Inventaires forestiers améliorés (vlogue de la scientifique principale)

Le Service canadien des forêts de RNCan utilise la technologie de pointe afin de mieux comprendre les inventaires forestiers du Canada.

Transcript

(Donna Kirkwood) J’aimerais vous montrez, aujourd’hui, un exemple de comment on incorpore les technologies satellitaires. Comment on travaille avec ces technologies pour produire des inventaires qui seront disponibles pour informer des décisions éclairés au sujet de l’opération de nos forêts et du développement durable du Canada.

Les données probantes: Inventaire forestier amélioré

Les chercheurs de Ressources naturelles Canada utilisent la technologie LiDAR, c’est-à-dire la détection et la télémétrie par ondes lumineuses, afin de recueillir des données précises de terrains et des données sur les forêts canadiennes. Un système LiDAR est un dispositif émetteur laser qui est fixé à un satellite ou à un avion. Les impulsions de lumière transmises par le dispositif permettent aux chercheurs de recueillir des données sur une forêt spécifique. Par exemple, en utilisant la technologie LiDAR, les chercheurs peuvent déterminer la hauteur des arbres d’une région en comparant les impulsions de lumière qui atteignent le couvert des arbres à celles qui atteignent le sol.

En compilant les données recueillies à l’aide d’un système LiDAR avec d’autres données, les chercheurs produisent des inventaires forestiers améliorés sur les forêts canadiennes. Ces inventaires sont utilisés par l’industrie forestière et les provinces pour orienter leurs prises de décisions en matière d’opérations forestières.

Avant qu’une compagnie forestière débute ses opérations dans une région éloignée, elle peut se servir de ces inventaires forestiers améliorés pour déterminer la densité, le volume ou la hauteur de la canopée d’une forêt à l’intérieur de cette région. Ils peuvent aussi être utilisés pour déterminer le niveau de régénération d’une forêt et/ou le type de sol et les obstacles pouvant être rencontrés lors d’une opération sur le terrain (par exemple : des routes, des rivières ou des zones potentielles de glissement de terrain). De plus, les gouvernements provinciaux et les agences peuvent utiliser les données de ces inventaires à d’autres fins telles que pour la planification de la construction de routes ou d’infrastructures dans une région forestière donnée ou pour prendre des décisions concernant la réglementation ou le zonage d’une forêt relevant de leur juridiction.