Des foire aux questions sur la production de vapeur par contact direct

1) Pourquoi le pétrole canadien est-il si populaire et si important?

La réserve de pétrole du Canada est la troisième en importance dans le monde, derrière celle du Venezuela et de l’Arabie saoudite. L’Alberta contribue au PIB du Canada à une hauteur qui dépasse 15 p. 100, et presque le tiers de cette contribution vient de l’exploitation des ressources.

2) D’où vient le pétrole canadien?

L’Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador produisent la majeure partie du pétrole brut du Canada. Les sables bitumineux représentent plus de 80 p. 100 du pétrole brut extrait du sol canadien. 

3) Que sont les sables bitumineux?

Les sables bitumineux sont composés de dépôts de sable, d’argile, de grès ou d’autres roches sédimentaires qui contiennent du bitume brut. 

4) Qu’est-ce que le bitume?

Le bitume est une substance lourde et visqueuse qui est essentiellement un mélange d’hydrocarbures. La majeure partie du pétrole canadien est sous forme de bitume.

5) Comment le pétrole est-il extrait?

Deux techniques sont utilisées principalement dans l’industrie des sables bitumineux pour obtenir le pétrole d’un réservoir :
  1. l’exploitation à ciel ouvert est la méthode utilisée couramment pour extraire le pétrole des gisements profonds de sable bitumineux;
  2. l’extraction in situ est utilisée quand les puits sont trop profonds; cette technique a recours à la stimulation thermique des réservoirs de pétrole pour réduire la viscosité du bitume brut. Les deux méthodes in situ sont la stimulation cyclique par la vapeur d’eau (SCV) et le drainage par gravité au moyen de vapeur (DGMV). Environ 81 p. 100 des réserves canadiennes de sables bitumineux sont jugées trop profondes pour être exploitées.

6) Quels sont les problèmes de l’exploitation des sables bitumineux?

L’exploitation des sables bitumineux est plus énergivore que celle du pétrole brut classique à cause de l’énergie requise pour générer la vapeur utilisée pour la stimulation thermique du réservoir de bitume. La production de cette vapeur exige aussi de grandes quantités d’eau douce : 0,4 baril d’eau douce par baril de pétrole récupéré. La récupération du bitume produit aussi des résidus humides. Ces résidus sont les matières qui restent après la récupération et sont composés d’eaux usées, produites par la vapeur injectée dans les puits pour récupérer le bitume au moyen de la méthode de production de vapeur par contact direct (PVCD), et d’autres contaminants.

7) Que signifie SCV?

SCV signifie « stimulation cyclique par la vapeur d’eau ». Cette méthode consiste à forer un puits, puis à alterner l’injection de vapeur et l’extraction de pétrole. Grâce à l’adoption de méthodes de drainage par gravité au moyen de vapeu (DGMV), les techniques de SCV sont de moins en moins utilisées.

8) Que signifie DGMV?

DGMV signifie « drainage par gravité au moyen de vapeur » et consiste à utiliser deux puits horizontaux parallèles, l’un étant légèrement plus haut que l’autre. Le puits supérieur (puits d’injection) fonctionne comme une chambre de vapeur et sert à injecter continuellement de la vapeur dans le sol. À mesure que la température monte dans la formation de sables bitumineux, le bitume devient plus fluide et, par gravité, il s’écoule dans le puits inférieur (puits de production). À la fin, l’eau condensée et le pétrole brut ou le bitume sont récupérés à la surface au moyen de pompes, puis transportés vers une installation de valorisation.

9) Que signifie PVCD?

PVCD signifie « production de vapeur par contact direct ». Cette technologie novatrice améliore les méthodes typiques de DGMV en fournissant une nouvelle façon de produire de la vapeur pour la récupération.

10) Comment la technologie de PVCD améliore-t-elle les méthodes courantes de DGMV?

tuyaux à l’intérieur des chaudières. La chaleur est générée par la combustion d’un carburant, ce qui produit des GES, principalement du CO2. Les gaz de combustion des chaudières doivent être traités pour éliminer les polluants. De plus, l’eau utilisée pour produire de la vapeur doit être très propre afin d’éviter que des contaminants s’accumulent et bloquent les tuyaux des chaudières. Ces traitements nécessitent une grande quantité d’énergie, ce qui a pour effet d’augmenter la production de GES et de réduire l’efficacité globale du système.

La PVCD offre une nouvelle approche pour produire de la vapeur en injectant de l’eau directement dans la chambre à combustion et en injectant de la vapeur à haute pression et un mélange de gaz de combustion à forte teneur en CO2 dans les puits de production. Cette méthode nécessite moins de traitement pour nettoyer l’eau puisque les tuyaux des chaudières ne sont plus utilisés, ce qui améliore l’efficacité et réduit les GES. De plus, environ 80 p. 100 du CO2 dans le gaz de combustion qui est injecté dans les puits de production reste sous la terre quand la vapeur condensée et le bitume sont ramenés à la surface au moyen de pompes, et cela diminue les émissions de GES. L’eau récupérée peut être recyclée avec un traitement minime puisque la PVCD peut se faire avec de l’eau de moindre qualité. Enfin, la PVCD produit des résidus secs, lesquels sont plus faciles à gérer et à éliminer que les résidus humides.

11) À quand la commercialisation de la technologie de PVCD?

Après environ une décennie d’élaboration, la technologie de production par contact direct en est à trois ou cinq ans de la commercialisation.