Géosciences

Repousser nos limites extérieures : La demande de 2019 du Canada aux Nations Unies concernant le plateau continental dans l’océan Arctique

L’océan Arctique est une partie immense, froide, isolée et tout à fait fascinante de l’hémisphère Nord. À des milliers de mètres sous sa surface se trouve le prolongement de notre pays appelé le plateau continental. Et maintenant, d’après une énorme quantité de données géoscientifiques sur les fonds marins, il serait possible d’ajouter 1,2 million de kilomètres carrés à la superficie territoriale de 9,98 millions de km2 du Canada.

Pour en savoir plus

La découverte de microfossiles remontant à un MILLIARD d’années (Demandez à RNCan)

En 2014, pendant une expédition de cartographie géologique dans l’ouest de l’Arctique canadien, le chercheur Rob Rainbird a prélevé des échantillons contenant des microfossiles d’une espèce de champignon dont l’existence remonte à un milliard d’années environ. Tom Skulski, un collègue de Rob, se joint à nous pour discuter du travail qui se fait dans l’Arctique, ainsi que de l’importance de la découverte des microfossiles.

Pour en savoir plus

Quand fossiles vivants et technologie moderne se rencontrent

Grâce à leur immensité, les océans du monde entier permettent la survie d’une incroyable diversité d’espèces aquatiques. Mais que savons-nous exactement de la vie sous la surface de l’eau? Par exemple, dans les eaux profondes au large des côtes de la Colombie Britannique et de l’Alaska, les membres d’une communauté tout à fait unique d’organismes se combinent pour former des récifs d’éponges siliceuses que l’on croyait autrefois disparus — un événement si inattendu que les scientifiques le comparent souvent à la découverte d’un troupeau de dinosaures qui serait encore en balade sur la planète.

Pour en savoir plus

La découverte de récifs d’éponges siliceuses (Demandez à RNCan)

Dans les années 80, le scientifique Kim Conway a participé à une expédition pour cartographier le plateau continental dans l’océan Pacifique. Pendant cette mission, il a fait une découverte fascinante et inattendue – des récifs bien particuliers que l’on croyait disparu depuis longtemps. Un collègue Kim, Philip Hill, nous explique l’importance de cette découverte, et ce que ceci signifie pour la science.

Pour en savoir plus

La valorisation des résidus miniers : un procédé susceptible de changer les règles

La plupart des résidus miniers ont de tout temps posé des problèmes de responsabilités à long terme, en plus d’avoir une valeur faible ou nulle sur le plan économique. Mais qu’en serait-il si les compagnies minières pouvaient récupérer les métaux, comme l’or, pour les vendre? La réponse aujourd’hui est évidente : les compagnies pourraient réduire leur impact sur l’environnement tout en contribuant à l’écologisation de l’économie

Pour en savoir plus

Valoriser les résidus miniers (Petite tranche de science)

Terry Cheng, hydrométallurgiste et chercheur à CanmetMINES, considère les résidus miniers – particulièrement les résidus d’or – comme des ressources. Il étudie des moyens de les retraiter et de les transformer afin de réduire les impacts écologiques et de récupérer des sous-produits précieux comme des métaux essentiels et stratégiques (p. ex., l’or, environ deux grammes par tonne).

Pour en savoir plus

Pages