Cartes

Repousser nos limites extérieures : La demande de 2019 du Canada aux Nations Unies concernant le plateau continental dans l’océan Arctique

L’océan Arctique est une partie immense, froide, isolée et tout à fait fascinante de l’hémisphère Nord. À des milliers de mètres sous sa surface se trouve le prolongement de notre pays appelé le plateau continental. Et maintenant, d’après une énorme quantité de données géoscientifiques sur les fonds marins, il serait possible d’ajouter 1,2 million de kilomètres carrés à la superficie territoriale de 9,98 millions de km2 du Canada.

Pour en savoir plus

La découverte de microfossiles remontant à un MILLIARD d’années (Demandez à RNCan)

En 2014, pendant une expédition de cartographie géologique dans l’ouest de l’Arctique canadien, le chercheur Rob Rainbird a prélevé des échantillons contenant des microfossiles d’une espèce de champignon dont l’existence remonte à un milliard d’années environ. Tom Skulski, un collègue de Rob, se joint à nous pour discuter du travail qui se fait dans l’Arctique, ainsi que de l’importance de la découverte des microfossiles.

Pour en savoir plus

La découverte de récifs d’éponges siliceuses (Demandez à RNCan)

Dans les années 80, le scientifique Kim Conway a participé à une expédition pour cartographier le plateau continental dans l’océan Pacifique. Pendant cette mission, il a fait une découverte fascinante et inattendue – des récifs bien particuliers que l’on croyait disparu depuis longtemps. Un collègue Kim, Philip Hill, nous explique l’importance de cette découverte, et ce que ceci signifie pour la science.

Pour en savoir plus

Science dans le Grand Nord

Dans cet épisode de Demandez à RNCan, Daniel Lebel de la commission géologique du Canada discute de la recherche qui se fait dans le Grand Nord à bord de brise-glaces à la Garde côtière canadienne pour cartographier le fond de l’océan Arctique.

Pour en savoir plus

Navigation par satellite : le fameux marqueur de localisation bleu pourrait bientôt faire mieux

Aller du point A au point B à l’aide de l’appli cartographique web de votre téléphone intelligent et de son marqueur bleu clignotant fait désormais partie de notre quotidien – grâce aux récepteurs de signaux de satellite qui utilisent le système de localisation GPS pour donner de l’information sur l’heure et le lieu. La technologie de localisation évolue, si bien qu’aujourd’hui n’importe quel téléphone intelligent peut localiser une personne à quelques mètres près, une précision suffisante pour la plupart des usages personnels. Toutefois, dans un avenir qui comprendra des véhicules autonomes, une agriculture de précision et des systèmes d’alerte rapide aux catastrophes naturelles, notre technologie de localisation devra être plus précise, au centimètre près.

Pour en savoir plus

Mesurer l’épaisseur de la glace sur les lacs grâce aux images satellites (Petite tranche de science)

Hugo Drouin, scientifique en télédétection, nous explique les méthodes que son équipe met au point pour cartographier l’épaisseur de la glace sur les lacs en utilisant une combinaison d’images satellites radar et de visites sur le terrain. Cette information vient appuyer les données portant sur l’état des routes saisonnières (qui permettent le transport routier, fort important, vers des lieux isolés au pays, comme des petites collectivités et des mines) et peut servir d’indicateur du changement climatique.

Pour en savoir plus

Pages