Language selection

Recherche

Quand arbre de Noël rime avec science

By Joe McKendy
Le 13 décembre 2017

Au pays des arbres de Noël, le Grincheux peut avoir des ailes, des antennes et plusieurs paires de pattes ou d’yeux!

En effet, il est difficile de faire pousser l’arbre parfait quand les ravageurs forestiers sont dans les parages. Les défoliateurs comme la chenille à houppes blanches et la tordeuse des bourgeons de l’épinette dévorent les aiguilles, ce qui donne aux arbres une apparence clairsemée. Le perce-pousse du sapin fait périr les extrémités des branches, laissant des trous béants entre ces dernières. Les pucerons sucent les fluides que contiennent les aiguilles, laissant celles-ci tordues et décolorées.

Image agrandie
Chenille à houppes blanches sur une pousse d’arbre de Noël

Insecte ≠ ravageur

La plupart des insectes forestiers sont pratiquement indétectables. Rob Johns, écologiste des forêts à Ressources naturelles Canada, définit les ravageurs comme étant essentiellement « toute créature qui cause du tort à quelque chose qui nous est cher ». Il conseille les producteurs d’arbres sur la manière de surveiller efficacement les ravageurs et de décider si des mesures de contrôle doivent être mises en place.

Les arbres de Noël n’ont pas le temps de vieillir

Les arbres de Noël sont habituellement récoltés lorsqu’ils ont entre 8 et 12 ans et mesurent environ cinq ou six pieds. Ces jeunes arbres poussent en plein soleil. Cette condition leur permet de développer une cuticule plus épaisse, ce revêtement cireux qui imprègne les aiguilles et les aide à retenir l’humidité. Les aiguilles étant plus fournies, l’arbre se trouve protégé de certains ravageurs.

Image agrandie
Spécimen adulte du perce-pousse du sapin insérant un œuf dans une pousse de sapin baumier

Les films de la série Alien sont inspirés des insectes

Chaque saison de végétation apporte son lot de défis : les interactions des prédateurs naturels et des conditions météo ont des effets qui varient selon l’espèce d’arbre. Les insectes qui se reproduisent le plus rapidement ont de meilleures chances de survie, ce qui a une incidence importante sur la population de ravageurs. Les parasitoïdes en sont un bon exemple; ce sont des insectes prédateurs qui déposent souvent leurs œufs dans le corps des chenilles. Leur descendance se développe et se nourrit à l’intérieur du corps des chenilles. Une fois le développement complété, les larves éclatent, provoquant habituellement la mort de la chenille. Si cela vous semble familier, c’est que le phénomène a inspiré les films de la série Alien.

Prendre soin de la nature

Tout au long de l’année, les producteurs d’arbres procèdent régulièrement à des activités d’éclaircissage, d’émondage et de surveillance de leurs peuplements afin de lutter contre les ravageurs. Ils comparent leurs notes lors des réunions d’associations de producteurs. Rob retire une foule de données anecdotiques de ces réunions et s’intéresse à l’officialisation du processus de collecte des données. Plus les producteurs fournissent de données, plus il est facile pour les chercheurs de déceler des tendances qui pourront aider à raffiner les protocoles de surveillance ou de contrôle.

Image agrandie
Leah Flaherty, collègue de Rob Johns, prépare une expérience dans une ancienne plantation d’arbres de Noël

La science dans un sac à sandwich

Lorsque les producteurs remarquent un ravageur qu’ils n’arrivent pas à identifier, ils communiquent avec des chercheurs comme Bob. Le chercheur leur demande de décrire ce qu’ils ont vu exactement et à quel moment ils ont aperçu l’insecte nuisible. Si l’information n’est pas suffisante pour aller de l’avant, il leur demande de lui envoyer une photo ou de congeler un échantillon et de lui expédier dans un bocal ou un... sac à sandwich! À l’occasion, les chercheurs et les producteurs utilisent des pièges pour collecter des échantillons d’insectes. L’émondage peut aider à éliminer certains dommages causés par les ravageurs; cependant, lorsque les populations deviennent trop nombreuses, il devient souvent nécessaire d’appliquer des pesticides.

Apprendre dans les livres et sur le terrain

Rob travaille en étroite collaboration avec les producteurs et leur voue le plus grand respect : « J’ai beau avoir lu une foule de livres et de publications au sujet d’un insecte, ce n’est pas la même chose que de passer des décennies dans les mêmes forêts. Il est tout à fait légitime de qualifier ces hommes et ces femmes de naturalistes. »

Alors la prochaine fois que vous essayez vaillamment d’installer un arbre de Noël sur le toit de votre voiture, faites donc un vœu à l’intention des producteurs, de Rob Johns et des autres chercheurs!

 

Faits intéressants à propos des arbres de Noël

Quel est le meilleur terrain pour les planter? Une ancienne terre agricole. Si le sol est trop humide, l’arbre poussera moins vite.

Quelle espèce est la plus facile à faire pousser? Le sapin baumier, car il s’autoregénère. De nouveaux arbres poussent à partir de vieilles racines ou même de branches qui touchent le sol.

Comment faire pour que votre arbre reste beau plus longtemps? Il suffit de recouper le tronc d’un centimètre et de le mettre dans l’eau tout de suite après. L’eau circule de la base aux épines par des tubes de xylème qui ressemblent à des pailles. Si on ne rafraîchit pas la coupe, la sève bouche les tubes, ce qui accélère la déshydratation. Assurez-vous de placer l’arbre dans un endroit où il n’est pas exposé à la lumière directe du soleil.

Combien de temps dure un arbre à l’intérieur? De quatre à six semaines.

Pourquoi devrait-on toujours porter une tuque lorsqu’on transporte un arbre? Un jour, l’ancien joueur de la LNH Dave Manson a été retiré de l’alignement en raison d’une blessure à l’oreille interne causée par les aiguilles de son arbre de Noël! Vaut mieux être prudent!

 


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :