Bénéficiaires de subventions du programme GEM-2 (Établissements d’enseignement Canadiens)

2015-2016 à 2016-2017

La liste des bénéficiaires de subvention est triée alphabétiquement.

Contrôles régionaux sur la stratigraphie de l’Ordovicien supérieur dans le Nord de l’Ontario et au Manitoba

Promoteur : Université Laurentienne
Chef de projet : Elizabeth Turner
Région d’intérêt du programme GEM : Hudson-Ungava
Thèmes prioritaires du GEM : Évolution des bassins sédimentaires nordiques du Canada

Résumé : Le bassin de la baie d’Hudson est le bassin sédimentaire le moins étudié au Canada, bien qu’il soit l’une des plus importantes accumulations sédimentaires en Amérique du Nord. Ce projet portera sur les aspects clés des roches sédimentaires de 450 à 350 millions d’années qui constituent le bassin et aidera à déterminer la présence ou l’absence de substratum rocheux pouvant être une source potentielle de pétrole et de gaz dans cette région.

Objectifs : Faire progresser la compréhension de l’évolution tectonique de la région et de la façon dont l’architecture stratigraphique et l’évolution géologique sont liées au potentiel pétrolier du bassin de la baie d’Hudson. Les renseignements à haute résolution permettront d’orienter l’exploration pétrolière et de guider les décideurs politiques en ce qui a trait à l’utilisation des terres dans la région de la baie d’Hudson.

Avantages pour le Canada : Comme première description détaillée et synthèse régionale de la partie la plus basse de la succession phanérozoïque autour de Laurentia, l’étude fournit des connaissances de base pour une grande partie de la masse continentale du Nord du Canada (1/5 de l’Ontario et 1/10 du Manitoba). Des strates d’âge semblable ailleurs au Canada sont connues sous le nom de roches sources d’hydrocarbures, ainsi que de roches hôtes de métaux communs et d’or.

L’âge, la corrélation et le contexte tectonique des bassins du Mésoprotérozoïque tardif-Néoprotérozoïque dans l’Arctique canadien

Promoteur : Université McGill
Chef de projet : Galen Halverson 
Région d’intérêt du programme GEM : Cordillère; Mackenzie; Rae; Baffin
Thèmes prioritaires du GEM : Métallogénie du Nord du Canada; évolution des bassins sédimentaires du Nord du Canada; évolution tectonothermique du Nord canadien

Contexte : Le Nord du Canada accueille un ensemble stratigraphique exceptionnellement complet et bien conservé, couvrant l’assemblage et la fragmentation du supercontinent de la Rodinie durant les ères du Mésoprotérozoïque tardif au Néoprotérozoïque (de 1,2 à 0,55 milliard d’années). Récemment, d’importants travaux de recherche ont mis en lumière la chronologie de la diversification eucaryotique, la durée des glaciations « boule de neige » et l’origine de la formation de fer au Protérozoïque tardif, tout en révélant la complexité et la mauvaise datation de l’enregistrement méso-néoprotérozoïque. L’âge, l’évolution et le contexte tectonique de ces bassins sédimentaires, en particulier les bassins de Bylot, d’Amundsen-Mackenzie-Ogilvie et de Selwyn, restent controversés et mal appuyés par les données géochronologiques. De nouveaux ensembles de données de datation radiométrique et de données chimiostratigraphiques à haute résolution permettront d’établir de nouveaux modèles d’âge pour ces bassins et d’améliorer les corrélations dans les bassins et d’un bassin à l’autre, en fournissant des renseignements à l’appui des interprétations de leurs origines, de l’évolution en ce qui concerne la fracturation et l’assemblage de la Rodinie et les événements ignés associés, et des liens avec d’autres fragments continentaux. 

Objectifs : Mettre au point de nouveaux modèles d’âge pour les bassins sédimentaires mal datés du Mésoprotérozoïque tardif-Néoprotérozoïque dans les zones de recherche de la Cordillère, Mackenzie, Baffin et Rae. Ces nouveaux modèles d’âge permettront d’améliorer les corrélations dans les bassins et d’un bassin à l’autre, d’interpréter leurs origines, leur évolution en relation avec la fragmentation et l’assemblage de la Rodinie et les événements ignés mafiques associés et de révéler leurs liens avec d’autres cratons. 

Avantages pour le Canada : Le Canada recevra de nouvelles données stratigraphiques, géocronologiques et géochimiques clés qui contribueront fondamentalement à la compréhension de l’évolution géologique de l’Arctique canadien, y compris les bassins sédimentaires peu explorés. Tous ces bassins possèdent des ressources minérales connues, et une corrélation et un étalonnage améliorés des strates dans l’ensemble du Nord du Canada permettront de déterminer l’origine et l’étendue des modèles.

Chemostratigraphie des schistes noirs et des bassins volcaniques dans le terroir de Cassiar, Yukon

Promoteur : Université Memorial de Terre-Neuve
Chef de projet : Luke Beranek
Région d’intérêt du programme GEM : Cordillère
Thèmes prioritaires du GEM : Métallogénie du Nord du Canada; évolution des bassins sédimentaires du Nord du Canada; évolution tectonothermique du Nord du Canada; architecture de l’écorce terrestre du Nord du Canada

Contexte : Les bassins sédimentaires et volcaniques du Yukon sont riches en dépôts de métaux communs, mais l’exploration réussie de ces cibles peut être difficile en raison des caractéristiques inhérentes aux schistes noirs et aux successions volcaniques mafiques. Cette étude permettra de relever ces défis en utilisant des données géochimiques pour déterminer l’âge, la continuité stratigraphique et le potentiel minéral afin de moderniser et d’améliorer les connaissances dans la région.

Objectifs : Les dépôts de métaux communs dans les sédiments sont souvent associés à des unités de schiste noir et de roche volcanique mafique. Comme ces lithologies sont typiquement monotones et non fossilifères, les corrélations stratigraphiques à l’intérieur et à travers les ceintures prometteuses peuvent présenter un défi important. Ce travail permettra de relever ces défis dans le centre du Yukon et de générer de nouvelles données lithogéochimiques pour identifier les caractéristiques chimiostratigraphiques et la fertilité minérale des schistes noirs et des bassins volcaniques dans le terrane de Cassiar.

Avantages pour le Canada : Ce projet améliorera et modernisera considérablement les connaissances géologiques du Nord canadien, y compris la métallogénie des unités de roche prospectives.

Dépôts de métaux communs alcalins (SMV) dans le roc volcanique dans le terrane de Cassiar, Yukon

Promoteur : Université Memorial de Terre-Neuve
Chef de projet : Luke Beranek
Région d’intérêt du programme GEM : Cordillère
Thèmes prioritaires du GEM : Métallogénie du Nord du Canada; évolution des bassins sédimentaires du Nord du Canada; évolution tectonothermique du Nord du Canada; architecture de l’écorce terrestre du Nord du Canada

Contexte : Les bassins volcaniques et sédimentaires paléozoïques du centre du Yukon possèdent un potentiel minéral important, mais les travaux antérieurs des années 1970 et 1980 suggèrent que les dépôts de Pelly Mountain sont atypiques et non représentatifs d’autres dépôts au Yukon et dans le monde. Comprendre quand, comment et pourquoi ces gisements de métaux communs se sont formés aidera à orienter la localisation de ces gisements à l’échelle mondiale et réduira les risques liés aux programmes d’exploration au Yukon.

Objectifs : Ce travail générera de nouvelles données pour préciser les sources de métal, la lithogéochimie, le substrat de l’écorce terrestre et la signification tectonique des systèmes SMV alcalins et fournira de nouvelles idées sur la localisation des systèmes SMV alcalins dans le monde. Les principaux objectifs sont de déterminer la stratigraphie, l’âge radiométrique de haute précision, la composition géochimique et la fertilité des roches volcaniques associées aux dépôts de Zn-Pb dans les monts Pelly.

Avantages pour le Canada : Ce projet permettra de faire progresser et de moderniser considérablement les connaissances géologiques du Nord canadien, y compris la métallogénie d’unités rocheuses économiquement importantes.

Caractérisation tectonothermique de la région du lac Aishihik dans le centre-ouest du Yukon

Promoteur : Université Simon Fraser
Chef de projet : Dan Gibson
Région d’intérêt du programme GEM : Cordillère
Thèmes prioritaires du GEM : Métallogénie du Nord du Canada; thermochronologie et histoire thermique à basse température du Nord du Canada; évolution tectonothermique du Nord du Canada; architecture de l’écorce terrestre du Nord du Canada

Contexte : La région du lac Aishihik, qui fait partie du territoire du Yukon, a été identifiée par les scientifiques de RNCan et du Yukon comme une région ayant un excellent potentiel minéral; cependant, le manque de données géologiques dans le centre-ouest du Yukon a considérablement réduit l’exploration. Ce projet tentera de démêler l’architecture complexe de l’écorce terrestre et l’histoire tectonothermique de la région du lac Aishihik et d’évaluer l’influence qu’a eue le tectonisme de la Cordillère sur le préconditionnement de l’écorce terrestre pour la minéralisation aurifère.

Objectifs : Ajouter des renseignements critiques sur l’emplacement des principaux éléments minéralisés, et aider à réduire les risques liés à l’exploration dans ce domaine. Ce projet favorise un réseau de chercheurs canadiens faisant appel à des études dirigées par des étudiants, qui produiront des bases de données et des rapports et publications scientifiques qui seront incorporés dans les stratégies d’exploration minérale en vue de mener à de nouvelles découvertes minières au Yukon.

Avantages pour le Canada : Le projet ajoutera à la capacité de recherche du GEM-2 dans le Nord canadien où il existe actuellement des connaissances en géosciences de niveau de reconnaissance, ce qui est actuellement inadéquat pour la prise de décision sur l’utilisation des terres par les collectivités locales et tous les ordres de gouvernement. Ces données aideront à faire progresser la base de connaissances de cette région identifiée par le GEM-2 comme ayant un excellent potentiel minéral.

Évolution tectonométamorphique de la zone centrale, sud-est de la Province de Churchill, Québec

Promoteur : Université Laval
Chef de projet : Carl Guilmette
Région d’intérêt du programme GEM : Hudson-Ungava
Thèmes prioritaires du GEM : Métallogénie du Nord du Canada; évolution tectonothermique du Nord du Canada; architecture de l’écorce terrestre du Nord du Canada

Contexte : Jusqu’à présent, les orogènes du Nouveau-Québec (ONQ) et du Torngat (TOTO) au Nunavik étaient considérés comme deux ceintures distinctes séparées par la zone centrale (ZC). Des données récentes suggèrent que la déformation et le métamorphisme du Protérozoïque sont en fait très répandus dans l’est de la ZC, ce qui impliquerait même que ONQ, ZC et OT peuvent représenter une seule grande orogénèse chaude (COC).

Objectifs : Évaluer l’étendue, l’intensité et la chronologie du tectonométamorphisme dans la ZC et tester l’hypothèse d’une seule orogénèse dans l’est de la Province de Churchill.

Avantages pour le Canada : Le projet permettra de concilier les connaissances géologiques du Labrador et du Québec dans un cadre unique et moderne. Il portera également la région d’Hudson-Ungava à l’attention des communautés scientifiques et industrielles, à travers le réseau de recherche développé entre les provinces (C.-B., Qc) et vers l’Europe (France, Suisse).

Analyse du bassin de la marge septentrionale du Paléozoïque tardif du bassin de Sverdrup

Promoteur : Université de Calgary
Chef de projet : Benoit Beauchamp
Région d’intérêt du programme GEM : Région ouest de l’Arctique
Thèmes prioritaires du GEM : Évolution du bassin sédimentaire du Nord canadien

Contexte : Le bassin de Sverdrup (au large de l’ouest de l’Arctique) est l’un des secteurs les plus prometteurs de l’Arctique canadien, avec des réserves prouvées de pétrole et de gaz. Cette recherche se concentrera sur les aspects clés des roches sédimentaires de 250 millions d’années qui constituent le bassin de Sverdrup et aidera à déterminer le potentiel pétrolier et gazier de cette région. Ce projet portera sur des études structurelles, stratigraphiques et sédimentologiques sous la surface (puits) et sur le terrain (Axel Heiberg Island) qui seront effectuées par trois étudiants et un associé de recherche le long de la marge nord du bassin de Sverdrup. L’équipe analysera et intégrera les données nouvellement acquises grâce à une analyse multidisciplinaire des bassins.

Objectifs : Ce projet porte sur des études structurelles, stratigraphiques et sédimentologiques du sous-sol (puits) et sur le terrain (Axel Heiberg) le long de la marge nord du bassin de Sverdrup. L’équipe analysera et intégrera les données nouvellement acquises grâce à une analyse multidisciplinaire des bassins. Il produira une synthèse scientifique moderne comportant plusieurs volets de la succession du Paléozoïque tardif et fournira un cadre tectonostratigraphique qui aidera à évaluer le potentiel de ressources de la région.

Avantages pour le Canada : Cette recherche permettra de mieux comprendre l’origine des accumulations d’hydrocarbures et de minéraux dans l’Arctique, y compris le plateau continental polaire. Elle soutient directement la Stratégie pour le Nord du Canada et les priorités scientifiques du Programme de GEM. Cela permettra d’accroître notre capacité scientifique dans le Nord et de contribuer à l’économie du Nord (création d’emplois et d’un tissu social sain au niveau des collectivités), de briser la dépendance du Nord à l’importation de carburants et d’offrir des avantages tangibles à tous les Canadiens.

Applications de la thermochronologie aux échelles temporelles de la minéralisation (ATÉTM) : Chaînon Dawson, territoire du Yukon

Promoteur : Université d’Ottawa
Chef de projet : David Schneider
Région d’intérêt du programme GEM : Cordillère
Thèmes prioritaires du GEM : Métallogénie du Nord du Canada; thermochronologie et histoire thermique à basse température du Nord du Canada; architecture de l’écorce terrestre du Nord du Canada

Contexte : Le mouvement à grande échelle de la chaleur et des fluides lors de la formation de montagnes joue un rôle clé dans la distribution des gisements de minerais. Il est souvent difficile de déterminer la chronologie et la durée de la migration des fluides et ses mécanismes sous-jacents, en particulier dans les régions où une grande partie des éléments de preuve ont été obscurcis par le tectonisme ultérieur, éliminés par l’érosion ou couverts par des couches plus jeunes. La datation à grande échelle du flux de fluide à basse température (< 250 °C) s’est révélée extrêmement difficile, mais c’est la température à laquelle de nombreux gisements métalliques sont formés. Une grande partie des données sur l’âge des gisements de minerais date rarement le dépôt du minerai de façon directe. Afin d’éliminer beaucoup d’hypothèses, les âges déterminés de façon directe des roches clés associées au dépôt du minerai doivent être connus.

Objectifs : Cette étude vise à élucider l’histoire des intrusions à basse température du carbonifère au jurassique spatialement associées à des dépôts polymétalliques dans la Cordillère canadienne au centre du Yukon. La détermination de la chronologie et de l’échelle de temps de l’activité magmatique hydrothermale aidera à identifier les contrôles à l’échelle de l’écorce terrestre sur la fertilité en or et en métaux communs.

Avantages pour le Canada : Ces travaux permettront d’accroître la capacité du Canada en matière de méthodes et de technologies thermochronologiques avancées qui contribuent directement au développement de modèles intégrés de géologie des gisements de minerais. L’exploration et la mise en valeur des gisements de minerais métalliques au Yukon ont un impact économique positif sur le Canada et sur la région identifiée par le GEM-2 comme ayant un excellent potentiel minéral. Le moment est venu de capitaliser sur la nouvelle Ruée vers l’or du Yukon.

Transition de la stratigraphie multi-till à la couverture de till unique dans le Nord-Est du Manitoba : implications pour l’exploration minérale

Promoteur : Université de Waterloo
Chef de projet : Martin Ross
Région d’intérêt du programme GEM : Rae; Hudson-Ungava
Thèmes prioritaires du GEM : Histoire glaciaire et prospection glacio-sédimentaire dans le Nord du Canada

Contexte : À mesure que les glaciers se déplaçaient lentement à travers la partie centrale du Canada, ils causèrent une érosion sur leur passage; ils raclèrent le sol et arrachèrent les roches, y compris dans certains cas des dépôts minéraux importants. Il est important de comprendre l’histoire glaciaire du Nord canadien, car on peut trouver des minéraux clés dans les dépôts de sable et de gravier (techniquement appelés dépôts de till, c’est-à-dire les matériaux non triés déposés directement à partir d’un glacier) indiquant la présence de zones minéralisées. Cette recherche portera sur des aspects clés de l’histoire glaciaire du Nord-Est du Manitoba, en essayant de concilier la direction de la formation, du déplacement et du retrait des glaciers. Le projet produira des cartes, des bases de données et des publications scientifiques qui seront intégrées dans les stratégies d’exploration de minerais en vue de mener à de nouvelles découvertes minières au Canada.

Objectifs : Déterminer l’effet de plusieurs cycles de glaciation sur le dépôt de till dans le Nord du Manitoba, en utilisant la composition et les caractéristiques du till dans une zone de transition d’une stratigraphie multi-till à une stratigraphie de till unique, fournissant une analyse robuste du modèle de dispersion des minéraux indicateurs et des guides géochimiques.

Avantages pour le Canada : Les nouvelles connaissances géoscientifiques sur l’histoire glaciaire du Nord du Canada peuvent attirer des investissements d’exploration, un aspect majeur de l’économie canadienne, qui peut déboucher sur de nouvelles découvertes minières au Canada. De plus, le projet fournira un environnement de formation à la prochaine génération de géoscientifiques, ce qui est essentiel pour maintenir la position de chef de file du Canada en matière de ressources naturelles.

Interprétation tectonique de la limite des domaines Nolan et Zemlak dans le Sud-Ouest de la Province de Rae, Saskatchewan

Promoteur : Université de Regina
Chef de projet : Kathryn Bethune
Région d’intérêt du programme GEM : Rae
Thèmes prioritaires du GEM : Métallogénie du Nord du Canada; évolution tectonothermique du Nord du Canada; architecture de l’écorce terrestre du Nord du Canada

Contexte : Ce projet étudiera la nature et l’origine de la limite géologique de Nolan-Zemlak dans le Nord de la Saskatchewan. On croit que cette limite a été façonnée par un ancien épisode de formation de montagne connu sous le nom d’orogénèse de Thelon; cependant, de nouvelles données probantes suggèrent que la limite est en fait beaucoup plus ancienne et provient d’une collision tectonique antérieure, l’orogénèse Arrowsmith. Le projet fournira une vérification au sol pour tester l’hypothèse selon laquelle la limite provient de l’orogénèse d’Arrowsmith et examinera les relations géologiques à travers la fracture.

Objectifs : Caractériser les relations géologiques à travers la limite du domaine de Nolan-Zemlak pour améliorer la compréhension du développement tectonique de la région l’entourant.

Avantages pour le Canada : La province de Rae est fortement dotée de ressources minérales, mais de vastes étendues de cette entité riche en minéraux n’ont été cartographiées qu’à l’échelle de reconnaissance. Cette recherche permettra d’améliorer considérablement la connaissance de l’architecture de l’écorce terrestre et la genèse des éléments lithotectoniques du Sud-Ouest de la province de Rae dans un cadre tectonique moderne, permettant une meilleure évaluation du potentiel minéral et la prise de décisions éclairées sur l’exploration/l’utilisation des terres.