Language selection

Recherche

Prévoir les feux de forêt : un art et une science

Mai 2020

Lors d'une belle journée de printemps, il est parfois difficile de penser que nous vivons le calme avant la tempête… mais attendez! Si la saison des feux de végétation connaît au pays un début relativement timide, la situation pourrait changer dès juin, selon les prévisions saisonnières de l'équipe de recherche sur les feux de végétation de Ressources naturelles Canada.

En fait, les prévisions préliminaires indiquent que, pendant la majeure partie de l'été, le risque de feu sera supérieur à la moyenne dans la majeure partie du Canada, alors qu'il sera très supérieur à la moyenne dans de vastes régions du pays (depuis le Yukon jusqu'en Colombie Britannique et dans toutes les provinces des Prairies), et ce, en raison de hautes températures et de précipitations moyennes ou sous la moyenne.

fumee qualite air

Toutes ces données atmosphériques donnent un aperçu de l'avenir aux chercheurs canadiens œuvrant dans le domaine des feux de végétation. (Source : Lynn Johnston)

Une science imparfaite

Faire des prévisions saisonnières des mois à l'avance est, dans une moindre mesure, un art, et, dans une très large mesure, une science. Personne ne le sait davantage que Richard Carr, chercheur dans le domaine des feux de végétation à RNCan.

« Il est difficile de prévoir à quoi ressemblera la saison des feux de végétation, car il y a tellement de variables aléatoires », indique Richard. « Les responsables de la gestion des feux de végétation – c'est-à-dire les spécialistes régionaux et locaux qui interviennent en cas de feux et s'emploient à gérer les ressources – comptent sur ces prévisions pour faciliter les prises de décisions à long terme. »

La technologie a évolué depuis que Richard a fait son entrée à RNCan dans un emploi d'été il y a 25 ans. À cette époque, il était l'un des deux météorologistes qualifiés sur place, si bien qu'on lui demandait souvent de faire des prévisions météo impromptues.

Des rapports d'information météorologique à une équipe de huit personnes

Ces rapports se sont révélés si utiles que le Centre interservices des feux de forêt du Canada a demandé des prévisions sur mesure pour faciliter la planification de ses travaux de préparation. Richard fait maintenant partie d'une équipe de huit personnes qui produit des prévisions hebdomadaires, mensuelles et saisonnières pendant la saison des feux du Canada, qui s'étend généralement d'avril à la fin de septembre.

Le processus débute dès février, alors que l'équipe commence à examiner divers facteurs environnementaux. Elle mesure la profondeur de la couverture de neige, estime à quel moment pourrait fondre la neige, évalue les conditions de sécheresse et calcule la quantité de précipitations tombées pendant l'hiver. Ces données lui donnent une idée de ce qui se passe au niveau du sol.

CWFIS Update May
CWFIS Update Junee
CWFIS Update July
CWFIS Update Aug
 CWFIS Update Sept

Une série de cartes illustrant les prévisions sur la sévérité des conditions météorologiques propices aux feux de végétation, été 2020.

Les puissants effets des phénomènes El Niño et La Nina

L'équipe se penche également sur des phénomènes qui surviennent à haute altitude et tient compte des conditions climatiques et atmosphériques. Elle se demande, par exemple : « Sommes-nous dans une période El Niño ou La Niña? » D'intenses épisodes de l'un ou l'autre de ces phénomènes sont susceptibles d'accroître l'activité des feux au printemps dans l'Ouest canadien, tandis que d'autres types d'interactions océan-atmosphère peuvent exercer une influence sur le risque de feu dans d'autres régions du pays. En outre, les épisodes El Niño et La Niña ont généralement un impact sur la position et la force des courants-jets – ces étroites bandes de vents rapides qui circulent d'ouest en est d'un bout à l'autre du pays à plus de 10 kilomètres d'altitude. Ces vents puissants peuvent avoir une énorme incidence sur le climat, car ils séparent l'air froid de l'air chaud et déplacent les masses d'air.

Enfin, l'équipe intègre les prévisions de deux modèles climatiques conçus et exploités par Environnement et Changement climatique Canada, modèles qui utilisent des données sur l'état de l'atmosphère, sur les températures à la surface des océans et sur la glace de mer. Toutes ces données atmosphériques donnent un aperçu de l'avenir aux chercheurs canadiens œuvrant dans le domaine des feux de végétation.

Responsive image

Les feux de végétation brûlent en moyenne 2,5 millions d'hectares par année au Canada, une superficie équivalente à environ la moitié de la Nouvelle-Écosse.

Mesure de l'impact sur l'être humain

Richard prend bien soin de souligner que les prévisions saisonnières de RNCan aident surtout à cerner les zones à risque accru. Elles ne permettent pas de déterminer le nombre de feux qu'il y aura dans une année donnée ni à quel point ces feux pourraient s'avérer dévastateurs.

En réalité, le déroulement de la saison des feux dépend en grande partie du comportement humain. Bien sûr, les feux de végétation sont souvent causés par la foudre, mais un peu plus de la moitié d'entre eux sont tout de même attribuables à l'activité humaine. Et cette année, un autre facteur pourrait entrer en ligne de compte : la COVID-19. Si les règles de distanciation physique restent en application tout l'été – et qu'ainsi, les campings demeurent fermés, les grands rassemblements proscrits et les feux de camp interdits – cela pourrait avoir un effet direct sur la saison des feux.

Pour mettre les choses en perspective, disons que, même si les prévisions donnent à penser que la situation risque vraiment de devenir brûlante cet été, chaque saison des feux comporte des risques.

« Des feux se produisent même durant les saisons moyennes, et le risque de voir éclater des feux dévastateurs est toujours présent », admet Richard. On a la technologie et les données scientifiques qu'il faut pour fournir des prévisions sur la saison des feux, mais on ne peut pas prédire avec exactitude comment la saison se déroulera. Personne ne le peut. »

Pour de plus amples renseignements :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :