Robyn Fiori - météorologie spatiale

Robyn Fiori

Nom : Robyn Fiori
Domaine de spécialisation : Météorologie spatiale
Études : Ph.D. en physique de l’ionosphère, Université de la Saskatchewan
Lieu de travail : Laboratoire géomagnétique de Ressources naturelles Canada, Ottawa, Ontario (fait partie du Service canadien d’information sur les risques)

Domaine de recherche

Robyn Fiori fait partie d’une équipe qui surveille les conditions météorologiques spatiales liées aux éruptions solaires et qui effectue des recherches sur ce sujet. Ce groupe se penche sur les effets de la météo spatiale sur les activités humaines et les technologies. Ils observent, analysent et prévoient les conditions météorologiques spatiales et diffuse des avertissements et des alertes aux quatre coins du Canada pendant les périodes d’activité solaire accrue. Leur travail comprend également le suivi des perturbations solaires du Soleil vers la Terre et la surveillance du champ magnétique de la Terre à l’aide d’un réseau de magnétomètres répartis d’un bout à l’autre du Canada.

Quelle est l’importance de ses recherches?

En raison de sa situation géographique nordique et de sa vaste étendue latitudinale, le Canada est touché par les conditions météorologiques spatiales plus que tout autre pays. Les travaux de recherche de Robyn Fiori servent à créer et à améliorer des outils et des méthodes de prévision concernant les conditions météorologiques spatiales qui seront utilisés par des exploitants de réseaux électriques et d’autres infrastructures et technologies essentielles au Canada.

Fait intéressant

L’activité solaire suit un cycle régulier au cours duquel les maximums et les minimums d’activité se succèdent sur une période de 11 ans. Des scientifiques prévoient des conditions météorologiques spatiales plus agitées en 2013 et en 2014, années qui coïncident avec un pic dans le cycle solaire.

Projets de recherche en cours

Robyn Fiori se penche sur les caractéristiques des perturbations géomagnétiques qui peuvent provoquer des courants dans les réseaux électriques et les pipelines. Ces courants induits nuisent au bon fonctionnement des réseaux électriques et réduisent la durée de vie des pipelines. De plus, Robyn Fiori participe à un projet pour cartographier les flux plasmatiques dans l’ionosphère en utilisant la constellation satellitaire Swarm, groupe de satellites qui sera lancé en 2013.

Publications sélectionnées

Fiori, R. A. D., D. H. Boteler, D. Knudsen, J. Burchill, A. V. Koustov, E. D. P. Cousins, C. Blais (2012), Potential impact of Swarm electric field data on global 2D convection mapping in combination with SuperDARN radar data, Journal of Atmospheric and Solar-Terrestrial Physics, vol. 93, p. 87 à 99. DOI : 10.1016/j.jastp.2012.11.013.

Fiori, R. A. D., D. Boteler et A. V. Koustov (2012), Response of ionospheric convection to sharp southward IMF turnings inferred from magnetometer and radar data, Journal of Geophysical Research, 117 (A09302). DOI : 10.1029/2012JA017755.

Fiori, R. A. D., D. H. Boteler, A. V. Koustov, G. V. Haines, J. M. Ruohoniemi, (2010) Spherical cap harmonic analysis of SuperDARN observations for generating maps of ionospheric convection, Journal of Geophysical Research, 115, (A07307). DOI : 10.1029/2009JA015055.

Veuillez noter que les liens ci-dessus sont fournis pour la commodité du lecteur. Lorsque RNCan ne détient pas le droit d’auteur d’un document, des frais de téléchargement ou d’achat peuvent s’appliquer.