Matériaux biocomposites pour véhicules légers

Par Chantal Hunter
août 2013

Une nouvelle installation située en Alberta produira sous peu des pièces d’intérieur de véhicules faites de bois et de fibre agricole, ce qui favorisera le rendement du carburant et l’écologisation du secteur automobile.

Grâce au soutien de Ressources naturelles Canada (RNCan), une source méconnue pourrait contribuer à l’accroissement du rendement du carburant des véhicules en réduisant leur poids : les arbres.

Photo de fibre ligneuse raffinée

Image agrandie
Fibre ligneuse raffinée

Situé à Drayton Valley en Alberta, le groupe de biocomposites de l’entreprise Tekle Technical Services Inc.’s (TTS) amorcera prochainement la production d’un nouveau matériau appelé matériau de fibres modifié. Faits de bois et de résidus de fibres agricoles qui ont précédemment été mis au rebut, les matériaux de fibres modifiés seront utilisés dans la fabrication de pièces d’intérieur de véhicules légers.

On estime en effet qu’au cours des deux prochaines années, l’entreprise convertira plus de 11 000 tonnes de matériaux de fibres naturelles par année en matériaux de fibres modifiés. Le matériau pourrait en outre constituer un substitut écologique potentiel pour d’autres produits utilisés pour les revêtements extérieurs automobiles, les filtres à air et l’isolation résidentielle.

Vers des véhicules plus légers et plus écologiques

Photo du pare-pierres de camion fait de chanvre

Image agrandie
Pare-pierres de camion fait de chanvre

Le financement offert par l’intermédiaire du programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière de RNCan et par l’Alberta Value-Added Corporation a permis à TTS de mettre sur pied l’installation de fabrication de son groupe de biocomposites. Au moyen d’un processus d’application de résine élaboré par l’entreprise, les matériaux de fibres modifiés seront convertis en produits utilisables.

Ces produits comprendront les portes et les panneaux intérieurs de véhicules faits d’arbres locaux comme le tremble, l’épinette et le pin. Les résidus agricoles issus des plantes cultivées comme le lin et le chanvre seront aussi utilisés pour rehausser les matériaux de fibres modifiés.

« On sait que c’est le poids des véhicules qui a un plus gros impact sur la consommation de carburant. Les matériaux de fibres modifiés permettent non seulement de fabriquer des produits de finitions extérieure légers, mais ils sont également renouvelables et recyclables », indique Tam Tekle, président et directeur général de TTS. « Ces produits ont le potentiel de remplacer ceux qu’on utilise actuellement pour les finitions extérieures des automobiles et qui sont souvent fabriqués à partir de fibre de verre et de matières plastiques renforcées qui s’avèrent souvent lourdes et non durables ».

Les avantages des matériaux de fibres modifiés

Photo du compartiment à bagages intérieur pour automobile fait de fibre ligneuse

Image agrandie
Compartiment à bagages intérieur pour automobile fait de fibre ligneuse

En utilisant les résidus de fibres naturelles et renouvelables pour remplacer la fibre de verre et les plastiques provenant du secteur pétrochimique, l’usine de matériaux de fibres modifiés réduira les polluants atmosphériques et les émissions de GES, y compris le dioxyde de carbone (CO2), le méthane et l’oxyde de diazote. De même, l’emploi de résidus agricoles crée de nouvelles occasions de revenus potentielles pour les agriculteurs locaux.

« En plus des avantages sur le plan de l’environnement, la nouvelle usine contribuera de façon directe et indirecte à l’essor économique de la région et créera en outre de 15 à 20 nouveaux emplois », soutient Tam. « Elle aura également une répercussion majeure sur l’industrie des produits forestiers régionale en créant un nouveau marché et en rehaussant la valeur de la fibre ligneuse actuellement sous-utilisée. »

L’avenir des produits faits de matériaux de fibres modifiés

L’entreprise compte élargir l’utilisation des matériaux de fibres modifiés à d’autres produits comme les géotextiles (tissus perméables employés pour contrôler l’érosion), les produits d’isolation résidentielle, les filtres à air, à liquide et à gaz et les isolants acoustiques. Elle cherche en outre à développer un plus vaste éventail de produits automobiles, y compris les extérieurs de véhicules, les sièges et les produits de construction.

« Le groupe de biocomposites de TTS représente l’exploitation des produits forestiers de demain », déclare Glenn Mason, directeur général, Service canadien des forêts (SCF), RNCan. « Le potentiel que présentent les matériaux biocomposites au sein des marchés actuels s’avère quasi illimité et favorise la transformation incessante de l’industrie forestière du Canada », ajoute-t-il.

Pour plus d’information, visitez le site de l'ITIF de RNCan.

Pour lire des articles connexes, voir Industrie forestière.

Pour des renseignements à propos de la reproduction des articles, visitez notre section au sujet de la reproduction non commerciale.