La découverte de microfossiles remontant à un MILLIARD d’années (Demandez à RNCan)

En 2014, pendant une expédition de cartographie géologique dans l’ouest de l’Arctique canadien, le chercheur Rob Rainbird a prélevé des échantillons contenant des microfossiles d’une espèce de champignon dont l’existence remonte à un milliard d’années environ. Tom Skulski, un collègue de Rob, se joint à nous pour discuter du travail qui se fait dans l’Arctique, ainsi que de l’importance de la découverte des microfossiles.

Transcript

- Joël Houle

Bonjour tout le monde et bienvenue à l’émission Demandez à RNCan. Dans cette série de balados, nous discutons avec nos experts du travail qui se fait ici, à Ressources naturelles Canada – ou RNCan. Je suis votre animateur, Joël Houle. Aujourd’hui, nous discuterons avec un chercheur qui a fait partie d’une équipe qui a découvert des microfossiles d’organismes datant de un milliard d’années environ. Avant de commencer, j’aimerais souligner que le balado s’appelle Demandez à RNCan pour la simple raison que nous voulons recevoir vos questions. Le but de l’émission est de vous faire découvrir les activités scientifiques de notre ministère. Alors, à la fin de l’épisode, si vous avez des questions sur le sujet abordé aujourd’hui, vous êtes invités à nous en faire part sur Twitter avec le mot-clic # DemandezÀRNCan. C’est bon? Parfait, allons-y!

- Joël Houle

Notre invité est le scientifique Tom Skulski de la Commission géologique du Canada. Tom, merci d’être avec nous aujourd’hui.

- Tom Skulski

Bonjour.

- Joël Houle

En 2014, pendant une expédition de cartographie géologique dans l’ouest de l’Arctique canadien, un collègue de Tom, Rob Rainbird, a prélevé des échantillons contenant des microfossiles d’une espèce de champignon dont l’existence remonte à un milliard d’années environ. Tom, pouvez-vous nous parler un peu de l’expédition et du genre de travail que l’équipe a fait ?

- Tom Skulski

Le travail était basé sur la cartographie dans une partie de l’ouest de l’Arctique, proche de la ville de Kugluktuk. Et puis, leur but, c’est de faire une espèce d’inventaire du terrain géologique, puis de publier des cartes qui peuvent être utilisées soit par des compagnies minières, soit par des gouvernements locaux pour prendre des décisions sur l’utilisation du sol, ou pour les chercheurs qui veulent faire des travaux plus détaillés.

- Joël Houle

Et est-ce que tu peux nous expliquer comment Rob pensait que les petites marques noires qu’il avait trouvées sur les roches valaient la peine d’être étudiées, qu’il pouvait s’agir vraiment de microfossiles ?

- Tom Skulski

Oui, ça c’est une expérience intéressante. Rob a une très longue expérience dans l’Arctique. Longue dans le sens que ça fait plus de 30 ans qu’il travaille là-bas. Et pendant ses études doctorales, il a travaillé avec un Canadien, Nicholas Butterfield, qui est professeur à Cambridge aujourd’hui. Nicholas est un micropaléontologue, et Nicholas et Rob ont eu beaucoup de succès sur l’île Victoria au nord de la région qu’ils ont étudiée. Puis Nicholas a montré à Rob que les meilleurs échantillons d’argile – la boue qui est « lithifiée », si tu veux – c’est l’argile qui contient des taches de matériaux organiques. Ces matériaux organiques peuvent contenir des fossiles qu’on voit au microscope.

- Joël Houle

Alors, qui a étudié les microfossiles?

- Tom Skulski

L’étude était une partie de la thèse de doctorat de Corentin Loron, qui était étudiant en Belgique. Corentin a publié trois documents sur la micropaléontologie, les roches sédimentaires, avec Rob Rainbird. Puis, le plus récent document a été publié dans la revue Nature : c’est dans celui-là qu’on a découvert les Fongi, les champignons, si tu veux, les fossiles.

- Joël Houle

Les microfossiles que Rob a trouvés dataient d’environ un milliard d’années. Comment pouvons-nous connaître l’âge de ces microfossiles?

- Tom Skulski

C’est toute une histoire de détective, si tu veux. C’est difficile. On manque vraiment de technologies pour dater un fossile spécifiquement. Mais ce qu’on fait avec un peu de chance, et dans ce cas-là on a eu beaucoup de chance, on peut déterminer l’âge des roches sédimentaires au-dessus et en dessous de la séquence qui contient le fossile. Et dans cet exemple, on sait qu’en dessous des zones des microfossiles, il y a du grès, et ce grès contient des minéraux – le zircon – qu’on est capable de dater avec la méthode uranium-plomb. Et puis ça donne un âge de un milliard d’années. On sait que le grès a été déposé « plus jeune » que le milliard d’années et, par conséquent, que les fossiles ont été déposés après un milliard d’années. Au-dessus des fossiles, il y avait d’autre argile qui a été datée avec la méthode uranium-osmium. C’est un petit peu plus compliqué, mais la méthode uranium-osmium, en gros, c’est qu’il y a l’uranium 187 – un isotope –, et il change en osmium 187, puis on connaît le taux du changement, la vitesse du changement. On connaît l’« habitat » de ce changement. Et à partir de ça, ils ont découvert que l’argile en haut des fossiles a 900 millions d’années. Alors, on peut dire que les fossiles ont été déposés il y a entre un milliard et 900 millions d’années.

- Joël Houle

Alors, on ne teste pas vraiment les microfossiles tels quels, mais plutôt l’environnement dans lequel on les trouve, c’est ça?

- Tom Skulski

Exactement.

- Joël Houle

C’est super intéressant! Et qu’est-ce que ça nous apprend, cette découverte sur les débuts de l’évolution de la vie sur la Terre?

- Tom Skulski

Une collègue, coauteure de cette étude, Elizabeth Turner, a fait une entrevue récemment à Radio-Canada au programme « Quirks and Quarks ». C’était le 24 mai de cette année. Elizabeth a démontré que ces études ont une implication très importante à la grande échelle de l’histoire de la vie sur notre planète. Si on pense à l’arbre phylogénétique, que l’on connaît aussi sous le nom d’arbre de la vie, il y a vraiment trois grandes branches de cet arbre au niveau primitif : deux types de bactéries, et puis l’autre branche, qui s’appelle les eucaryotes. Ça veut dire les cellules plus complexes, qui incluent les humains, les plantes. Et puis les Fungi – les types de fossiles que Rob a trouvés – c’est la première divergence entre les animaux et les Fungi, les Fungi aussi incluent les champignons, les moisissures. D’abord, ce qui est important, c’est qu’avant cette découverte, le plus vieux fossile de Fungi avait à peu près 400  millions d’années. Il se trouvait en Écosse. À partir de cette étude, on trouve des Fungi déposés il y a entre un milliard et 900 millions d’années. Ça a effectivement doublé la vie, le temps de divergence entre les animaux et les Fungi. C’est vraiment une étude qui, pour la géobiologie, est fondamentale.

- Joël Houle

C’est super intéressant. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous rencontrer, Tom.

- Tom Skulski

C’est avec plaisir.

- Joël Houle

On arrive à la fin de l’émission, mais ça ne veut pas dire que le sujet est fermé. On vous invite à poursuivre la conversation dans nos réseaux sociaux. Si vous avez des questions pour nos experts ou des commentaires sur cet épisode, vous pouvez nous les adresser sur Twitter accompagnés du mot-clic # DemandezÀRNCan. Également, si vous souhaitez en apprendre davantage sur les activités scientifiques de Ressources naturelles Canada, nous vous encourageons à visiter notre cybermagazine . Vous allez y trouver une mine d’informations intéressantes, incluant les épisodes précédents de notre balado, des articles et des vidéos. La page spécifique à cette émission contient des liens électroniques vers des ressources pertinentes pour en apprendre davantage sur le sujet discuté aujourd’hui. Vous pouvez accéder à La science, tout simplement directement à partir de notre site Web à rncan.gc.ca ou en effectuant une recherche sur Google. Si vous nous écoutez sur Apple Podcast, Google Play, Stitcher ou SoundCloud, nous vous invitons à écrire un avis et à vous abonner à notre émission pour prendre connaissance des épisodes antérieurs et futurs. Voilà qui conclut cet épisode de Demandez à RNCan. Merci de nous avoir écoutés aujourd’hui et revenez-nous au prochain épisode.

En savoir plus :