Matériaux de construction à haut rendement issus du bois

Par : Chantal Hunter
juin 2014

Une nouvelle usine à Pemberton, en Colombie-Britannique, produira des panneaux préfabriqués de pointe à partir de bois du Canada, ce qui contribuera à atteindre les normes de construction résidentielle les plus élevées en matière d’efficacité énergétique.
Image de l’usine de BC Passive House à Pemberton

Image agrandie
Image de l’usine de BC Passive House à Pemberton
Photo: BC Passive House

BC Passive House Inc. (BCPH) s’apprête à franchir une étape importante en matière de rendement énergétique des maisons. L’usine de l’entreprise Passive House, qui fabriquera des panneaux préfabriqués de pointe à partir de bois récolté au Canada, est présentement en construction.

Grâce au financement obtenu par le truchement du programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière de Ressources naturelles Canada (RNCan), la nouvelle installation deviendra un chef de file dans la fabrication en usine de structures à panneaux qui répondront à la norme rigoureuse Passive House. À l’heure actuelle, cette norme régissant le rendement énergétique des maisons est la plus stricte au monde.

L’utilisation du bois pour la fabrication des maisons industrialisées de BCPH procure une structure de construction durable et saine. Lorsque les panneaux sont jumelés à d’autres technologies favorisant l’économie d’énergie, ils affichent des gains d’efficacité allant jusqu’à 90 p. 100 par rapport aux maisons construites pour répondre aux normes actuelles du code du bâtiment du Canada.

Qu’est-ce qu’une maison passive?

Image de panneaux préfabriqués transportés sur une plateforme

Image agrandie
Panneaux préfabriqués transportés sur une plateforme
Photo credit: BC Passive House

Élaborée en Europe il y a plus de 20 ans, la norme Passive House établit des critères rigoureux visant l’efficacité énergétique. À titre d’exemple, les nouveaux panneaux renferment approximativement deux ou trois fois plus d’isolant et sont presque dix fois plus étanches à l’air par rapport aux maisons de construction classique au Canada.

Les structures sont fabriquées à partir du bois et de sous-produits du bois, comme l’isolant en fibre ligneuse qui a le pouvoir de ralentir les pertes de chaleur potentielles de la maison. La maison passive est également dotée de fenêtres à triple vitrage, afin de chauffer passivement les pièces, et d’un ventilateur-récupérateur de chaleur (VRC) pour garantir l’apport d’air neuf tempéré. Cette combinaison d’éléments se traduit par une réduction de 80 à 90 p. 100 de la consommation d’énergie réservée au chauffage et à la climatisation par rapport aux maisons de construction classique.

« Ces panneaux préfabriqués associent le bois et les sous-produits du bois canadien dans une conception de pointe offrant un degré d’isolation supérieur et une meilleure étanchéité à l’air afin de créer des constructions à très faible consommation d’énergie », explique Glenn Mason, sous-ministre adjoint, Service canadien des forêts de RNCan.

« Nos panneaux préfabriqués sont conçus pour être étanches à l’air. La vapeur est diffusée vers l’extérieur de la maison afin de prévenir la formation de moisissures », indique Matheo Dürfeld, président de BC Passive House. « Le système fonctionne en association avec le VRC pour créer un climat ambiant plus sain en réduisant l’excès d’humidité de l’air pendant qu’une structure à double paroi crée une protection étanche continue. »

Certification Passive House

Chaque maison présentée à des fins de certification Passive House doit subir une batterie de tests effectués par un tiers en vue d’assurer la conformité aux exigences de la norme Passive House. Parmi ces tests figurent notamment un test d’infiltrométrie visant à déterminer l’ampleur des fuites d’air de la maison par les murs périmétriques, le toit et les planchers.

Image de panneaux préfabriqués prêts à être assemblés

Image agrandie
Panneaux préfabriqués prêts à être assemblés
Photo: BC Passive House

Dernière étape avant l’obtention de la certification, on vérifie la consommation annuelle d’énergie de la maison pour le chauffage et la climatisation. La demande doit être inférieure à 15 kilowattheures par mètre carré (kWh/m2) par année, et la consommation d’énergie primaire combinée (chauffage et climatisation des pièces, eau chaude domestique et appareils électriques) ne doit pas excéder 120 kWh/m2 par année. Cette consommation représente environ 10 p. 100 de l’énergie requise pour chauffer et climatiser une maison de construction classique au Canada.

Produits de construction écologiques issus du bois

Tout en contribuant à la production de produits de construction écologiques à partir du bois, l’usine de fabrication même est construite à l’aide de matériaux respectueux de l’environnement fabriqués par un autre bénéficiaire du programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière, Structurlam Products Limited. Structurlam fournit les poutres de bois en stratifié croisé pour la structure de la nouvelle usine de BCPH.

« L’intégration d’un des produits novateurs canadiens à la construction d’une usine qui en fabriquera un autre sera profitable à l’industrie forestière canadienne », ajoute Glenn Mason. « BCPH et Structurlam travaillent en collaboration pour faire valoir les avantages du bois en démontrant sa polyvalence et les bénéfices sur le plan environnemental dans le domaine de la construction. »

Pour lire des articles similaires, voir Industrie forestière.