Intégrer l’intelligence artificielle (Demandez à RNCan)

Comme de nombreuses organisations, le gouvernement du Canada explore diverses façons d’intégrer l’intelligence artificielle à notre travail pour nous rendre plus efficaces et plus efficients. Dans cet épisode, nous apprendrons ce qu’est l’intelligence artificielle et découvrirons comment elle peut servir à résoudre les problèmes auxquels font face les secteurs des ressources naturelles.

Transcript

- Joël Houle

Bonjour tout le monde et bienvenue à l’émission Demandez à RNCan! Dans cette série de balados, nous discutons avec nos experts du travail qui se fait ici à Ressources naturelles Canada. Je suis votre animateur, Joël Houle. Comme de nombreuses organisations, notre ministère explore diverses façons d’intégrer l’intelligence artificielle à notre travail pour nous rendre plus efficaces et efficients. Dans cet épisode, nous apprendrons ce qu’est l’intelligence artificielle et découvrirons comment elle peut servir à résoudre les problèmes auxquels font face les secteurs des ressources naturelles. Avant de commencer, j’aimerais souligner que le balado s’appelle Demandez à RNCan pour la simple raison que nous voulons recevoir vos questions. Le but de l’émission est de vous faire découvrir les activités scientifiques de notre ministère. Alors, à la fin de l’épisode, si vous avez des questions sur le sujet abordé aujourd’hui, vous êtes invités à nous en faire part sur Twitter avec le mot-clic #DemandezÀRNCan. Le premier mardi de chaque mois, nous diffusons habituellement un épisode de l’émission Demandez à RNCan. Alors abonnez-vous pour ne pas manquer d’épisode. C’est bon? Parfait, allons-y…

- Joël Houle

Notre invité aujourd’hui est le spécialiste des politiques Alexandre Bourque-Viens. Alexandre, merci d’être ici avec nous!

- Alexandre Bourque-Viens

Ça me fait plaisir.

- Joël Houle

Lorsque j’entends le terme « intelligence artificielle » ou « IA » – et ça explique sans doute pourquoi c’est moi qui pose les questions au lieu d’y répondre –, je pense aussitôt au système d’intelligence artificielle Skynet dans les films Terminator, qui prend conscience de ses pouvoirs et se retourne contre l’humanité. Pouvez-vous commencer par expliquer ce qu’est, exactement, l’intelligence artificielle?

- Alexandre Bourque-Viens

te ferais juste un commentaire à priori sur ton choix d'exemple. Je pense que le cinéma, c’est un moyen qui a été jusqu’à maintenant extrêmement fort pour proposer des visions du futur. Puis l’intelligence artificielle, comme ensemble de technologies, a souvent fait l’objet de sujet de ces films-là. Je ne suis pas surpris que tu utilises une référence de cette nature-là comme premier contact avec ce concept-là. On aurait pu aussi parler de 2001, l’Odyssée de l’espace, HAL, l’espèce d’ordinateur qui encore-là se retourne contre les humains. Je pense que ça fait partie de notre espèce de paradigme que de penser que les technologies se retournent contre nous. Pour répondre à ta question, plus spécifiquement, ce que c’est l’intelligence artificielle, il n’y a pas une définition à ma connaissance que tout le monde accepte. Une des façons relativement simples d’en parler, c’est simplement de décomposer le concept. On parle d’intelligence artificielle. Qu’est-ce que c’est l’intelligence? L’intelligence, que ce soit pour un humain ou pour une machine qui nous intéresse, c’est la capacité à résoudre des problèmes qu’on va dire cognitifs, être capable par exemple de reconnaître des images, être capable de reconnaître et d’utiliser le langage, de déduire un sens à quelque chose, être capable de prendre des décisions, être capable d’avoir un comportement qui semble cohérent. Donc, tout ça, ça fait partie des problèmes cognitifs qu’on arrive – et là ça arrive à la deuxième partie de la définition –, à « artificielle », donc « intelligence artificielle ». C’est d’utiliser des machines pour le faire. Donc à travers du code, des logiciels. D’arriver à résoudre ces problèmes de nature cognitive.

- Joël Houle

Est-ce que tu as un exemple ou deux de comment on utilise l’intelligence artificielle dans notre vie de tous les jours? Est-ce qu'il y a des choses qui font partie de notre vie quotidienne qu’on ne sait même pas qui utilisent l’intelligence artificielle?

- Alexandre Bourque-Viens

C'est probablement le cas pour moi aussi! Je pense qu’il y a un grand nombre de choses dont on est conscient puis qu’on sait qu’ils font partie de notre vie quotidienne. Ils sont très rares les gens qui n’utilisent pas aujourd’hui des médias sociaux ou des plateformes comme l’engin de recherche Google. Et derrière tous ces dispositifs-là, on retrouve des fonctions de type intelligence artificielle. La capacité d’Amazon, par exemple, à vous proposer, une fois qu’on a acheté une première fois un objet, de par la suite d’utiliser un historique d’achat pour proposer une nouvelle opportunité de dépenser et faire un peu de profit… derrière ça, il y a des gros engins d’intelligence artificielle. La capacité de faire des recommandations que ce soit dans ce contexte-là ou dans le contexte d'une prise de décision dans une entreprise, ce sont des exemples dans lesquels on utilise l’intelligence artificielle. C’est un exemple très concret, quand vous êtes sur les médias sociaux ou sur Facebook, le fait qu’on vous donne à voir telle ou telle information. Ce n’est pas au hasard. C’est encore là une capacité d’avoir un engin de suggestions.

- Joël Houle

Alors si on peut parler de ton rôle un peu ici à Ressources naturelles Canada. Tu travailles en politique. C’est quoi le lien avec l’intelligence artificielle?

- Alexandre Bourque-Viens

Je vais faire une nuance. Même, je vais dire qu’à l’intérieur de la politique ou du travail des politiques, c’est surtout le domaine des politiques scientifiques et technologiques qui m’intéresse, puis dans lesquels j’ai une certaine forme d’expertise. Mon boulot est associé au rôle de la scientifique en chef, la scientifique principale de Ressources naturelles Canada qui, d’une certaine manière, a un rôle de promotion, promouvoir la science et promouvoir l’environnement qui est d’une qualité suffisante pour arriver à des contributions scientifiques très, très fortes. Alors, mon rôle à moi, c’est de supporter ce travail-là. Dans le contexte, l'intelligence artificielle, ce que ça veut dire, c’est d’identifier les contextes dans lesquels ces technologies-là pourraient être utiles, pour apporter de la valeur à Ressources naturelles Canada et tenter de mettre en place les conditions, que ce soit d’avoir accès à l’infrastructure technologique, que ce soit d’avoir accès à l’expertise. Que ce soit aussi de bien définir quel impact on veut obtenir, quels résultats on veut obtenir pour rencontrer les grands objectifs, résoudre des problèmes pour des Canadiens, créer de la croissance économique, etc. Mon boulot, c’est beaucoup l’arrimage de tout cela.

- Joël Houle

Est-ce qu’il y a des projets à Ressources naturelles Canada qui font actuellement appel à l’intelligence artificielle?

- Alexandre Bourque-Viens

Oui, si toi ou tes auditeurs faites une petite recherche sur le concept d’intelligence artificielle, vous allez voir que ce n’est pas nouveau. On reconnaît généralement que c’est un concept qui a émergé autour des années 50, suite à la Deuxième Guerre mondiale. Puis, il y a eu un nombre de vagues de projets ou de conceptualisation de l’intelligence artificielle. Ressources naturelles Canada, depuis les débuts, s’est intéressé à ce que ces méthodes d’analyse numérique avancées pouvaient lui permettre de faire. Je suis même tombé sur un papier il n’y a pas longtemps où en 1990, avant l’Internet, on se demandait comment l’intelligence artificielle allait changer le secteur des forêts. Alors ce n’est pas nouveau. Et somme toute, la manière dont notre ministère arrive à ces projets-là, c’est par le biais d’un scientifique quelque part qui voit les nouvelles techniques, les nouvelles méthodes apparaître. Que ce soit pour compter des arbres, qui est une des responsabilités de notre ministère, que ce soit pour identifier des gisements de minéraux ou de métaux. Les technologies évoluent, les approches évoluent, et puis les scientifiques chez nous, il y en a plusieurs exemples, ont, à mesure que les technologies sont apparues, intégré ces technologies-là.  On avait fait une analyse au bureau de la scientifique principale pour essayer de voir les domaines principaux dans lesquels on faisait ce type d’utilisation-là jusqu’à maintenant et même les domaines où nos scientifiques avaient fait des contributions au domaine de l’intelligence artificielle. Ce qui ressort de façon majeure, c’est la gestion des forêts, l’identification du couvert. Parce qu’un des rôles du ministère, c’est de bien comprendre le Canada et son territoire. Donc utiliser par exemple des images satellites et des technologies d’intelligence artificielle pour bien identifier, classifier si l’on veut, les kilomètres carrés du Canada pour dire que c’est de la forêt, ce n’est pas de la forêt. Beaucoup d’analyses, de prédictions aussi, prédire quels pourraient être les changements à un territoire ou à un espace donné suite à des changements climatiques, suite à un feu, suite à toutes sortes d’éléments comme ça. Donc il y a beaucoup d’applications qui sont faites de façon émergente dans le ministère.

- Joël Houle

La population commence à mieux comprendre ce qu’est l’intelligence artificielle. Et les sujets du respect de la vie privée, de la sécurité et de l’éthique sont souvent abordés dans les médias aujourd’hui. Quel rapport y a-t-il entre ces questions et le travail qu’on fait ici à Ressources naturelles Canada quand ça vient à l’intelligence artificielle?

- Alexandre Bourque-Viens

Il y a deux dimensions à cette question que j'aborderais. La première, c’est de reconnaître que toute avancée technologique amène ces questions éthiques. Puis, l’intelligence artificielle ne fait pas exception. Je dirais même que la vitesse avec laquelle ces transformations se font rend encore plus importants et urgents ces enjeux, ces questions, ces discussions et ces réflexions. Du point de vue de notre ministère, je pense que comme un des rôles importants que l’on joue, c’est d’appuyer le développement économique. C'est beaucoup de se poser des questions sur qui va en bénéficier. Quels vont être les impacts par exemple, sur les travailleurs. On sait que l’introduction de l’intelligence artificielle mène souvent à l’automatisation de certaines tâches. Est-ce qu’en bout de ligne, cette automatisation-là, ça va seulement déplacer des travailleurs, les remplacer d’une certaine manière, ou est-ce que cette automatisation va augmenter leur capacité? Comme, par exemple, avec les médecins qui ont maintenant des outils pour mieux identifier à travers des images d’IRM les cancers potentiels. Le médecin est toujours nécessaire pour compléter l’analyse, mais il a un outil très puissant pour l’aider à informer ses décisions. Quel chemin vont prendre les différents secteurs des ressources naturelles? C’est une des questions éthiques que nous, on peut se poser comme ministère. Parce qu’on a certainement une influence sur ça.

- Joël Houle

Si on veut en savoir plus sur l’intelligence artificielle et puis comment Ressources naturelles Canada et le gouvernement du Canada intègrent l’intelligence artificielle dans leurs travaux, est-ce qu’il y a des ressources disponibles sur Internet?

- Alexandre Bourque-Viens

Simply Science!

- Joël Houle

Oui, c’est la première, deuxième et troisième ressource!

- Alexandre Bourque-Viens

Absolument! De façon plus générale, je pense qu’il y a une première étape que je suggère à tout le monde. C’est de s’informer un peu sur ce qu’est l’intelligence artificielle au-delà d’écouter ce podcast-ci. Je pense qu’il y a toutes sortes de ressources extrêmement intéressantes qui ont été développées pour tenter d’expliquer les concepts, d’expliquer ce que ça veut dire, puis expliquer quelles en sont les conséquences. Et ça, c’est toutes applications confondues. Maintenant, ta question était un peu plus « focussée » sur le gouvernement, sur le ministère et tout ça. Je pense qu’à l’intérieur même du gouvernement du Canada, il y a des initiatives qui ont été mises en place entre autres par le Conseil du Trésor. Peut-être qu’elles ne sont pas extrêmement visibles de l’extérieur, mais qui visent à préparer tout le monde dans les ministères à mettre en œuvre des initiatives comme celle-là pour s’assurer qu’effectivement, on répond aux enjeux ou aux questions d’éthique. Pour moi, la meilleure source d’information, ça reste ce qu’on essaie de publier à travers notre science. Mais je pense qu’il y a quand même une barrière à l’accès. Ce n’est pas facile de trouver cette information-là. Mais si quelqu’un veut y passer un peu de temps, faites une recherche sur les différents sites où l’on trouve des publications scientifiques. Cherchez « intelligence artificielle » et puis l’organisation qui vous intéresse. Si c’est la défense, les ressources naturelles ou l’environnement. Vous allez trouver quelques-unes des contributions scientifiques qui sont faites par ces ministères qui visent à développer des applications et de l’utilisation. Pour ceux qui auraient un intérêt particulier pour la dimension politique, l’Institut Brookfield à Toronto a fait quelques papiers qui sont extrêmement intéressants. Je crois qu’ils appellent ça « A. I. for Policy Makers 101 » ou quelque chose comme ça. C’est un document qui est très intéressant, un survol rapide des concepts qui posent vraiment les questions pour la dimension plus politique liée à la mise en place de ces technologies-là.

- Joël Houle

Merci beaucoup Alexandre d’avoir pris le temps de nous rencontrer aujourd’hui.

- Alexandre Bourque-Viens

Je t'en prie. Merci d’avoir pris un peu de temps pour écouter toutes ces choses à propos de l’intelligence artificielle.

- Joël Houle

On arrive à la fin de l’émission, mais ça ne veut pas dire que le sujet est fermé. On vous invite à poursuivre la conversation dans les réseaux sociaux. Si vous avez des questions pour nos experts, ou des commentaires sur cet épisode, vous pouvez nous les adresser sur Twitter, accompagnés du mot-clic #DemandezÀRNCan. Également, si vous souhaitez en apprendre davantage sur les activités scientifiques de Ressources naturelles Canada, nous vous encourageons à visiter notre cybermagazine La science, tout simplement! Vous allez trouver une mine d’informations intéressantes, incluant les épisodes précédents de notre balado, des articles et des vidéos. La page spécifique à cette émission contient des liens électroniques à des ressources pertinentes pour en apprendre davantage sur le sujet discuté aujourd’hui. Vous pouvez accéder à La science, tout simplement directement à partir de notre site Web, à rncan.gc.ca, ou en effectuant une recherche sur Google. Si vous nous écoutez sur Apple Podcast, Google Play, Stitcher ou SoundCloud, nous vous invitons à écrire un avis et à vous abonner à notre émission pour prendre connaissance des épisodes antérieurs et futurs. Voilà qui conclut cet épisode de Demandez à RNCan. Merci de nous avoir écoutés aujourd’hui et revenez-nous au prochain épisode!

En savoir plus :