Language selection

Recherche

Activités au Canada

Don Raymond , Lori White, Robert landry, Vincent Decker, Alice Deschamps, Calin Ungureanu, Goran Pavlic, Vern Singhroy, François Charbonneau

Principaux collaborateurs :
Sécurité publique Canada
Ministère de la défense nationale
Direction de l’information cartographique (RNCan)
Centre des opérations d’urgence (RNCan)

Introduction

L’Équipe de gestion des urgences au Centre canadien de télédétection (CCT) fournit un soutien spécialisé pour le Plan d’urgence n° 4 : soutien géomatique de Ressources naturelles Canada (RNCan), à l’appui de la Loi sur la gestion des urgences du gouvernement du Canada. Le CCT joue un rôle clé en fournissant des méthodologies et des produits dérivés à partir d’imagerie satellitaire pour faciliter les interventions d’urgence. La vaste majorité des interventions ont été menées à la suite d’inondations, bien que l’équipe soit en mesure de répondre à un large éventail d’autres scénarios potentiels.

Des méthodes de pointe en cartographie des inondations ont été élaborées et mettent à profit les technologies des SIG et de la télédétection en utilisant principalement RADARSAT-1 et RADARSAT-2 comme sources d’imagerie satellitaire. Les caractéristiques de rétrodiffusion radar servent à délimiter les zones inondées de façon semi automatique. Des produits utilisables sur les SIG sont fournis en temps quasi réel (habituellement de 4 à 6 heures après l’acquisition d’images satellites) et peuvent être superposés à des images prises avant ou après une inondation ou être combinés à d’autres données de SIG. Les données sont disponibles aux clients sur un serveur cartographique (Mapserver sur le Web) ou un site FTP (protocole de transfert de fichiers) pour faciliter l’intégration. Les méthodologies utilisées ont récemment été modifiés afin d’accepter les données fournies par d’autres satellites SAR, comme ENVISAT, ALOS, et TerraSAR-X.

Les demandes d’expertise cartographique proviennent souvent de Sécurité publique Canada et du ministère de la Défense nationale, qui emploient ces données pour évaluer la situation pour la planification, la liaison avec d’autres partenaires et le déploiement de leurs troupes (dans le cas du MDN).

Interventions d’urgence de 2006 à 2009

D’importantes inondations ont eu lieu le long de la rivière Rouge en mars et avril 2009. Elles étaient le résultat d’une grande accumulation de neige, du ruissellement printanier et des précipitations. Les produits géo-spatial générés par l’équipe d’urgence du CCT furent consultés quotidiennement et utilisés comme outil décisionnel par Sécurité publique Canada, les services d’intervention d’urgence et les organismes de prévision des inondations du Manitoba, le Centre des opérations d’urgence de Ressources naturelles Canada, le ministère de la Défense nationale et d’autres ministères au Canada et aux États-Unis.

En tout, une série temporelle de plus de 40 images RADARSAT ont été traitées en temps quasi-réel pour les interventions d’urgence.

Figure 1: L’image montre la progression des crues selon un dégradé de couleur le long de la rivière Rouge entre le 31 mars (rouge foncé) et le 21 avril (rouge pâle). L’image de fond est une mosaïque de plusieurs images Landsat prises en 2007 et 2008.

image agrandie

Certaines régions de la Colombie-Britannique sont sujettes aux inondations printanières dues à la pluie et à la fonte des neiges. En juin 2007, plusieurs zones ont été inondées à la suite de la fonte rapide d’une accumulation de neige particulièrement abondante. À la demande du MDN et de Sécurité publique Canada, le CCT a fourni des produits cartographiques des zones inondables à Terrace, Prince George, Quesnel, et dans la vallée du Bas-Fraser. Cette information a également été utilisée par le MDN pour planifier le déploiement des troupes.

Figure 2: RADARSAT-1 imagerie utilisé pour cartographier l'inondation. Polygones délimitant les inondations du 10 juin 2007 à (a) Port Coquitlam et à (b) Terrace (C.-B.). Les polygones sont en jaune et les digues en vert.

image agrandie

L’inondation du fleuve Saint-Jean au Nouveau-Brunswick a commencé à la fin d’avril 2008. Il y a eu des dégâts considérables aux habitations et aux infrastructures (comme les routes) le long de la vallée, entre Fredericton et Saint John. Des produits cartographiques des zones inondées ont été fournis aux Forces militaires canadiens et à d’autres organisations d’intervention par le CCT.

Figure 3: Polygones délimitant l'inondation des 4 et 5 mai 2008. Les images du 4 mai proviennent de RADARSAT-2 et celles du 5 mai de RADARSAT-1.

image agrandie

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :