STRATÉGIE D’ENGAGEMENT INTERNATIONAL 2015-2018 DU SECTEUR DES SCIENCES DE LA TERRE (SST) 2018

Dans la perspective de 2018, les tendances mondiales indiquent que la géomatique et les sciences de la Terre demeureront les principaux intérêts à l’appui de la politique étrangère canadienne. Le besoin d’expertise internationale en sciences de la Terre est sur le point d’augmenter de façon importante alors que le monde continue de faire face à des défis auxquels les sciences de la Terre peuvent faire des contributions remarquables.

Voici les deux éléments au sein du SST qui déterminent les activités internationales du Secteur.

Coopération ciblée en sciences

La coopération ciblée en sciences est à la base de la collaboration internationale en recherche réalisée par le SST. Elle est motivée par l’objectif d’atteindre l’excellence en recherche et de renforcer les capacités de fournir l’expertise géoscientifique et géospatiale, ainsi que les connaissances et la technologie au soutien des objectifs environnementaux, sociaux et économiques du gouvernement fédéral. La diffusion de données d’intérêt public dans le domaine des sciences de la Terre exige du SST qu’il travaille de façon efficace avec des partenaires internationaux. Les connaissances acquises dans le cadre de la coopération internationale selon ce modèle sont utilisées pour renforcer la compréhension, l’intendance, la souveraineté du Canada sur son territoire et ses ressources naturelles. Cette stratégie aide à guider les programmes et les services portant sur les sciences de la Terre afin d’aider à « approfondir la coopération stratégique internationale sur les sciences de la Terre et la technologie avec des organisations clés sur la base de l’avantage mutuel et de la réciprocité. »

Pays de concentration

  • États-Unis d’Amérique
  • Allemagne
  • Suède
  • Chine
  • Japon
  • Corée

Coopération en sciences exploratoires

La coopération en sciences exploratoires est un objectif stratégique non scientifique qui interagit avec les objectifs « intrinsèques » orientés sur les sciences et les activités internationales comme moyen d’atteindre d’autres fins stratégiques. Dans le passé, les facteurs de coopération en sciences exploratoires du SST ont été d’améliorer la compétitivité canadienne, d’aider les pays en développement, de s’adapter aux changements sociétaux mondiaux et de favoriser des relations diplomatiques stables grâce à la diplomatie scientifique.

Pays de concentration

  • États-Unis d’Amérique
  • Chili
  • Ukraine
  • Côte d’Ivoire
  • Sénégal
  • Tanzanie
  • Chine
  • Thaïlande