Suzanne Beauchemin - Chimie du sol et de l’environnement

Suzanne Beauchemin

Nom : Suzanne Beauchemin
Domaine de spécialisation : Chimie du sol et de l’environnement
Études : Ph. D. en chimie du sol et de l’eau, Institut national de la recherche scientifique – Eau (INRS-Eau), Université du Québec
Lieu de travail : Ressources naturelles Canada, CanmetMINES, Ottawa

Domaine de recherche 

Suzanne Beauchemin étudie le comportement des contaminants métalliques dans les écosystèmes touchés par les activités minières afin de minimiser leurs effets sur l’environnement. Ses recherches portent principalement sur ​​la caractérisation biogéochimique des sols, des sédiments et des résidus miniers afin de déterminer les facteurs qui influencent les formes et la stabilité des métaux dans l’environnement. Son approche comprend à la fois des études sur le terrain et des essais contrôlés en laboratoire.

Quelle est l’importance de ses recherches?

Dans les communautés situées à proximité d’activités minières actuelles ou passées, l’inquiétude grandit en ce qui a trait à la possibilité de fortes concentrations de métaux dans les sols, la poussière résidentielle et l’eau. Il est nécessaire de comprendre comment les métaux se transforment au fil du temps dans les milieux pollués pour prévoir leur mobilité à long terme et aider à déterminer les pratiques de gestion adéquates et l’utilisation appropriée des sites contaminés.

Fait intéressant

Le comportement d’un contaminant métallique dans l’environnement et son impact sur celui-ci sont liés à sa concentration et à la forme particulière qu’il prend à l’échelle moléculaire. Les faibles concentrations limitent souvent l’utilisation d’outils analytiques classiques pour la caractérisation minéralogique. Suzanne emploie des techniques comme la spectroscopie d’absorption des rayons X générés par un synchrotron pour déterminer la présence et la forme des métaux dans des échantillons de sol ou de résidus miniers à des concentrations significatives pour les études environnementales.

Projets de recherche en cours

Les recherches actuelles de Suzanne évaluent comment l’ajout de résidus organiques (par exemple les boues de papeteries) aux résidus miniers pour fins de revégétalisation affecte la stabilité des contaminants métalliques. L’objectif global est d’assurer la viabilité à long terme de différentes stratégies de réhabilitation des sites contaminés. Le biocharbon, un sous-produit de la production de biocarburant, est également mis à l’essai en tant que nouvel amendement aux propriétés prometteuses pour restaurer les zones de stockage des résidus miniers.

Publications sélectionnées

Beauchemin, S., Y. T. J. Kwong, A. J. Desbarats, T. MacKinnon, J. B. Percival, M. B. Parsons et K. Pandya. (2012). Downstream changes in antimony and arsenic in sediments at a mesothermal gold deposit in British Columbia, Canada, Applied Geochemistry, 27, 1953-1965.

Rasmussen, P., S. Beauchemin, M. Chénier, C. Lévesque, L. MacLean, L. Marro, H. Jones-Otazo, S. Petrovic, L. McDonald et D. Gardner. (2011). Canadian house dust study: Lead bioaccessibility and speciation, Environmental Science Technology, 45(11), 4959-4965.

Beauchemin, S., J.-F. Fiset, G. Poirier et J. Ablett. (2010). Arsenic in an alkaline AMD treatment sludge: Characterization and stability under prolonged anoxic conditions, Applied Geochemistry, 25, 1487-1499.

Veuillez noter que les liens ci-dessus sont fournis pour la commodité du lecteur. Lorsque RNCan ne détient pas le droit d’auteur d’un document, des frais de téléchargement ou d’achat peuvent s’appliquer.