Language selection

Recherche

Le quadrillage UTM - Système militaire de quadrillage de référence

Sur les cartes du Système national de référence cartographique (SNRC), deux systèmes permettent l'identification de points par rapport au quadrillage rectangulaire : le Système civil de quadrillage UTM de référence et le Système militaire de quadrillage de référence (MGRS) décrit ci-après.

Veuillez lire cette note concernant des erreurs dans le quadrillage de référence militaire sur les cartes du SNRC.

Mentionnons d'emblée que si aucune confusion n'est possible quant à la carte sur laquelle se trouve la référence, le Système militaire de quadrillage de référence constitue une méthode de repérage très rapide et facile à appliquer. Chaque carte topographique porte un quadrillage rectangulaire dont les lignes horizontales et verticales sont identifiées par des numéros dans les marges. Sur les cartes à grande échelle (1/50 000 et plus grandes) chaque numéro se compose de deux chiffres tel qu'indiqué ci-après.

La référence cartographique

Figure 1 - Le quadrillage UTM

Figure 1 - Le quadrillage UTM

Figure 1 - Version texte

La figure 1 représente une église superposée à une grille UTM qui permet d’obtenir la référence cartographique.

Pour obtenir la référence cartographique à l'église montrée sur la figure 1, on note d'abord les numéros des lignes délimitant le carré à l'ouest et au sud. Depuis des siècles, les mathématiciens indiquent la coordonnée suivant X avant la coordonnée suivant Y; les cartographes font de même en indiquant les abscisses avant les ordonnées. Ainsi, le carré dans lequel se situe l'église serait désigné par le nombre 9194.

Pour obtenir la référence à la position de l'église elle-même, on doit s'imaginer le carré subdivisé en 100 carrés plus petits (dix sur dix). Il faut ensuite estimer visuellement que l'église se trouve aux six dixièmes de la distance séparant les lignes 91 et 92, et aux quatre dixièmes de la distance séparant les lignes 94 et 95. D'après ces valeurs, on peut indiquer que l'abscisse est de 916 et l'ordonnée de 944. Par convention, ces valeurs sont combinées en une référence de 916944.

 

L’utilisation d’un rapporteur de coordonnées

Figure 2 - Utilisation d'un rapporteur de coordonnées sur le quadrillage UTM

Figure 2 - Utilisation d'un rapporteur de coordonnées sur le quadrillage UTM

Figure 2 - Version texte

La figure 2 représente un rapporteur de coordonnées qui est constitué d’une petite carte transparente graduée en unités à l'échelle.

Un rapporteur de coordonnées est une petite carte transparente graduée en unités à l'échelle. L'utilisation d'un rapporteur de coordonnées permet une plus grande précision encore, comme le montre la figure 2. À l'aide du rapporteur à l'aide du rapporteur de coordonnées on peut déterminer que la référence est de 91559435. Remarquer que la référence comporte toujours un nombre pair de chiffres, la première moitié du nombre correspondant à l'abscisse et la deuxième à l'ordonnée.

 

Un référencement unique

Figure 3 - Quadrillage UTM à 1/250 000

Figure 3 - Quadrillage UTM à 1/250 000

Figure 3 - Version texte

La figure 3 représente les lettres d’identification en bleu qui permettent le référencement unique.

Le Système militaire de quadrillage de référence est pratique, mais malheureusement les nombres le composant se répètent à tous les 100 000 mètres (100 km ou environ 62 milles). On a ainsi imaginé une méthode d'identification des carrés de 100 000 mètres au moyen de lettres qui sont imprimées en bleu au recto de chaque carte du SNRC. Cette désignation est particulièrement importante dans le cas des cartes à moyenne et à petite échelle (1/250 000 et plus petites) puisque les références ne comportant pas la désignation alphabétique sont équivoques à l'intérieur d'une même carte. Les lettres d'identification (il y en a deux) sont toujours indiquées avant les nombres. On présente à la figure 3, une référence pour une carte à 1/250 000 (sur laquelle les lignes du quadrillage sont habituellement identifiées au moyen d'un numéro à un seul chiffre).

 

Dans ce cas, l'église se trouverait dans le carré NT99 et plus précisément au point NT9293. Cette référence n'est pas unique, mais le point suivant désigné par la même référence sera situé à environ 2900 km (1800 milles). Dans la plupart des situations, cette désignation est suffisamment non équivoque.

Si pour une raison quelconque il est nécessaire de donner une référence unique à l'échelle du globe, il faut rechercher dans la marge de la carte la désignation de la zone du quadrillage. Cette zone, dont le découpage est expliqué ailleurs, est l'une des 60 bandes de la projection. Le numéro de la zone est suivi d'une lettre qui indique la position générale de la région au nord ou au sud de l'équateur en bandes de 8 degrés. Ainsi, la désignation unique de la position de l'église, si elle était située dans la région d'Ottawa, serait 18 T NT9293.

Cette information mise à jour est extraite de la publication intitulée Le quadrillage universel transverse de Mercator de la Direction des levés et de la cartographie du ministère de l'Énergie, des Mines et des Ressources du Canada, Ottawa, © 1969, l'Imprimeur de la Reine.

Corrections des lettres d'identification du MGRS

Un grand nombre des feuilles du Système national de référence cartographique (SNRC) ont été produites avec deux lettres d'identification erronées du Système militaire de quadrillage de référence (MGRS). Le MGRS, couramment appelé identification du carré de 100 000 mètres, figure sur nos cartes du SNRC. Chaque carré de 100 000 mètres est identifié par deux lettres de l'alphabet. En commençant au méridien de 180° et en se dirigeant vers l'est le long de l'équateur, chaque colonne de 100 000 mètres reçoit une lettre de A à Z, à l’exception du I et du O. En commençant à l'équateur et en se dirigeant vers le nord, chaque rangée reçoit une lettre de A à V, à l’exception du I et du O. En lisant du sud au nord, ce système de désignation alphabétique est répété tous les 2 000 000 de mètres.

À la fin des années 80, Ressources naturelles Canada a décidé d'utiliser le Système de référence nord-américain de 1983 (NAD83), plutôt que le Système géodésique nord-américain de 1927 (NAD27), comme système de référence officiel pour la cartographie. Lors de l'adoption du nouveau système de référence, des instructions furent données afin de changer le système de désignation alphabétique pour l'identification du carré de 100 000 mètres sur les feuilles de cartes. En raison d'une erreur introduite dans le système de désignation alphabétique pendant le processus, les mauvaises lettres ont été représentées sur les feuilles révisées.

Pour vous aider à mieux comprendre les cartes topographiques et comment les utiliser, consultez les éléments de base (PDF, 624Ko) et le Système national de référence cartographique (SNRC).

Pour en savoir davantage

Signaler un problème sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :