Une approche scientifique à l'aménagement forestier - Vidéo

avril 2010

Transcription

Je m'appelle Jan Volney. Je suis chercheur scientifique au Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, et j'en suis très fier.

J'ai une formation en entomologie et en foresterie, mais dans mes recherches, j'ai étendu mon champ d'action à la durabilité et à l'intégrité de la forêt boréale.

GEEPN, ou gestion de l'écosystème par émulation des perturbations naturelles, est une expérience forestière de très grande envergure. Dans cette partie du monde, ces perturbations sont les incendies. Pour l'expérience, nous avons brûlé certaines zones et les avons comparées à celles qui étaient exploitées différemment selon des intensités différentes. Par exemple, dans certains peuplements, nous avons laissé 75 % des arbres, et dans d'autres, 50 %. Nous sommes même allés jusqu'à en laisser seulement 2 %, ce qui constitue essentiellement une coupe à blanc. Nous avons ensuite étudié la réponse de la forêt pour déterminer la véritable durabilité des pratiques. Nous avons donc des zones qui n'ont pas été brûlées et qui n'ont pas été exploitées, des zones qui ont été brûlées et qui ont été exploitées. La comparaison nous indiquerait si la méthode d'exploitation est durable pour chaque niveau de rétention.

Il s'agit d'un exemple de l'incidence que nous aimerions que la science ait sur la politique. En effectuant de tels travaux scientifiques, nous pouvons constater notre propre influence sur le système.