Marie-Claude Williamson, Géochimie

Marie-Claude Williamson

Nom :  Marie-Claude Williamson
Domaine de spécialisation : Évolution géologique et potentiel économique des grandes provinces ignées
Études : Ph. D. en géologie, Université Dalhousie
Lieu de travail : Commission géologique du Canada, Ressources naturelles Canada, Ottawa, Ontario

Domaine de recherche

Marie-Claude Williamson cartographie et étudie d’anciennes roches volcaniques appelées basaltes de plateau. Ces roches forment une partie du socle rocheux du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest. Les basaltes de plateau proviennent d’éruptions volcaniques catastrophiques déclenchées par la rupture des continents et la formation de nouveaux océans. La croûte terrestre s’étant réchauffée et amincie, cela permet au magma de se rendre à la surface par des cheminées volcaniques et d’inonder le paysage terrestre de coulées de lave. Grâce à la télécartographie prédictive, aux missions de terrain et aux études en laboratoire, Marie-Claude étudie des régions où les métaux sont concentrés dans le socle et les dépôts superficiels.

Quelle est l’importance de ses recherches?

Les basaltes de plateau peuvent contenir d’importants gisements de nickel, de cuivre et d’éléments du groupe du platine. Un effort concerté pour cartographier la nature et l’étendue des dépôts d’anciens basaltes de plateau dans les îles de l’Arctique est en cours dans le cadre du Programme de géocartographie de l'énergie et des minéraux (GEM-2). Plus particulièrement, un nouveau projet relatif à la grande province ignée du Haut-Arctique (HALIP) permettra d’explorer de façon plus efficace ces types de gisements minéraux dans le nord du Nunavut.

Fait intéressant

On trouve également d’anciennes roches volcaniques appartenant à la grande province ignée du Haut-Arctique dans le Nord canadien dans d’autres parties de l’Arctique, à savoir Svalbard, en Norvège, et la Terre Franz Josef, en Russie. Les résultats obtenus sous l`égide du programme de RNCan découlant de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) indiquent que ces parties de la grande province ignée du Haut-Arctique se retrouvent également au large de la marge continentale polaire du Canada.

Projets de recherche en cours

Marie-Claude Williamson et ses collaborateurs mènent des recherches sur le potentiel économique de la grande province ignée du Haut-Arctique (HALIP) dans le Programme de géocartographie de l'énergie et des minéraux de RNCan.

Publications sélectionnées

Jowitt, S.M., Williamson, M.-C., and Ernst, R.E., 2014, Geochemistry of the 130 to 80 Ma Canadian High Arctic Large Igneous Province (HALIP) event and implications for Ni-Cu-PGE prospectivity; Economic Geology, 109 (2), 281-307. doi:10.2113/econgeo.109.2.281

Percival, J.B., and Williamson, M.-C., 2016, Mineralogy and spectral signature of reactive gossans, Victoria Island, NT, Canada; Applied Clay Science, 119, 431-440. doi:10.1016/j.clay.2015.05.026

Williamson, M.-C. (ed.), 2015a, Environmental and Economic Significance of Gossans; Geological Survey of Canada, Open File 7718, 100 p. doi:10.4095/296571                                                                                                                    

Williamson, M.-C., 2015b, Introduction to the HALIP Activity, in 2015 Report of Activities for High Arctic Large Igneous Province (HALIP) – GEM 2 Western Arctic Region Project, (ed.) K. Dewing; Geological Survey of Canada, Open File 7976, p. 2-8 doi:10.4095/297367

Veuillez noter que l'information ci-dessus est fournie pour la commodité du lecteur. Lorsque RNCan ne détient pas le droit d’auteur d’un document, des frais de téléchargement ou d’achat peuvent s’appliquer.