Des technologies de conversion de la biomasse

Par : Chantal Hunter
janvier 2014

Plusieurs projets en cours au Manitoba mettent en lumière le potentiel qu’offre la bioénergie pour aider les entreprises à réduire leurs coûts en énergie et à réutiliser leurs déchets.
Photo de l’appareil de cycle de Rankine à caloporteur organique de Spruce Products Ltd à Swan River

Image agrandie
Appareil de cycle de Rankine à caloporteur organique de l’entreprise Spruce Products Limited, à Swan River, au Manitoba

Les sous-produits de plusieurs processus agricoles et procédés de fabrication sont porteurs de potentiel en ce qui concerne la conversion de matières biologiques en énergie utilisable. En fait, le défi à relever consiste à extraire cette énergie de manière efficace.

Dans cette optique, cinq projets lancés par Manitoba Hydro et soutenus par le Fonds pour l’énergie propre de Ressources naturelles Canada (RNCan) ont pour but d’explorer les possibilités qu’offre la conversion de la biomasse. Ainsi, de l’huile de pyrolyse tirée de déchets de bois, du méthane obtenu de déchets animaux, de la chaleur résiduelle générée par la combustion de biomasse, du gaz de synthèse produit grâce à de la biomasse forestière et du biocarbone généré à partir de résidus de bois sont des procédés examinés pour leur potentiel en énergie.

« Le but [de ces projets] est de fournir des exemples concrets attestant de la faisabilité, dans des conditions que l’on retrouve au Canada, de ces possibilités en matière d’énergie propre renouvelable », a expliqué Alex MacLeod, conseiller principal en sciences et en technologie au Bureau de recherche et de développement énergétiques de RNCan.

Premières constatations

Parmi les premières réussites figure le projet de démonstration concernant l’huile de pyrolyse élaboré par Manitoba Hydro en collaboration avec Ensyn Technologies et Tolko Industries, à Le Pas, au Manitoba.

Photo de l’appareil de gazogène à tirage inversé de Pineland Forest Nursery, Hadashville

Image agrandie
Appareil de gazogène à tirage inversé de la pépinière Pineland Forest Nursery, à Hadashville, au Manitoba

L’huile de pyrolyse est un combustible liquide renouvelable tiré de la pyrolyse rapide de déchets de bois, comme les écorces, les rabotures et la sciure de bois. De l’huile provenant de l’installation de traitement de pyrolyse de démonstration d’Ensyn à Renfrew, en Ontario, a été utilisée dans la grande chaudière électrique de l’usine de papier Kraft de Tolko à Le Pas pour réduire la dépendance aux combustibles fossiles.

La vapeur de la chaudière électrique permet de générer environ la moitié de l’électricité utilisée par l’usine, en plus d’offrir d’importants avantages sur le plan de l’environnement. « Si elle recourait exclusivement à l’huile de pyrolyse comme source de combustible, Tolko pourrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de jusqu’à 25 000 tonnes par année », a expliqué Dennis St. George, ingénieur principal en biosystèmes à Manitoba Hydro.

Le projet de démonstration concernant la chaleur résiduelle mis en œuvre dans la scierie de Spruce Products Limited située à Swan River, au Manitoba, est un autre exemple de collaboration fructueuse avec l’industrie. Manitoba Hydro a travaillé avec Spruce Products et Waste Gas Power sur une application technologique où un générateur de cycle de Rankine à caloporteur organique est utilisé pour produire de l’électricité à partir de la vapeur basse pression générée par la chaudière alimentée avec des déchets de bois de la scierie. Avec l’installation du système de cycle de Rankine à caloporteur organique, Spruce Products pourrait parvenir à réduire ses achats d’électricité d’environ 15 p. 100 par année.

D’autres projets de démonstration

D’autres projets de démonstration sont également en cours et ils sont prometteurs dans différents secteurs. À la pépinière Pineland Forest Nursery, à Hadashville, au Manitoba, un système de production d’énergie de microgazéification (électrique) de 100 kW a été installé pour convertir de la biomasse en gaz de synthèse. Utilisé en parallèle avec un système de récupération de chaleur (thermique) de 160 kW, il devrait permettre d’obtenir une grande partie de l’énergie électrique et thermique nécessaire pour les activités de la pépinière.

Dans le même ordre d’idées, un projet concernant le biogaz est mis en œuvre à la ferme Sweetridge Farms, située à Winkler, au Manitoba, dans le cadre duquel un digesteur anaérobie sera utilisé pour convertir des déchets d’animaux en méthane, qui servira à produire de la chaleur et de l’électricité. Enfin, un projet concernant le biocarbone mis en œuvre conjointement avec le Rock Lake Colony, près de Grosse Isle, au Manitoba, et le Providence University College, à Otterburne, au Manitoba, a permis l’évaluation de la production et de la combustion de biocarbone à partir de copeaux de bois comme substitut au charbon.

« Ces partenariats et projets de démonstration sont de bons exemples montrant comment l’innovation peut être utilisée concrètement pour transformer l’industrie, tout en permettant d’agir en faveur de l’environnement par la production d’énergie propre, renouvelable et abordable, a fait valoir Alex MacLeod. Les technologies utilisées dans tous ces projets peuvent être reproduites, et on croit qu’elles pourraient être installées à l’échelle des secteurs forestier et agricole au Canada. »

Pour en savoir davantage, consultez la page du site Web de RNCan Démonstration du programme d’optimisation de la bioénergie et celle du site Internet de Manitoba Hydro concernant le programme d’optimisation de la bioénergie (en anglais seulement).

Pour lire des articles similaires, voir Énergie renouvelable

Pour obtenir des renseignements concernant la reproduction d’articles, veuillez consulter la section portant sur le droit de reproduction non commerciale.