Le biométhanol aide une usine de pâte à prendre le virage écologique

Par : Chantal Hunter
septembre 2013

Une nouvelle technologie aidera une usine albertaine de pâte kraft à extraire et à purifier du biométhanol, un produit industriel « vert » se prêtant à de nombreuses utilisations.

En Amérique du Nord, Alberta Pacific Forest Industries Inc. (Al-Pac), située à Boyle, en Alberta, est la plus grande usine à production unique de pâte kraft blanchie, produite à partir de bois feuillus et résineux.

Installation du module de methanol

Image agrandie
Installation du module de methanol

En plus de ses secteurs d’activités classiques, Al-Pac cherchait des moyens pour effectuer une transition afin de devenir également une bioraffinerie moderne. « Nous voulions étendre notre gamme de produits, et notre investissement dans le concept du bioraffinage nous permet de réaliser cet objectif tout en fabriquant un produit industriel vert », explique Al Ward, président et chef de l’exploitation d’Al-Pac. 

Grâce aux fonds reçus du programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière de Ressources naturelles Canada (RNCan), Al-Pac espère commencer bientôt la production de biométhanol purifié. L’objectif d’Al-Pac est d’être la première usine de pâte au monde à produire du biométhanol de qualité commerciale pour ses activités ainsi que pour la vente.

Procédé de purification du méthanol

Les procédés classiques des usines de pâte kraft comme ceux qui sont en vigueur à l’installation d’Al-Pac génèrent, au moyen d’un digesteur, un flux de gaz résiduaires qui contient jusqu’à 70 p. 100 de méthanol. Par contre, ce flux de gaz contient également de l’essence de térébenthine et d’autres composants qui empêchent la séparation du méthanol pour des applications à valeur ajoutée. Habituellement, le flux de gaz est brûlé dans le four à chaux de l’usine.

Équipement de purification du biométhanol

Image agrandie
Équipement de purification du biométhanol

Un nouveau processus d’extraction et de purification du biométhanol a été mis au point par la firme d’ingénierie canadienne A.H. Lundberg afin de produire du biométhanol de grade AA. Ce processus recueillera le méthanol produit par le digesteur, le distillera et en éliminera les impuretés. Puis, le liquide résultant servira à blanchir la pâte à papier. Le stockage et le transport du biométhanol liquide se font sans peine, ce qui permet la vente des quantités excédentaires en vue de leur utilisation pour d’autres procédés et produits industriels.

À l’heure actuelle, le méthanol sert à produire sur place du dioxyde de chlore, utilisé dans les opérations de blanchiment de pâte à papier de l’entreprise. Grâce à cette nouvelle technologie, Al-Pac espère produire un méthanol pur à 99,85 p. 100, ce qui représente la plus grande pureté jamais produite par une usine de pâte kraft. Le nouveau biométhanol répondra aux besoins internes de l’usine et l’excédent disponible sera destiné à la vente à d’autres industries pour la production de produits industriels comme des solvants, de l’antigel ou du combustible.

Avantages environnementaux et économiques

« La technologie d’extraction et de purification du biométhanol pourrait être mise en œuvre dans plusieurs usines canadiennes de pâte kraft, et le biométhanol peut servir de produit chimique de base pour la production de nouveaux produits qui pourraient être offerts par l’industrie des produits forestiers du Canada », explique Jean-François Levasseur, directeur et conseiller principal en ingénierie du programme ITIF.

En fin de compte, le biométhanol extrait générera un flux de revenu constant pour un produit qui n’a pas toujours été associé au marché de la pâte. Un des avantages économiques secondaires pour l’usine, c’est qu’il élimine la variabilité des coûts du méthanol de l’équation de la rentabilité.

Ce processus présente aussi d’importants avantages environnementaux. La production de biométhanol ne nécessite aucune augmentation de la quantité de fibre ligneuse utilisée. En outre, le méthanol provenant du gaz naturel est généralement produit à une grande distance des installations de fabricants canadiens de produits dérivés comme l’antigel. Le biométhanol produit par Al-Pac remplacera le méthanol dérivé des combustibles fossiles et il permettra d’éliminer la consommation d’énergie liée au transport.

« La demande croissante visant les produits qui ont un impact moindre sur l’environnement fait du biométhanol une solution de remplacement intéressante pour le méthanol d’origine classique », explique Jean-François Levasseur.

Pour plus de renseignements, visitez le site de l’ITIF de RNCan.

Pour lire des articles similaires, voir Industrie forestière.

Pour obtenir de l’information sur la reproduction d'articles, veuillez consulter notre section sur le droit de reproduction non commerciale.