Origine du nom des capitales provinciales et territoriales du Canada

  1. Ottawa, Canada
  2. St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador
  3. Halifax, Nouvelle-Écosse
  4. Fredericton, Nouveau-Brunswick
  5. Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard
  6. Québec, Québec
  7. Toronto, Ontario
  8. Winnipeg, Manitoba
  9. Regina, Saskatchewan
  10. Edmonton, Alberta
  11. Victoria, Colombie-Britannique
  12. Iqaluit, Nunavut
  13. Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest
  14. Whitehorse, Yukon

Ottawa, Canada

Le nom « Ottawa » est dérivé du terme algonquin adawe, qui signifie « commercer ». L’établissement a été constitué en 1850 sous le nom de Bytown. Ce nom a été changé en 1855 pour Ottawa.

(Source : Base de données toponymiques du Canada, 18e rapport de la Commission de toponymie du Canada)

Pour en savoir plus :

St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador

Il existe une certaine controverse quant à l’historique du nom de la ville. L’explication la plus répandue est que l’explorateur portugais Gaspar Corte-Real a nommé la région « Rio de San Johem » en 1519. L’appellation actuelle a été relevée pour la première fois par un marchand anglais en voyage à Terre-Neuve dans les années 1570.

(Source : City of St. John’s, en anglais seulement)

Pour en savoir plus :

Halifax, Nouvelle-Écosse

La ville tire son nom de Lord Halifax, président de la Board of Trade, une commission britannique responsable de questions commerciales. Le nom a été choisi en 1749 lorsque près de 2 500 colons sont venus s’établir de manière permanente dans la péninsule de Chebucto.

(Source : Halifax Regional Municipality, en anglais seulement)

Pour en savoir plus :

Fredericton, Nouveau-Brunswick

La ville a porté le nom de « Pointe Sainte-Anne », de ses origines à 1785. Le gouverneur Thomas Carleton lui a alors donné le nom de « Fredericstown », en l’honneur du prince Frederick, duc de York. Peu après, le nom a été abrégé en Fredericton.

(Source : Municipalité de Fredericton)

Pour en savoir plus :

Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard

En 1764, le capitaine Samuel Holland a été nommé arpenteur général de l’Empire britannique et a eu comme tâche d’arpenter les territoires nouvellement acquis par les Britanniques en Amérique. Il est arrivé à l’Île-du-Prince-Édouard (qui s’appelait alors l’île Saint-Jean) et a recommandé l’emplacement actuel de la ville et son nom de « Charlotte Town » en l’honneur de la reine Charlotte, épouse du roi George III d’Angleterre.

(Source : City of Charlottetown, en anglais seulement)

Pour en savoir plus :

Québec, Québec

Le nom de « Québec » vient d’un mot algonquin signifiant « passage étroit » ou « détroit ». À l’origine, le mot désignait le rétrécissement du fleuve Saint-Laurent en face de l’actuelle ville de Québec.

(Source : Gouvernement du Canada)

Pour en savoir plus :

Toronto, Ontario

Le nom de Toronto est dérivé d’un mot iroquois signifiant « là où il y a des arbres dans l’eau » en référence aux grilles à poisson utilisées pour la pêche. Toronto a peu à peu désigné la vaste région qui comprend l’emplacement de la ville actuelle.

(Source : City of Toronto, en anglais seulement)

Pour en savoir plus :

Winnipeg, Manitoba

Les Cris appelaient le lac situé au nord : win (boueux) et nipee (eau). En 1873, Winnipeg est devenue une ville. (Source : City of Winnipeg, en anglais seulement)

Pour en savoir plus :

Regina, Saskatchewan

Les chasseurs cris entassaient les os de bison dans la région de Regina et appelaient l’endroit Oskana-Ka-asateki, c’est-à-dire « le lieu où les os sont entassés ». Au début, les explorateurs, commerçants de fourrures et colons appelaient la région « Tas d’os ». Lorsque la ville a commencé à s’agrandir en 1882, on a décidé qu’il lui fallait un nom plus noble. La princesse Louise a suggéré que la ville se nomme « Regina », en l’honneur de sa mère, la reine Victoria.

(Source : City of Regina, en anglais seulement)

Pour en savoir plus :

Edmonton, Alberta

L’endroit s’est appelé à l’origine « Fort Edmonton », nom donné par la Compagnie de la Baie d’Hudson en 1795, alors que l’endroit était utilisé comme poste de traite des fourrures. Il est devenu la ville d’Edmonton en 1904.

(Source : Base de données toponymiques du Canada)

Pour en savoir plus :

Victoria, Colombie-Britannique

Victoria a d’abord été un poste de traite fondé en mars 1843 par la Compagnie de la Baie d’Hudson et nommé « Fort Victoria » en l’honneur de la reine Victoria. En 1852, le nom a été changé pour « Victoria », et la ville a été constituée en 1862.

(Source : City of Victoria, en anglais seulement)

Pour en savoir plus :

Iqaluit, Nunavut

L’appellation « Iqaluit » signifie « là où il y a beaucoup de poissons » en inuktitut. De 1955 à 1987, l’endroit s’est appelé « Frobisher Bay », d’après l’explorateur Martin Frobisher qui cherchait le passage du Nord-Ouest. En 1987, la municipalité reprend officiellement son nom d’origine en inuktitut, et Iqaluit obtient son statut de ville en 2001.

(Source : Ville d’Iqaluit)

Pour en savoir plus :

Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest

Yellowknife tire son nom d’un groupe autochtone, les T’atsaot’ine, les « Yellowknives » ou « Couteaux-jaunes ». En 1967, Yellowknife est devenue la capitale des Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.). Le nom autochtone de la ville, connue pour ses minéraux utiles, est Smbak’è qui signifie « l’endroit où se trouve l’argent ».

(Source : Base de données toponymiques du Canada)

Pour en savoir plus :

Whitehorse, Yukon

À l’origine, l’endroit s’est appelé « White Horse ». Ce nom est associé à l’écume blanche qui se forme dans les rapides de la rivière Yukon et ressemble à la crinière de chevaux blancs. Whitehorse est devenue une ville en 1950 et a remplacé Dawson comme capitale du Yukon en 1953.

(Source : Base de données toponymiques du Canada)

Pour en savoir plus :

Recherche de noms de lieux : Whitehorse