Language selection

Recherche

Moteur thermique extract energy

Le moteur thermique Extract Energy capture la chaleur résiduelle de faible qualité des processus industriels et génère de l'électricité propre

Le moteur thermique Extract Energy capture la chaleur résiduelle de faible qualité des processus industriels et génère de l'électricité propre

Secteur – Domaine d’intérêt

Électricité ― Production d’énergie acheminable zéro carbone

Statut

Actif

Partenaires

Enbridge Gas Inc.

Fonds

Programme d'innovation énergétique

Année

2020

Contribution du PIE

1,500,000 $

Total du projet

6,550,000 $

Lieu

Waterloo (Ontario)

Pour en savoir plus

www.smarteralloys.com (Disponible en anglais seulement)

Promoteur principal

Smarter Alloys

Solution

Notre moteur thermique à faible chaleur résiduelle (MTFCR) possède un cœur en alliage à mémoire de forme (AMF) composé de plusieurs ressorts en AMF traités à l’aide de notre technologie de matériaux à mémoire multiples (technologie MMM). Ce cœur, programmé à l’aide de la technologie MMM, peut absorber de la chaleur à basse température. En programmant une source d’eau chaude et froide, le cœur en AMF effectue une phase de transformation qui fait en sorte que les ressorts se détendent ou se contractent. Ce mouvement linéaire est converti en un mouvement rotatoire qui fait fonctionner une génératrice pour produire de l’électricité propre.

Projet

Le projet a pour but de concevoir, de tester et d’intégrer un prototype en laboratoire de 500 W, suivi d’une version mise à l’échelle de 10 kW, de leur moteur thermique Extract Energy.

Résultats escomptés

Notre objectif consiste à faire fonctionner le moteur avec une chaleur résiduelle de moins de 90 °C, puisqu’il n’existe actuellement aucune solution qui permette de produire de l’électricité à partir de ces sources. Il y a un potentiel inexploité d’environ 1,8 GW dans ce segment. Ce marché peut être segmenté encore davantage en fonction de la quantité d’énergie potentielle produite dans des installations, les centrales électriques ayant le potentiel de générer de l’énergie à l’échelle du MW, et les usines de transformation d’aliments et de boissons ayant le potentiel de générer de 10 à 100 kW, par exemple. L’objectif à court terme est de concevoir un système de 10 kW qui pourrait être qui pourrait être augmenté de manière modulaire jusqu’à 100 kW pour les usines de fabrication qui ont un potentiel de chaleur résiduelle de cet ordre, et qui pourra être augmenté encore davantage pour répondre aux besoins de centrales électriques de plus grande envergure. Certaines des industries que nous prévoyons viser sont des usines de transformation d’aliments, de textile et de pâtes et papiers. Au Canada, ce marché comprend actuellement 36 845 usines, tandis qu’il y en a 156 876 aux États-Unis, et 649 417 en Europe.

Nous prévoyons une croissance lente au début, qui s’accélérera au fur et à mesure que notre technologie évoluera, et nous devrions en arriver à posséder 25 % du marché d’ici 2050. Selon nos prévisions quant au déploiement de notre technologie dans notre marché cible initial des usines de fabrication, elle pourrait permettre de réduire les émissions de GES de plus de 1 Gt CO2e/année d’ici 2050. L’objectif que nous nous sommes fixé de pénétrer le marché des centrales électriques, qui produisent 25 % des émissions mondiales, dans ce délai pourrait permettre une réduction des émissions de GES encore plus grande.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :