Science au travail : Définir le plateau continental étendu du Canada - Vidéo

  • Transcription

    Les frontières du Canada sont plutôt bien définies, n’est-ce pas? Nous savons où se trouvent nos frontières. Nous savons également que tout ce qui se trouve à 200 milles marins de nos côtes fait partie du pays. Mais qu’en est-il de ce qui se trouve au-delà de cette distance?

    Bienvenue à « Science au travail », où nous présentons le travail exceptionnel réalisé par les scientifiques et les ingénieurs de Ressources naturelles Canada…

    Le Canada participe à un accord international appelé Convention des Nations Unies sur le droit de la mer. Cet accord reconnaît que les états côtiers peuvent obtenir des droits et des compétences sur leur plateau continental au-delà de 200 milles marins.

    Pour ce faire, les pays doivent recueillir des données scientifiques pour cartographier les limites extérieures de leurs plateaux continentaux. Chaque pays doit soumettre ses résultats à l’Organisation des Nations Unies pour révision, un processus qui vise à définir clairement les frontières extracôtières de chaque pays.

    Le Canada possède deux grands plateaux continentaux : un au large de la côte atlantique et l’autre dans l’Arctique.

    Ressources naturelles Canada, Pêches et Océans Canada et Affaires mondiales Canada, avec l’aide d’autres ministères et organismes fédéraux, travaillent tous à la soumission du Canada.

    Ces dix dernières années, plusieurs expéditions scientifiques ont été réalisées. En collaboration avec d’autres pays, nous avons recueillis les données nécessaires pour cartographier nos plateaux continentaux.

    Les expéditions dans l’Arctique se sont montrées plutôt difficiles. Les scientifiques canadiens ont procédé à des relevés dans des camps et des navires d’observation des glaces. Les relevés faits à partir de navires sont réalisés à l’aide de deux brise-glaces lourds. Ils sont même utilisés pendant les mois d’été, car l’océan Arctique est toujours couvert de glace, parfois d’une épaisseur de trois à quatre mètres!

    Pour recueillir les données requises, les scientifiques utilisent des technologies de pointe. Par exemple, des sonars multifaisceaux, des véhicules sous-marins autonomes et des instruments qui peuvent résister à un remorquage dans des eaux recouvertes de glace.

    On estime que les plateaux continentaux étendus du Canada pourraient ajouter environ deux millions de kilomètres carrés à notre pays. Cela équivaut plus ou moins à la taille des provinces de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba combinées!

    Pourquoi est-il donc aussi important de déterminer l’étendue de notre plateau continental? Non seulement pour posséder les droits sur les ressources naturelles qui se trouvent sur et sous le plancher océanique de ces plateaux, mais aussi pour avoir autorité sur les activités, comme la recherche scientifique marine, qui peuvent y être menées. Une fois reconnues à l’échelle internationale, les limites extérieures de notre plateau continental étendu deviendront les nouvelles frontières extracôtières du Canada.

    La définition de notre plateau continental étendu n’est que l’une des nombreuses façons dont la science de Ressources naturelles participe à l’amélioration de la qualité de vie des Canadiens et des Canadiennes.

    Pour en apprendre davantage à ce sujet, visitez notre site Web ci-dessous.

    http://www.rncan.gc.ca/scienceautravail

    Merci et à la prochaine!