De Canada 150 à CGC 175, l’Expo 2017 de l’IOB donne mille et une raisons à RNCan de célébrer

Par Shirley Pegler

L’année 2017 a été marquante pour le Canada. Il s’agit du 150e anniversaire de la Confédération et chaque ministère et organisme gouvernemental a fait le bilan des 150 dernières années en racontant son histoire et en rappelant ses réalisations à la population canadienne. Ressources naturelles Canada (RNCan) ne fait pas exception. Toute l’année, nos scientifiques ont raconté aux Canadiens les contributions du Ministère à l’exploration, à la géologie marine et à l’exploitation durable des ressources, entre autres. Certaines de ces contributions datent même d’avant la Confédération.  

La Commission géologique du Canada (CGC) fête son 175e anniversaire

L’Institut océanographique de Bedford à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

L’Institut océanographique de Bedford à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

La CGC, un service de RNCan, célèbre cette année 175 ans d’exploration et d’étude du vaste territoire canadien et de ses ressources océaniques. En tant qu’organisme scientifique le plus ancien du Canada, la CGC a joué un rôle significatif dans l’histoire du pays.

Dans la région de l’Atlantique, les scientifiques de la CGC travaillent de concert avec Pêches et Océans Canada ainsi qu’avec d’autres ministères à l’Institut océanographique de Bedford (IOB), le centre canadien d’excellence en matière de recherche océanique situé à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Leurs recherches à l’IOB touchent principalement la géologie marine et côtière, la géologie pétrolière, la géophysique, la géochimie et la géotechnique.

Célébrez avec nous à l’Expo 2017 de l’IOB

Afin de célébrer des décennies de recherche sur les ressources océaniques canadiennes, les scientifiques de l’IOB organiseront l’Expo 2017 à l’intention du public, les 23 et 24 septembre prochains. L’Expo, qui a lieu tous les cinq ans, attire quelque 15 000 visiteurs.

Cette année, les visiteurs auront l’occasion de voir plus de 70 objets exposés. Ils auront la possibilité d’en apprendre davantage au sujet des roches et des fossiles, de comprendre comment les drones sont utilisés pour étudier les côtes arctiques, d’examiner des carottes de sédiments marins et même de découvrir la technologie qui se cache derrière les téléphones cellulaires.

Les scientifiques canadiens ont accumulé les anecdotes à raconter au cours des 175 dernières années et, à bien des égards, leur travail ne fait que commencer. Découvrez les nombreuses raisons qu’a l’IOB de célébrer à l’Expo 2017.