciers est le bilan massique de surface net (cela exclut la perte massique attribuable au vêlage des icebergs), soit la somme de l’ablation (ou perte massique totale qu’entraînent la fonte et l’écoulement) et de l’accumulation, soit la part totale du glacier provenant surtout de neige, mais aussi de la pluie. L’ablation et l’accumulation sont mesurées par procédé standard dans les bassins ou calottes glaciaires, comme le précise la publication d’Ostrem et Brugman (1991). Les mesures sur le terrain du bilan massique des glaciers sont prises à l’aide d’instruments de télédétection sur plateforme spatiale, aérienne ou terrestre. Ce travail est coordonné par des équipes nationales et internationales au sol.

Les lieux de tous les sites de surveillance du bilan de masse des glaciers entretenus par le gouvernement du Canada (anglais seulement).

version textuelle

Western and Northern Cordillera:  Bb = Britnell-Bologna ice field, Nahanni, NT (2007); Co = Columbia Ice Field, AB (2000); Py = Peyto Glacier, AB (1966) ;  Pl  = Place Glacier, B.C. (1965); He = Helm Glacier, B.C. (1976)
Queen Elizabeth Islands: Dv = Devon Ice Cap, NU (1960); Ag = Agassiz Ice Cap,  NU (1976); Mg = Meighen Ice Cap, NU (1959); Mv = Melville Ice Cap, NT (1962); Gr = Grise Fiord Glacier, NU (1995)
* First year of measurements indicated in brackets.

le glacier Coronation (67°06′N, 64°51′W) – le plus grand glacier émanant de la calotte glaciaire Penny au Nunavut.

Coronation Glacier (67°06′N, 64°51′W) – the largest outlet glacier that drains the Penny Ice cap, Nunavut.

Références :

  • Gardner et 15 coll. Science, 340 (2013).
  • Marshall et 7 coll. : 109-134. (2011)
  • Ostrem, G., et M. Brugman. Quatrième Rapport scientifique de l’Institut national de recherches hydrologiques (INRH), Environnement Canada, 224 p. (1991)
  • Shepard et 47 coll., Science, 338 (2012).

Publications

Exemples de publications

 Catégories de publications

Recherche de publications

Utilisez vos propres critères de recherche pour découvrir d’autres publications scientifiques.

Jeux de données

Recherche de données sur les sujets suivants :

Vous pouvez parcourir l’entière collection de données géospatiales, topographiques ainsi que des cartes géoscientifiques, des images et des publications scientifiques.

Cartes de l’Atlas du Canada

Parcourez des cartes sélectionnées dans l’Atlas du Canada :

Ou explorez d’autres cartes populaires de l’Atlas du Canada

Outils et applications

Programmes fédéraux