Appel de propositions GEM (Géoscience)

Le Programme de géocartographie de l’énergie et des minéraux (GEM) permet de produire des cartes géologiques modernes à l’échelle régionale ainsi que des ensembles de données et des connaissances sur le Nord canadien. Le programme a pour but de favoriser l’utilisation des connaissances géoscientifiques publiquement disponibles afin d’améliorer la capacité du Nord en matière de savoir et d’éclairer la prise de décisions concernant le Nord.  Le Programme GEM-2 dispose d’un budget pour des ententes de subvention avec des collaborateurs d’établissements d’enseignement canadiens pour des projets visant à contribuer aux travaux de recherche du programme GEM en cours.  Le programme souhaite appuyer des propositions innovatrices afin d’aider à développer à long terme la capacité canadienne en géosciences et de répondre aux besoins urgents de l’industrie des ressources naturelles dans le Nord.

Le public peut accéder aux connaissances et aux données de GEM en consultant la base de données GEOSCAN.

Le programme recherche actuellement des propositions pour des projets qui devront être complétés avant le 31 mars 2018.

Le formulaire de proposition est disponible sur demande par courriel au NRCan.GEM-GEM.RNCan@canada.ca. Les propositions doivent utiliser le formulaire de proposition et seules les propositions utilisant le formulaire approprié seront évaluées.

Les propositions doivent être soumises d’ici le 1 décembre 2017 à NRCan.GEM-GEM.RNCan@canada.ca

Pour de plus amples renseignements : NRCan.GEM-GEM.RNCan@canada.ca

Objectif

Les objectifs de l’appel de propositions du Programme de géocartographie de l’énergie et des minéraux sont les suivants :

Recueillir, obtenir et analyser des données en utilisant et mettant au point des méthodes novatrices pluridisciplinaires régionales de géocartographie dans le domaine de l’exploration des ressources énergétiques et minérales.

Produire des produits et des idées scientifiques novateurs, et concevoir des modèles géologiques et des cadres géoscientifiques régionaux.

Recherche prioritaires du programme GEM-2

Six régions d’intérêt ont été identifiées à la lumière des lacunes qui restent à combler et de la structure géologique régionale sous-jacente (voir la Figure 1)

La recherche proposée doit faire progresser une compréhension géologique moderne dans au moins une région d’intérêt, en contribuant à un thème prioritaire :

  • Métallogénie dans le Nord du Canada
  • Histoire glacière et prospection glaciosédimentaire dans le Nord du Canada
  • Évolution des bassins sédimentaires du Nord canadien
  • Thermochronologie et histoire thermique des températures basses dans le Nord canadien
  • Évolution tectonothermique du Nord canadien
  • Caractérisation du plancher océanique dans les zones extracôtières du Nord canadien
  • Architecture de la croûte terrestre dans le Nord canadien

Les questions scientifiques actuellement examinées par le personnel au sein de GEM sont indiquées ci-dessous.

Image

Figure 1 : Zones de recherche prioritaires pour GEM

Cordillère

  1. Où se trouvent les principales zones de suture et que représentent-elles sur le plan de la tectonique? Et quelle est la provincialité résultante du potentiel minier dans les terranes nouvellement subdivisés?
  2. Quels contrôles à l’échelle de la lithosphère et de la croûte agissent sur la quantité d’or et de métaux de base?
  3. Comment l’évolution tectonique de la Cordillère influe-t-elle sur la formation des gisements minéraux?

Arctique de l’Ouest

  1. Quel est l’historique stratigraphique et structural de la marge de l’océan Arctique?
  2. Quelle est l’architecture structurale et stratigraphique du bassin Canada, et comment se compare‑t‑elle à celle des marges terrestres?
  3. Comment l’ouverture de l’océan Arctique régit-elle le dépôt des roches mères, la profondeur et le moment de l’enfouissement, et le moment du soulèvement dans la région?
  4. La partie terrestre qui s’étend du delta du Mackenzie au bassin de Sverdrup contient-elle des systèmes pétrolifères pré-Crétacé?
  5. Quel a été le rôle de la grande province ignée de l’Extrême Arctique dans la maturation et la préservation du pétrole? A-t-elle mené à la formation d’oxydes de fer-cuivre-or (IOCG), de Pb-Zn ou de Ni-Cu-EGP et donc au potentiel minier de la région?

Mackenzie

  1. Quels étaient les contrôles qui agissaient sur le dépôt des roches mères, la profondeur et le moment de l’enfouissement, et le moment du soulèvement dans la région, et leurs effets sur la migration du pétrole?
  2. La production de pétrole est-elle antérieure à la formation des pièges structuraux du Crétacé tardif-Tertiaire dans la région du corridor du Mackenzie?
  3. Existe-t-il des liens tectoniques entre les événements de minéralisation dans le bassin Selwyn et la formation de failles et les événements mettant en jeu des fluides dans la plate-forme de Mackenzie, lesquels influeraient sur l’exploration du plomb et du zinc?
  4. La présence de gisements de Pb-Zn dans les carbonates se trouvant sous l’épaisse couverture de débris glaciaires entre Hay River et Kakisa Lake/Fort Providence est-elle possible?
  5. Existe-t-il des lacunes dans les connaissances sur la configuration des écoulements glaciaires qui influeraient sur la prospection glaciosédimentaire dans la Cordillère septentrionale?
  6. Quels aspects particuliers de l’historique glaciaire et sédimentaire du Quaternaire doivent être examinés en vue de déterminer le potentiel pétrolier, et d’explorer et exploiter les minéraux dans le corridor du Mackenzie?
  7. Quelles lacunes touchant le cadre de sédimentation et de dispersion glaciaire régionale dans le sud du corridor du Mackenzie nuisent encore à l’exploration minière (p. ex. Pb-Zn)?
  8. Quelles lacunes particulières faut-il pallier en ce qui concerne les contrôles du mouvement des fluides, aujourd’hui et par le passé, en vue de soutenir l’exploration?

Rae

  1. Quelle est l’architecture géologique orogénique de la Province de Rae, et dans quelle mesure détermine-t-elle la répartition des ressources minérales?
  2. Quelles sont la nature, la répartition et l’importance des événements de 2,6 Ga dans la Province de Rae?
  3. Comment l’histoire glaciaire du secteur du Keewatin de l’Inlandsis laurentidien éclaire-t-elle l’exploration minière dans la Province de Rae? Plus précisément, les connaissances sur l’historique de l’emplacement et de la migration de la ligne de partage des glaces ainsi que sur les effets de la composition du till des sables dérivés des bassins mésoprotérozoïques amélioreront-elles les résultats de l’exploration dans la région?
  4. Quels sont la nature, l’histoire et le potentiel minier de la zone orogénique du bassin de Thelon, et celle-ci s’étend-elle dans l’archipel Arctique, jusqu’au nord-ouest du Groenland?

Baffin

  1. Dans la région de Baffin, comment l’évolution géologique et le cadre tectonique ont-ils contrôlé la formation de bassins sédimentaires et d’éventuels systèmes pétroliers?
  2. Le potentiel pétrolier des bassins sédimentaires de la région de Baffin peut-il être caractérisé en obtenant de nouvelles données sur terre et en mer, en réalisant des études sur des analogues et en utilisant la multitude  nouveaux renseignements en provenance du Groenland?
  3. L’architecture précambrienne de la Terre de Baffin contrôle-t-elle la répartition des ressources minérales, et des systèmes minéralisateurs non reconnus sont-ils présents dans le nord-ouest de la Terre de Baffin?
  4. Des lacunes particulières dans les connaissances sur l’histoire glaciaire de la région de Baffin limitent-elles l’exploration? Par exemple, comment l’histoire glaciaire et l’évolution des conditions paléoglaciologiques influent-elles sur la configuration du transport glaciaire dans la région des lacs Nettilling – Amadjuak, dans le sud-ouest de l’île de Baffin, et quelles sont les répercussions sur l’exploration minérale dans cette région recouverte de dépôts glaciaires?

Hudson - Ungava

  1. Comment les facteurs tectoniques, tels que la formation de failles, l’enfouissement et l’exhumation, ont-ils influé sur l’architecture et l’évolution géologique relativement aux perspectives de prospection des hydrocarbures dans le bassin de la baie d’Hudson?
  2. Quels mécanismes ont influencé la formation, l’évolution et le potentiel en hydrocarbures du bassin Foxe et du détroit d’Hudson, y compris l’ouverture de la mer du Labrador?
  3. Les ceintures Circum-Supérieur du Protérozoïque ont-elles un potentiel en ressources minérales ou en hydrocarbures au-delà des gisements connus?
  4. Quels sont le cadre tectonique et le potentiel en ressources minérales de la Zone de Noyau, et est-ce qu’une meilleure compréhension de l’histoire glaciaire dans la région limitrophe Québec-Labrador permettra d’améliorer les résultats de l’exploration?
  5. Les failles cassantes associées à l’ouverture de la mer du Labrador et observées dans le détroit d’Hudson ont-elles des répercussions sur le potentiel de minéralisation dans la péninsule d’Ungava?
  6. Comment la géologie du Précambrien sous-jacente à la baie d’Hudson contribue-t-elle aux corrélations dans l’est de l’Arctique?

Bénéficiaires admissibles

Les bénéficiaires admissibles sont les suivants : établissements d’enseignement canadiens.

Limite de financement

Le soutien financier offert aux projets est limité par le montant disponible, le délai des projets et les critères de sélection.

Montant maximal versé par projet

Le montant maximal versé par projet s’élève à 200 000 $ CA, et le total des paiements annuels sera discuté. Les propositions devront présenter un budget préliminaire annuel couvrant la période totale de la subvention.

Coûts (ou dépenses) admissibles

Les dépenses admissibles dans le cadre de ce programme doivent se rapporter directement aux projets approuvés, et comprennent ce qui suit :

  • salaires et avantages sociaux;
  • frais de déplacement, incluant repas et logement, basés sur les taux du Conseil national mixte. Pour les institutions académiques, les frais de voyage peuvent être basés sur leurs politiques et directives;
  • frais de fonctionnement et d’entretien d’un bureau directement liés au projet (p.e. matériel, consommables et équipement incluant les logiciels et les services de soutien informatique);
  • services professionnels, scientifiques et techniques;
  • location de véhicules;
  • matériel de communication, incluant traduction, impression et reliure, promotion d’ateliers et publication des rapports du projet;
  • matériel utilisé sur le terrain;
  • location d’installations et frais de réunion;
  • services administratifs et de comptabilité (ces dépenses ne doivent pas excéder 15% du coût total du projet);
  • taxe sur les produits et services (TPS), taxe de vente provinciale (TVP) et taxe de vente harmonisée (TVH), déduction faite de toute remise de taxe à laquelle le promoteur a droit.

Cumul de l’aide

Avant de signer l’entente, les bénéficiaires devront divulguer toutes les sources de financement pour les projets individuels, y compris les contributions du gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux ou territoriaux, des administrations municipales et de l’industrie.

Le montant total des contributions provenant de tous les niveaux de gouvernement et de l’industrie ne peut être supérieur à 100 p. 100 du total des coûts du projet.  La contribution du gouvernement fédéral se limitera à 75 p. 100 du total des coûts du projet, sauf dans le cas d’ententes avec des institutions d’enseignement où la contribution du gouvernement fédéral se limitera à 95 p. 100 du total des coûts  du projet.

Formulaire de demande

Pour demander une subvention du programme de GEM, les candidats admissibles doivent présenter un formulaire de demande dûment rempli. Le formulaire est disponible sur le site web de GEM ou sur demande en envoyant un courriel à cette adresse au NRCan.GEM-GEM.RNCan@canada.ca.

Présentation d’une demande de subvention

Toute demande dont le formulaire ne comportera pas tous les renseignements demandés sera automatiquement rejetée et ne fera l’objet d’aucune autre considération. L’évaluation ne tiendra compte d’aucune documentation supplémentaire présentée.

Les candidats sont tenus de présenter leur demande par courriel à l’adresse GEM@nrcan-rncan.gc.ca d’ici le 1 décembre 2017 à 23 h 59 HE au plus tard.

RNCan reconnaît que le courriel n’est pas un moyen de communication sécuritaire, et il ne peut garantir la sécurité des renseignements confidentiels envoyés par courriel durant leur transmission.

Critères de sélection

Les propositions de projet seront évaluées selon les critères suivants :

Critères obligatoires :

Le Comité de gestion du Programme évaluera les propositions en fonction des critères obligatoires suivants :

Le promoteur est-il un bénéficiaire admissible au financement en vertu de ce programme?

La subvention demandée est-elle inférieure au montant maximal annuel et/ou au montant maximal d’une entente?

La recherche proposée contribue-t-elle aux objectifs du Programme de GEM?

La recherche est-elle menée indépendamment de toute participation du gouvernement du Canada, comme une collaboration directe avec le gouvernement?

Le projet proposé contribue-t-il aux connaissances géologiques concernant l’une ou plusieurs des régions de recherche prioritaires du Programme de GEM?

L’activité proposée fait-elle progresser l’un des thèmes prioritaires énoncés dans l’appel de propositions?

Critères de sélection :

Un comité d’experts examinera les propositions qui répondent aux critères ci-dessus et classera celles-ci en fonction des critères de pertinence ci-dessous.

Critères de pertinence :

La proposition de projet décrit-elle clairement le lien entre les objectifs du projet et ceux du Programme de GEM?

Les objectifs et les résultats attendus du projet sont-ils clairement énoncés?

Le promoteur du projet est-il titulaire d’une chaire de recherche?

La capacité organisationnelle du demandeur sera également évaluée selon les critères suivants :

Le demandeur dispose-t-il des ressources appropriées, et a-t-il  la capacité scientifique (et/ou) l'équipe pour mener à bien les activités proposées? (S’il vous plaît, indiquez dans votre réponse si votre capacité scientifique sera livrée en tant qu’individu ou en tant que groupe/chair/consortium).

La recherche proposée contribue-t-elle à la capacité de recherche canadienne à long terme, faisant preuve d’innovation dans le développement d’idées et de méthodes?

Le demandeur a-t-il la capacité de bien gérer le projet et est-il financièrement stable?

Le projet proposé tire-t-il parti de collaborations et/ou de partenariats (précisés dans la demande de propositions)?

Examen et sélection des propositions :

Un comité composé de cadres supérieurs, de gestionnaires et d’employés du Programme de GEM évaluera les propositions en fonction des critères d’évaluation.

Normes de service :

Le Programme s’engage à respecter les normes de service qui suivent :

  • Les réponses aux demandes pour le programme seront envoyées dans un délai de 5 jours ouvrables.
  • Le Programme fera parvenir aux candidats dans les deux jours ouvrables un accusé de réception leur signifiant qu’il a reçu leur demande faisant suite à la présente demande de propositions.

Le Programme ne communiquera pas les décisions de financement aux candidats avant le 22 décembre 2017.

Contactez-nous :

Programme de géocartographie de l’énergie et des minéraux (GEM)
NRCan.GEM-GEM.RNCan@canada.ca
601, rue Booth, pièce 222
Ottawa (Ontario), K1A 0E8