Activités du projet GEM

Cordillère

Les failles anciennes et leur contrôle sur la minéralisation dans le nord de la Colombie-Britannique et le sud du Yukon
(menée par la Commission géologique du Canada en collaboration avec les Commissions géologiques du Yukon et de la Colombie-Britannique) : cartographie détaillée des blocs principaux de la croûte et de leurs structures limitrophes dans la Cordillère canadienne centrale afin de mieux comprendre les facteurs contrôlant la minéralisation. La modernisation du cadre tectonique aidera à mieux concentrer l’exploration et mènera à des découvertes supplémentaires, particulièrement dans les régions où d’importants récents investissements d’infrastructures ont rendu possible l’exploitation des gisements miniers plus petits.

Caractérisation des roches volcaniques et intrusives de la frontière Colombie-Britannique-Yukon
(menée par la Commission géologique du Canada en collaboration avec les Commissions géologiques du Yukon et de la Colombie-Britannique). Cette activité est axée sur l’intégration des cadres plutoniques et volcaniques dans des régions où existe un haut potentiel de découverte d’autres gisements de porphyre cuprifère, notamment dans le nord de la Cordillère (p. ex. la région de la rivière Iskut). Un cadre volcanique-plutonique sera élaboré et utilisé pour vérifier les facteurs de contrôle à l’échelle de la croûte sur la minéralisation de possibles ceintures magmatiques, ce qui fournira un modèle prédictif intégré pour les districts de porphyre cuprifère étudiés.

Cadre géologique de la croûte océanique ancienne au nord-ouest de la Colombie-Britannique et au sud-ouest du Yukon
(menée par la Commission géologique du Canada en collaboration avec les Commissions géologiques du Yukon et de la Colombie-Britannique) : cette activité vise la production d’un nouveau cadre géologique régional pour le sud du Yukon et le nord de la Colombie-Britannique. Ce cadre considérera la nature des délimitations entre les terranes de Cache Creek et ceux de Stikine, la répartition de leur prospectivité pour les métaux communs, l’histoire des bassins sédimentaires associés et l’histoire géologique qui a réuni ces divers éléments tectoniques.

Mackenzie

Le géotransect du Bouclier jusqu’au bassin de Selwyn : étude de l’évolution des roches sédimentaires dans le nord des Territoires du Nord-Ouest continentaux afin d’accroître les succès de l’exploration 
(Collaborateurs : Commission géologique des Territoires du Nord-Ouest, Université Laurentienne, Université McGill, Université de l’Alberta). Cette activité lancera les premiers efforts régionaux intégrés visant à situer les strates du Protérozoïque au Cénozoïque de la plate-forme de Mackenzie, du bassin de Selwyn et des régions adjacentes dans un cadre tectonostratigraphique et métallogénique complètement moderne. Quatre sous-activités couvrent l’évolution du bassin au cours des principaux intervalles stratigraphiques, dont deux portent sur la cartographie du substratum rocheux et l’évolution structurale, tandis qu’une autre traite de l’histoire thermique de la région

Cartographie prédictive de la géologie de surface à partir d’images LANDSAT 7, région de la carte Wecho River, T.N.-O.
(en collaboration avec la Commission géologique des Territoires du Nord-Ouest, les ministères de l’Environnement et des Ressources naturelles du GTNO, et le ministère des Transports du GTNO).Cette activité vise à mieux faire comprendre la nature et la répartition des formations superficielles ainsi que l’histoire glaciaire de la partie sud du corridor du Mackenzie. Ces travaux contribuent à augmenter l’efficacité de l’exploration minière pour la prospection glacio-sédimentaire de recherche de diverses matières premières, notamment les diamants ainsi que les métaux précieux et communs et pour soutenir la prise de décisions éclairées concernant l’exploitation des ressources et l’utilisation des terres.

Rae

Cadre géologique et métallogénique du Craton de Rae sud au sud-est des Territoires du Nord-Ouest
(menée par la Commission géologique du Canada en collaboration avec le Bureau géoscientifique des Territoires du Nord-Ouest) : les résultats du projet Frontières de la géocartographie dans la partie largement inexplorée de la Province de Rae Sud ont démontré que la région comportait un nouveau potentiel minéral pour des minéralisations nickel-cuivre-platinoïdes, diamantaires et uranifères, et une géologie spectaculairement plus complexe que celle antérieurement estimée. Cette activité du programme GEM-2 améliorera le cadre géologique du substratum rocheux et des formations quaternaires dans cette région peu exposée grâce à un cadre et à la cartographie des transects dans les T.N.O. et es études ciblées dans les T.N.O., le Nunavut et la Saskatchewan.

Géologie et potentiel minier de la région Chantrey-Thelon 
(menée par la Commission géologique du Canada en collaboration avec le Bureau géoscientifique Canada-Nunavut) : Suite aux résultats géophysiques, géochimiques et géochronologiques des travaux de reconnaissance du projet Frontières de la géocartographie, des travaux sur le terrain seront axés sur les zones présentant un potentiel nouvellement reconnu de ressources en nickel-cuivre-platinoïdes, en PGIC et en uranium pour l’amélioration de la cartographie dans les zones largement inexplorées de la région Chantrey-Thelon.

Cartographie géologique et potentiel minier de la région de Tehery-Wager, centre-sud du Nunavut
(travaux menés par la CGC en collaboration avec le Bureau géoscientifique Canada-Nunavut [BGCN]) : Une approche multidisciplinaire, combinant la cartographie ciblée du substratum rocheux et des formations superficielles avec l’échantillonnage des sédiments fluviatiles, sera utilisée pour mieux comprendre le cadre géologique et le potentiel minier de la région de Tehery-Wager, une région peu connue du craton de Rae dont le potentiel de minéralisation en métaux communs et précieux (Ag, Cu, Bi, Au) a été récemment reconnu grâce à des travaux entrepris dans le cadre du projet Frontières du programme de géocartographie.

Travaux géoscientifiques intégrés sur le passage du Nord-Ouest : activité relative à la région de presqu’île de Boothia et de l’île Somerset
(dirigée par la CGC, en collaboration avec le BGC-N) : Cette activité comprend une cartographie du socle fondée sur des jeux de données géophysiques, géochronologiques et géochimiques, ainsi que des études ciblées sur les matières superficielles de cette région éloignée, au sujet de laquelle les données recueillies datent de travaux cartographiques réalisés en 1963 et en 1986, sans contraintes aéromagnétiques ni données modernes de géochronologie U-Pb. L’activité vise à améliorer considérablement le cadre géoscientifique désuet de la région, à accroître l’incidence des conclusions tirées pendant le programme GEM-2 (Rae/Thelon), de même qu’à fournir des données et des connaissances pertinentes sur une région du Nunavut qui est isolée et qui soulèvera de plus en plus de questions relatives à l’évaluation des ressources et au développement économique, en raison du réchauffement climatique et de l’augmentation consécutive du transport maritime.

Arctique de l’Ouest

Stratigraphie des îles Banks, Brock, Borden et Mackenzie King : systèmes pétroliers et potentiel minier du bassin de Sverdrup en collaboration avec le Bureau géoscientifique des Territoires du Nord-Ouest).
Cette activité multidisciplinaire permettra aux scientifiques de combler les lacunes du cadre géoscientifique des marges de l’océan Arctique et d’améliorer les corrélations géologiques depuis les zones littorales jusqu’aux zones au large des côtes. Les activités comprennent l’installation de dispositifs télésismiques pour mieux comprendre la structure profonde l’écorce terrestre, ainsi que le potentiel pétrolier du bassin de Sverdrup, et le potentiel diamantifère de l’île Banks.

 

Impact d’un événement volcanique sur les potentiels miniers et en hydrocarbures dans les îles du nord-est de l’Extrême-Arctique
La grande province ignée de la portion nord-est des îles de l’Arctique canadien recèle un potentiel pour des gisements fer-oxyde-cuivre-or, plomb-zinc ou nickel-cuivre-platinoïdes. Les travaux de terrain d’études cartographiques fourniront des indices sur le potentiel minier de la région, ainsi que sur le mécanisme de l’ouverture du bassin de l’océan Arctique, lesquels auront des répercussions pour les systèmes pétrolifères dans la région.

Baffin

Complétion de la cartographie régionale du substratum rocheux de la moitié sud de l’île de Baffin
(travaux menés par la CGC en collaboration avec le Bureau géoscientifique Canada-Nunavut [BGCN], le gouvernement du Nunavut, le Collège de l’Arctique du Nunavut [CAN], l’Université Carleton et l’Université d’Oxford). Des travaux multidisciplinaires intégrés, combinant la cartographie ciblée du substratum rocheux et l’échantillonnage des sédiments fluviatiles dans la région du lac Sylvia Grinnell et du fjord Clearwater, entre Iqaluit et Pangnirtung, fourniront des synthèses régionales et des profils transversaux résumant les nouvelles connaissances sur la géologie du substratum rocheux et les bassins sédimentaires, y compris les limites et zones potentielles de minéralisation des terranes (diamant, Ni, Cu, Fe, EGP et Zn) et de pierre à sculpter.

Cadre stratigraphique et tectonique des systèmes pétroliers de la baie de Baffin. 
Cette activité comprend la compilation, le nouveau traitement et l’interprétation de données sismiques ainsi que d’autres données géophysiques et géologiques, anciennes et modernes, ce qui fournira des renseignements de base pour un modèle collaboratif régional des régions extracôtières de la baie de Baffin et des terres adjacentes.

Hudson-Ungava

Zone centrale : cadre tectonique et potentiel minier du Nord-du-Québec et du Labrador
(travaux menés par la CGC en collaboration avec le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec et l’université du Cap Breton). Menés en collaboration avec le MRNQ à partir d’un camp de la CGC, les travaux de GEM-2 seront axés sur la cartographie du substratum rocheux et le potentiel minier de la zone du noyau et de ses terranes limitrophes, notamment la Suite de Pallatin, le Batholite de De Pas et la fosse du Labrador. Les activités sur le terrain, réalisées dans la région proche de Kujjuaq, aideront à orienter la recherche de métaux comme le cuivre, le zinc, l’or et les éléments de terres rares dans la région.

Cartographie et géochimie des matériaux de surface 
(travaux menéspar la CGC en collaboration avec le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec, la Commission géologique de Terre-Neuve-et-Labrador, l’Université Queen’s et l’Université de Waterloo) : Une nouvelle cartographie des formations superficielles et des études connexes sur la géochimie et les minéraux indicateurs dans la région de Schefferville, dans le Nord québécois et au Labrador, comprendront des travaux sur le terrain ciblés autour de gisements connus dans des zones très prometteuses pour de nouvelles découvertes, où l’exploration est entravée par des sédiments glaciaires et des phases multiples d’écoulement de glaces.

 

Stratigraphie régionale intégrée des bassins pétroliers de l’Hudson et de l’Ungava
(en collaboration avec le Bureau géoscientifique Canada-Nunavut, la CGM et la CGO). L’élaboration du cadre stratigraphique régional intégré est une continuation naturelle du travail du programme GEM-1 au cours duquel les cadres locaux spécifiques ont été construits. Les corrélations à petite échelle de ces cadres (Ontario, Manitoba, zone extracôtière de la baie d’Hudson, rives du bassin Foxe, zone extracôtière du détroit d’Hudson) ne sont possibles que par l’utilisation d’une approche multidisciplinaire qui combinera des travaux détaillés en biostratigraphie, en chimiostratigraphie, en sédimentologie, en pétrophysique et en géophysique.

 

Identification et caractérisation des roches mères d’hydrocarbures dans la baie et le détroit d’Hudson
(en collaboration avec le Bureau géoscientifique Canada-Nunavut, la CGM et la CGO). Diverses activités de recherche géochimiques viseront la compréhension de la nature de la roche mère, composante essentielle des systèmes d’hydrocarbures de la baie et du détroit d’Hudson et du bassin Foxe. L’enfouissement et l’évolution thermique des roches mères permettant d’évaluer leur capacité passée de production de pétrole sera restreinte au raffinement des connaissances de la géothermochronologie.

Analyses RADARSAT de possibles nappes d’hydrocarbures dans la baie d’Hudson et le bassin Foxe
(en collaboration avec le CCCOT). Les nappes d’hydrocarbures naturelles présentent au radar, des caractéristiques physiques et temporelles spécifiques qui aident à les distinguer des nappes d’origine anthropique. Des analyses approfondies d’images RADARSAT acquises sur plusieurs années (3 ans) au-dessus de la baie d’Hudson et du bassin Foxe ont permis de déceler 41 nappes d’hydrocarbures potentielles sur les eaux de surface. Des analyses en continu de ces zones précises devraient être poursuivies sur quelques années supplémentaires afin d’évaluer leur persistance temporelle pour constituer un solide indicateur de possibles suintements naturels d’hydrocarbures. En outre, l’acquisition et l’analyse d’images du détroit d’Hudson devraient être poursuivies pendant plusieurs années. L’interprétation préliminaire des données RADARSAT dans le détroit d’Hudson permettra d’éclairer le processus de planification pour l’acquisition de nouvelles données bathymétriques du fond marin.