Sally Pehrsson - Géologie

Sally Pehrsson

Nom : Sally Pehrsson
Domaine de spécialisation : Géologie structurale/tectonique du Précambrien
Études : Ph. D. en géologie, Université Queen’s
Lieu de travail : Commission géologique du Canada, Ressources naturelles Canada, Ottawa, Ontario

Domaine de recherche

Sally étudie la formation du premier supercontinent du monde il y a plus de 2 milliards d’années et de ses effets sur les gisements minéraux dans le Bouclier canadien précambrien. Ses travaux portent sur les roches du Bouclier canadien au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest et dans les provinces des Prairies, afin d’étudier les anciennes chaînes de montagnes et les gisements minéraux qui se sont formés pendant l’assemblage du supercontinent. À l’aide d’observations sur le terrain, d’isotopes radiogéniques et de la composition à micro-échelle des minéraux, Sally étudie l’âge et l’histoire de la déformation des chaînes de montagnes ainsi que leur prolongement dans d’autres parties du supercontinent initial.

Quelle est l’importance de ses recherches?

Le Bouclier canadien représente l’une des pièces du casse-tête précambrien ancien qui s’est disloqué il y a plus de 1 milliard d’années. En étudiant l’histoire de la pièce canadienne, nous pouvons tester et évaluer l’emplacement où elle s’inscrit dans le casse-tête, ainsi que ce qui s’est produit ailleurs que dans notre pièce conservée. Ces connaissances nous aideront à connaître les minéraux qui peuvent se trouver dans le centre et le nord du Canada, puisque d’importants indices sur les anciens processus de minéralisation résident dans les parties initialement rattachées de l’Australie, de la Sibérie et de la Chine septentrionale. La résolution du casse-tête et la compréhension de son potentiel en ressources minérales permettront à l’industrie d’être plus efficace dans ses activités d’exploration et d’amener des retombées économiques dans des régions tributaires des ressources naturelles.

Fait intéressant

Les roches sous-marines anciennes d’un arc insulaire, qui se sont formées pendant la fermeture du supercontinent, se trouvent désormais en Afrique occidentale, en Fennoscandie, en Australie, dans le centre-nord du Canada et dans le sud-ouest des États-Unis. Ces roches renferment plus de tonnes de cuivre-plomb-zinc (Cu-Pb-Zn) par kilomètre carré que toute autre roche métavolcanique sur Terre et soutiennent l’économie de plus de 35 collectivités du Nord au Canada seulement.

Projets de recherche en cours

Reconstitutions paléogéographiques remontant à 2,5 à 1,4 milliards d’années. Changement séculaire de gisements de sulfures massifs encaissés dans des roches volcaniques, influence du style d’accrétion et du cadre tectonique sur la conservation des gîtes minéraux, dans le cadre des programmes de l’Initiative géoscientifique-4 et de la Géocartographie de l’énergie et des minéraux de RNCan.

Publications sélectionnées

Helmstaedt, H. H. et S.J.Pehrsson. The Slave Province. Geological Society of America Bulletin, 281 p. Sous presse.

Huston, David L., Sally Pehrsson, Bruce M. Eglington, et Khin Zaw. The Geology and Metallogeny of Volcanic-Hosted Massive Sulfide Deposits: Variations through Geologic Time and with Tectonic Setting, Economic Geology, vol. 105, nº 3 (mai 2010), p. 571-591.

Corrigan, D., S. Pehrsson, N. Wodicka, et E. de Kemp. « The Palaeoproterozoic Trans-Hudson Orogen; a prototype of modern accretionary processes (in Ancient orogens and modern analogues) », Geological Society, London, Special Publications, vol. 327 (2009), p. 457-479.

Veuillez noter que les liens ci-dessus sont fournis pour la commodité du lecteur. Lorsque RNCan ne détient pas le droit d’auteur d’un document, des frais de téléchargement ou d’achat peuvent s’appliquer.