Géosciences

Mesurer les secousses et vibrations dans l’ouest de l’Arctique canadien

Il n’est pas facile de voyager et de travailler dans les régions éloignées du Nord canadien. Demandez à Andrew Schaeffer, sismologue à Ressources naturelles Canada (RNCan), qui s’est aventuré dans les Territoires du Nord-Ouest l’été dernier dans le but de mieux comprendre les tremblements de terre et les dangers naturels connexes.

 

Pour en savoir plus

Surveillance de l’activité sismique dans le Nord canadien

La région du sud-ouest de l’Arctique canadien présente un intérêt particulier pour les scientifiques qui étudient les rôles interdépendants de l’activité sismique, des changements climatiques et de l’érosion côtière. Andrew Schaeffer, chercheur en ressources naturelles, s’est récemment rendu dans les Territoires du Nord-Ouest pour effectuer l’entretien de quatre stations sismiques et en installer une nouvelle. Veuillez cliquer sur les images pour les agrandir.

Pour en savoir plus

Repousser nos limites extérieures : La demande de 2019 du Canada aux Nations Unies concernant le plateau continental dans l’océan Arctique

L’océan Arctique est une partie immense, froide, isolée et tout à fait fascinante de l’hémisphère Nord. À des milliers de mètres sous sa surface se trouve le prolongement de notre pays appelé le plateau continental. Et maintenant, d’après une énorme quantité de données géoscientifiques sur les fonds marins, il serait possible d’ajouter 1,2 million de kilomètres carrés à la superficie territoriale de 9,98 millions de km2 du Canada.

Pour en savoir plus

La découverte de microfossiles remontant à un MILLIARD d’années (Demandez à RNCan)

En 2014, pendant une expédition de cartographie géologique dans l’ouest de l’Arctique canadien, le chercheur Rob Rainbird a prélevé des échantillons contenant des microfossiles d’une espèce de champignon dont l’existence remonte à un milliard d’années environ. Tom Skulski, un collègue de Rob, se joint à nous pour discuter du travail qui se fait dans l’Arctique, ainsi que de l’importance de la découverte des microfossiles.

Pour en savoir plus

Quand fossiles vivants et technologie moderne se rencontrent

Grâce à leur immensité, les océans du monde entier permettent la survie d’une incroyable diversité d’espèces aquatiques. Mais que savons-nous exactement de la vie sous la surface de l’eau? Par exemple, dans les eaux profondes au large des côtes de la Colombie Britannique et de l’Alaska, les membres d’une communauté tout à fait unique d’organismes se combinent pour former des récifs d’éponges siliceuses que l’on croyait autrefois disparus — un événement si inattendu que les scientifiques le comparent souvent à la découverte d’un troupeau de dinosaures qui serait encore en balade sur la planète.

Pour en savoir plus

La découverte de récifs d’éponges siliceuses (Demandez à RNCan)

Dans les années 80, le scientifique Kim Conway a participé à une expédition pour cartographier le plateau continental dans l’océan Pacifique. Pendant cette mission, il a fait une découverte fascinante et inattendue – des récifs bien particuliers que l’on croyait disparu depuis longtemps. Un collègue Kim, Philip Hill, nous explique l’importance de cette découverte, et ce que ceci signifie pour la science.

Pour en savoir plus

Pages