Language selection

Recherche

La RSE à l’étranger – Développement économique et approvisionnement local

Les sociétés peuvent contribuer au développement de la région où elles mènent leurs activités dans le cadre des efforts qu’elles déploient pour établir et maintenir des relations positives avec les parties prenantes des collectivités locales. Par exemple, elles peuvent créer des emplois locaux, s’approvisionner localement, appuyer des initiatives locales et investir dans les collectivités. Ces contributions peuvent apporter aux collectivités locales des avantages durables dont elles ont grandement besoin. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de pratiques que les sociétés canadiennes d’exploration et d’exploitation minière ont adoptées pour contribuer au développement durable des collectivités et de l’économie à l’échelle locale :

Réponses de la part des sociétés

Agnico Eagle Mines Limited

Agnico-Eagle Mines encourage le développement économique et communautaire au moyen d’une politique privilégiant le recours aux contrats locaux, par la création de coopératives féminines au Mexique en vue de diversifier l’économie, ainsi que grâce à une politique favorisant le recours à la main-d’œuvre locale. Aucun étranger n’est employé dans les mines d’Agnico-Eagle Mines au Mexique et en Finlande.

Suite de la réponse

L’entreprise a contribué à l’établissement d’une clinique dentaire et médicale au Mexique, a investi dans la recherche sur le cancer, l’éducation au Mexique et les sports à l’intention des jeunes un peu partout.

Nous faisons connaître nos besoins en approvisionnement dans les collectivités locales et nous encourageons les fournisseurs et les entrepreneurs locaux. Au Mexique, nous avons fourni le matériel nécessaire à la construction d’écoles, et en Finlande, nous avons financé la construction de centres sportifs.

American Potash Corp.

La progression du projet vers le développement contribuerait de façon intrinsèque au développement économique et à l’emploi au niveau local. Actuellement, la région affiche un taux élevé de travailleurs saisonniers dans les industries de service.

American Vanadium Corp.

American Vanadium encourage le dialogue avec les services de planification locale pour faire en sorte que le développement de projets soit aligné sur les plans locaux et régionaux. L’entreprise est en train de mettre sur pied des programmes officiels, mais les ressources locales sont utilisées dans la mesure du possible. L’entreprise en est encore à l’étape de la planification, mais la contribution à l’infrastructure locale est un élément incontournable de ses plans de développement.

Angkor Gold Corp.

La base de l’économie repose sur l’agriculture. Angkor Gold a mis sur pied un jardin pilote afin de faire de la recherche sur la rentabilité des cultures et de l’aquaculture pour que les villageois puissent voir les résultats de différentes techniques d’agriculture, qui peuvent tripler ou quintupler leur revenu actuel sans avoir à acheter plus de terrain. Nous nous employons à démontrer comment tirer le maximum de la terre afin d’accroître son revenu, d’augmenter l’apport alimentaire des villageois et de retirer davantage de leurs biens actuels.

Suite de la réponse

L’entreprise a contribué à l’éducation locale en mettant sur pied un centre de formation à Banlung, où les étudiants assistent régulièrement à des cours d’anglais, d’informatique, de cartographie au moyen de GPS, d’arts, etc. et des camps d’été pour enfants, offerts pendant les vacances. Pour ce qui est initiatives en matière de santé, des fournitures et équipements médicaux conteneurisés sont envoyés du Canada au Cambodge une fois par année après l’évaluation des besoins des centres de santé et des hôpitaux régionaux du pays.

Nous travaillons en collaboration avec divers ONG – certains sont mondiaux comme Oxfam et Plan et d’autres sont locaux, comme Highlander Association et DPL Cambodia. Leur représentation au sein du conseil de village est importante afin d’avoir différents points de vue sur le développement des ressources naturelles.

Les sacs d’échantillons de l’entreprise (40 000 par année) sont fabriqués par les femmes du village, à qui nous avons appris à coudre. L’approbation de la nourriture, de l’équipement, du forage et des munitions non explosées est faite par des entreprises locales.

Angkor Gold participe à plusieurs projets sur l’eau dans plus de 20 villages ainsi qu’à la construction de routes en plus de fournir de l’équipement aux centres de santé et des fournitures médicales à plus de 10 établissements de santé chaque année. Voici quelques exemples : Container #7, offert à plus de six établissements de santé, construction d’une école à trois classes à Okalla, don de fournitures scolaires dans plusieurs écoles primaires chaque année, construction de routes et de deux ponts à Pursat, mise en place d’installations solaires à HC, etc.

AuRico Gold Inc.

L’entreprise contribue au développement économique local en s’approvisionnant dans la mesure du possible auprès des collectivités locales et provinciales. Les sites embauchent des travailleurs locaux autant que possible, et chaque site emploie des membres de communautés éjidos locales. Nos rapports annuels sur le développement durable, publiés sur notre site Web, fournissent des précisions à ce sujet. Autant que faire se peut, l’entreprise achète des consommables et des produits dans les régions où elle exerce ses activités. En 2014, 22 % (plus de 60 millions de dollars) des achats de nos deux mines en exploitation ont été effectués auprès de fournisseurs locaux ou régionaux.

Suite de la réponse

Au chapitre de l’éducation, nous avons remis des bourses d’études aux enfants des employés de notre site mexicain et aux élèves qui vivent dans les collectivités locales où nous exerçons des activités. Nous avons financé la construction et le développement d’un centre médical dans la collectivité locale au Mexique. Nous avons également fourni des examens de la vue et des lunettes aux écoliers de la communauté éjido locale.

L’entreprise a contribué financièrement à la construction d’un atelier de couture et au renforcement des compétences des femmes de la communauté éjido locale. Nous avons aussi financé la construction d’un projet agricole en partenariat avec une école professionnelle locale. Partout où nous sommes actifs, nous nous efforçons de fournir des occasions d’affaires aux collectivités locales.

Banro Corporation

Créée en 2005, la fondation Banro est présente uniquement en RDC. Elle a pour mandat d’améliorer la qualité de vie et les chances des personnes et des collectivités près des lieux d’exploitation de Banro. Les secteurs d’investissement prioritaires de la fondation, à savoir l’éducation, la santé et le développement des infrastructures sociales, ont été convenus suivant la consultation des collectivités locales et de leurs dirigeants, du gouvernement central, du gouvernement provincial et des autorités de l’Église catholique dans les mois précédant le début des activités d’exploration de Banro en novembre 2004.

Suite de la réponse

La fondation Banro fournit aussi une aide humanitaire en fonction des besoins et parraine des événements communautaires majeurs. À partir de 2014, elle axera également ses efforts sur des projets d’agriculture durable dans des collectivités adjacentes aux activités d’exploration de Banro.

Parmi les principes directeurs qui orientent les activités de la fondation, mentionnons l’importance accordée aux besoins déterminés par les dirigeants communautaires locaux, en accordant la priorité aux projets profitant à l’ensemble des collectivités. L’élargissement des possibilités offertes aux femmes figure aussi parmi les principes directeurs de la fondation.

Depuis sa création, la fondation a réalisé plus de 65 projets d’une valeur totale de 4,46 millions de dollars US. Elle est enregistrée en RDC comme organisme de bienfaisance. Une filiale au Canada, la Banro Congo Charity, recueille des fonds pour la construction de cliniques de santé et d’écoles en RDC. En 2013, la fondation a employé huit ressortissants congolais en RDC ainsi que deux étrangers d’origine congolaise.

Depuis l’achèvement des travaux de construction de la première école en 2009, la fondation en a construit 10 et en a restauré deux autres. Conçues au départ pour accueillir environ 5 000 étudiants, elles en comptent aujourd’hui 7 300. Les 12 écoles ont aussi été équipées de pupitres et d’autre mobilier.

À Kindu dans la province de Maniema, la fondation a achevé la construction d’une résidence universitaire de 12 chambres pour femmes à l’Université de Kindu, pouvant loger 24 étudiantes. Premier établissement en son genre pour la fondation, la résidence a été inaugurée lors d’une cérémonie publique au cours du premier trimestre de 2014. Les coûts de construction et de matériel se sont élevés à 250 000 $ US.

Des programmes d’éducation non fondés sur les immobilisations se sont aussi poursuivis au cours de 2013 pour promouvoir des possibilités éducatives et l’accès à l’éducation, notamment un programme de maintien en poste des enseignants qui verse un salaire de base à 158 enseignants et directeurs dans les écoles construites ou remises en état par la fondation, le but étant de maintenir en poste des enseignants dans des régions éloignées et d’accroître le taux de participation des filles. Le coût total de ce projet s’est élevé à 110 200 $ US en 2013.

La fondation a aussi continué à financer un programme de bourses dont sont titulaires cinq élèves doués de niveau secondaire de la région de Twangiza, qui étudient au très respecté Institut technique Fundi Maendeleo, à Bukavu, à un coût d’environ 10 000 $ par an. La fondation s’est également associée à la Julian Barings Scholarship Foundation qui aide financièrement un étudiant diplômé congolais qui étudie dans une université de renom à l’étranger. Le titulaire actuel de la bourse est Erick Senga, un métallurgiste employé par Banro qui étudie à l’Université de Pretoria en Afrique du Sud. Pendant plusieurs années, la fondation a aussi financé un programme de bourses pour des étudiants universitaires de la province de Maniema.

Parmi d’autres projets en cours, mentionnons une aide financière pour le centre des femmes Makalanga à Lugushwa qui offre des cours d’alphabétisation, de couture, de boulangerie, de fabrication de savons et de coiffure à l’intention des femmes de la région. Le centre a été construit par la fondation en 2011. La fondation fournit aussi de l’aide financière à la fondation Don Bosco dans la capitale de Kinshasa, qui vient en aide aux enfants de la rue et fournit des programmes de scolarisation et de formation professionnelle à plus de 2 000 enfants et jeunes.

L’hôpital de recours de Salamabila dans la province de Maniema sera le principal établissement de santé à servir une circonscription hospitalière d’environ 100 000 personnes. D’une valeur de 174 000 $ US, il a été construit grâce en partie à des fonds recueillis lors d’une activité de financement organisée par la fondation à Toronto en septembre 2012. L’hôpital de Salamabila représente « l’engagement à agir » de 2012 de la fondation, à titre de membre de la Clinton Global Initiative (CGI) de la fondation du président Bill Clinton.

En 2013, la phase I du nouveau centre de Santé Tukolo dans la ville de Kamituga, financé par la fondation, a été achevée. Le 19 octobre 2013, des dirigeants communautaires et des représentants de la fondation Banro ont posé la première pierre du nouveau centre de santé Biyombe près de Lugushwa.

Ces trois nouveaux établissements viennent s’ajouter à deux autres établissements construits par la fondation par le passé. En 2012, la fondation a achevé la construction d’un établissement de santé polyvalent pour femmes à l’hôpital de recours Panzi General  à Bukavu, reconnu à l’échelle internationale. La clinique de santé Kigumo a ouvert ses portes en 2010 à Lugushwa.

La fondation Banro s’est associée à de nombreuses ONG locales et internationales. Par exemple, dans le cadre d’un programme visant à venir en aide à des enfants mineurs artisanaux et à assurer leur avenir, la fondation s’est associée à l’Association pour la protection des familles et des enfants, une ONG locale, en vue de permettre à 100 enfants, anciens mineurs artisanaux, de suivre un programme d’éducation de trois ans comportant des consultations psychologiques, et de fournir à 100 autres enfants plus âgés un programme de formation professionnelle dans des métiers comme la couture, l’ébénisterie et la mécanique.

Par la construction de 10 nouvelles écoles et la remise en état de deux autres, la fondation Banro pallie aussi au problème du faible taux de scolarisation des filles. Les parents doivent payer le salaire des enseignants et ils n’ont pas toujours les moyens de payer pour les filles. En outre, les écoles ne sont pas toujours dotées de latrines adéquates et les filles sont souvent responsables de tâches domestiques comme la corvée d’eau qui les empêchent de fréquenter l’école. Pour s’attaquer à ce problème, la fondation a mis sur pied en 2012 un programme de « frais d’enseignants » qui verse un salaire de base aux enseignants employés dans les écoles construites par la fondation. Des latrines fonctionnelles ont aussi été construites dans chaque nouvelle école. De plus, des investissements dans des systèmes d’alimentation en eau potable libèrent les jeunes filles pour leur permettre de fréquenter l’école.

Dans la communauté éloignée de Lugushwa, la fondation a construit un centre pour femmes en 2011, à la demande des femmes de la ville, qui offre aujourd’hui des cours d’alphabétisation, de couture, de boulangerie, de fabrication de savon et de coiffure. Ce sont les femmes qui dirigent le centre, et celles qui possèdent les compétences requises donnent les cours. Plus de 130 femmes ont terminé des cours à ce jour. Nous croyons que le centre pourrait servir de modèle dans d’autres régions de la RDC.

En 2012, la fondation Banro a construit la nouvelle polyclinique pour femmes d’une valeur de 121 000 $ US à l’hôpital général de recours Panzi, à Bukavu, reconnu à l’échelle internationale. L’hôpital traite gratuitement 3 500 femmes par an en moyenne. La polyclinique offre des services de consultation prénatale, de planification familiale, de sensibilisation au VIH et de santé infantile, ainsi que d’autres activités liées à la santé des femmes. Il a été construit grâce à des fonds recueillis par l’organisation à l’occasion d’un tournoi de golf près de Toronto en 2011.

L’alphabétisation et l’apprentissage de notions de calcul font aussi partie des initiatives communautaires mises en œuvre par la mine Twangiza de Banro. Un total de 1 896 résidents de la chefferie de Luhwindja, dont 95 % de femmes, ont terminé avec succès deux sessions d’alphabétisation de six mois. La troisième session consiste principalement en un cours de calcul que 272 personnes avaient terminé à la fin de 2012. Un programme identique est offert dans la chefferie voisine de Burhinyi, où 1 210 adultes sont inscrits au programme d’alphabétisation et 445 au cours de calcul.

En 2012, à Bukavu, la capitale provinciale du Sud-Kivu, la fondation Banro s’est associée à ERDO (Emergency Relief and Development Overseas), une ONG canadienne, en vue de mettre en œuvre un projet expérimental de microfinancement à l’intention de 225 femmes dans le quartier d’Essence.

Banro se procure presque tout le matériel et l’équipement dont elle a besoin en Afrique, principalement en Afrique du Sud, une des principales sources de produits industriels et d’expertise minière. Le Kenya, dont le port de Mombasa est le lieu par où transitent les marchandises en provenance de l’Afrique du Sud, joue aussi un rôle croissant comme fournisseur, tout comme l’Ouganda, un fabricant sûr d’articles manufacturés légers comme les conduites, les autopompes, le clôturage, les produits blancs, ainsi que le mobilier et les biens de consommation non durables. Le centre minier de Mwanza en Tanzanie demeure une source importante de matériel d’exploitation minière. À l’exclusion des achats effectués dans la RDC, les biens et les services que Banro s’est procurés en Afrique en 2013 ont totalisé 106 millions de dollars US.

Banro est membre de l’association commerciale congolaise dans le but d’élargir sa base de fournisseurs locaux potentiels, surtout à l’échelle provinciale. L’entreprise exige également dans les marchés qu’elle passe avec son fournisseur de services de restauration qu’il s’approvisionne auprès de producteurs locaux. 

En 2013, l’entreprise a dépensé 100,6 millions de dollars US en biens, en services et en salaires dans la RDC. Ces achats comprennent principalement des denrées alimentaires, des services de construction, du matériel de construction, des services bancaires, la location de locaux, des services de transport et des vêtements, ainsi que les salaires et les traitements.

En mai 2013, la fondation Banro a achevé la construction d’un de ses projets les plus importants ce jour, à savoir l’important marché régional Nabuntalaga, d’une valeur de 124 700 $ US, qui dessert toute la région à partir de Twangiza. Les marchés régionaux contribuent au développement économique en créant un pôle principal pour l’échange commercial de biens et en contribuant à l’accroissement de l’argent en circulation. Comme le marché a rapidement atteint sa capacité maximale, les dirigeants communautaires ont recommandé à la fin 2013 que la fondation concentre ses efforts sur l’agrandissement du marché avec l’ajout de nouveaux stands. Les travaux d’agrandissement sont effectués en vertu du protocole d’entente conclu avec la collectivité. Des travaux préparatoires en vue de la construction d’un nouveau terrain de soccer à Luhwindja, qui découle également du protocole d’entente, ont débuté à la fin 2013.

Avec les projets de 2013, la fondation effectue un virage vers les dépenses d’infrastructure sociale qui, par le passé, ont été axées sur la construction ou la réfection de plus de 100 kilomètres de routes et de ponts, la construction de systèmes d’approvisionnement en eau potable qui servent aujourd’hui 33 000 personnes dans la province du Sud-Kivu, et la construction de nouveaux terrains de basketball communautaires.

Barrick Gold Corp.

Dans la plupart des cas, beaucoup de nos employés sont issus des pays et des collectivités où nous exerçons des activités. Offrir des occasions d’emploi aux citoyens locaux est une façon très efficace de contribuer au développement social et économique. Le recrutement de travailleurs locaux contribue à accroître les avantages pour les collectivités hôtes en favorisant l’acquisition de nouvelles compétences et en créant de nouvelles sources de revenus. Barrick en tire aussi des avantages : le recrutement local peut nous permettre de faire des économies très importantes sur les frais d’embauche, de logement et de transports des employés venant de l’extérieur.

Suite de la réponse

Notre Système de gestion des relations avec les collectivités (SGRC) définit les exigences dans ce secteur, y compris l’élaboration de plans d’emploi locaux, qui sont assortis de cibles mesurables et qui encadrent les efforts en matière d’emploi local pendant toute la durée de vie de la mine. Dans les sites, les responsables des ressources humaines (RH) élaborent et dirigent le plan d’emploi local, avec l’aide des équipes chargées des relations avec les collectivités. En général, les plans d’emploi locaux incluent le recrutement et le maintien en poste des employés locaux dans le système ou le processus global de RH. Cela comprend l’évaluation des capacités et des compétences disponibles localement et l’élaboration d’un programme de recrutement et de maintien en poste qui cible les collectivités locales, ainsi que des directives sur la gestion des pénuries de main-d’œuvre et la création d’un milieu de travail adapté à la culture.

Puisque nous sommes une grande société minière, nous dépensons chaque année des milliards de dollars pour obtenir des biens et services à l’appui de nos activités minières. Nous travaillons activement pour accroître nos dépenses locales, car cela peut avoir un effet positif très important sur les économies locales. Notre SGRC ainsi que la Norme relative aux achats et aux contrats locaux de la chaîne d’approvisionnement de Barrick guide nos relations avec les collectivités et les équipes responsables de la chaîne d’approvisionnement, afin de renforcer les capacités des fournisseurs locaux et régionaux, d’accroître leurs accès aux possibilités d’approvisionnement et de nous aider à acheter davantage de produits et services locaux.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Partout où nous exerçons des activités, Barrick soutient l’éducation de plusieurs façons : investissement dans la formation des professeurs; bourses d’études; don de fournitures scolaires, de livres et d’ordinateurs; élaboration de programmes d’alphabétisation des adultes et de formation sur la création de petites entreprises. Nous menons ces efforts parce que nous croyons que l’accès à une éducation de qualité est à la base de collectivités plus saines et plus prospères. Les liens à la fin fournissent des exemples d’initiatives dans le secteur de l’éducation. 

Barrick appuie aussi de nombreux programmes variés de santé communautaire. Ces programmes aident à promouvoir la santé et le bien-être chez nos employés, leur famille et les collectivités où ils vivent. Pour évaluer les problèmes et les risques en matière de santé communautaire et définir des stratégies d’atténuation des risques, Barrick fait des analyses des répercussions sur la santé ou mène des enquêtes sanitaires de référence dans les activités et les projets concernés. Nous préconisons les petites interventions ciblées en matière de santé dans les régions où nous exerçons des activités. Nous avons par exemple financé des programmes de sensibilisation au VIH/sida et des cliniques à proximité de notre mine en Papouasie Nouvelle-Guinée, un programme d’hygiène dentaire pour les enfants en Argentine et la distribution de moustiquaires pour lutter contre le paludisme dans les collectivités, au besoin. Dans les pays développés, dont l’Australie, le Canada et les États-Unis, nos investissements dans la santé communautaire prennent surtout la forme de dons, notamment pour la recherche en neurochirurgie au Toronto Western Hospital, à la Northern Nevada Juvenile Diabetes Research Foundation et pour l’éducation sur la santé pour les enfants par le biais d’un centre d’apprentissage itinérant en Australie.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Notre personnel chargé des relations avec les collectivités travaille en étroite collaboration avec celles-ci pour créer et mettre en œuvre des programmes de développement intégrés qui s’attaquent aux priorités et aux préoccupations locales. Puisque nos mines peuvent être en exploitation dans certaines collectivités pendant 20 ans ou plus, nous mettons l’accent sur le développement durable à long terme et nous formons souvent des partenariats avec d’autres organisations à cette fin. Au fil des ans, un large éventail d’organisations, d’organismes et d’institutions sont devenus des partenaires privilégiés de Barrick dans ces efforts. Ces partenaires varient énormément; il s’agit d’organisations non gouvernementales (ONG) locales, d’organismes sans but lucratif à vocation environnementale, d’administrations locales et d’organisations mondiales qui offrent les meilleures pratiques pour relever les grands défis en matière sociale et de développement. Qu’ils soient locaux, nationaux ou internationaux, nous valorisons le savoir-faire de tous nos partenaires – un savoir-faire qui complète souvent nos programmes dans les secteurs tels que la santé, l’éducation, l’accès à l’eau et la réduction de la pauvreté. Nous avons formé des partenariats avec plusieurs organisations très respectées au fil des ans, notamment Vision mondiale, CARE, l’Initiative mondiale Clinton, le Pacte mondial des Nations Unies, White Ribbon et plusieurs autres. 

Chez Barrick, les projets d’infrastructure sont adaptés aux besoins de la collectivité locale et ils peuvent inclure la construction d’école et de cliniques, ainsi que l’aménagement de services locaux comme l’approvisionnement en eau et les égouts.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Brazil Resources Inc.

Nous embauchons une main-d’œuvre locale pour nos projets et nous achetons des fournitures, du matériel et des services localement dans la mesure du possible.

Cameco Corporation

Cameco ne cible pas spécifiquement des investissements dans les infrastructures, mais l’entreprise reçoit beaucoup de demandes d’aide de collectivités locales pour ce type de projets parce que beaucoup d’entre elles sont aux prises avec des problèmes d’infrastructure. Par l’intermédiaire de son programme d’investissement communautaire, Cameco a fait des dons qui ont servi à la construction de centres sportifs communautaires, de casernes de pompiers et d’établissements d’enseignement.

Delta Gold Corp.

Il s’agit pour nous d’une question de priorité élevée. Nous sommes une entreprise. Alors, nous connaissons la certitude que l’approvisionnement et l’embauche au niveau local procurent à nos investisseurs.

Goldcorp Inc.

Goldcorp contribue au développement économique et à l’enrichissement des collectivités et des pays d’accueil par les moyens suivants : les redevances et les taxes versées directement aux gouvernements, et les salaires et les traitements versés aux employés et aux entrepreneurs; la création d’emplois par l’agrandissement de projets existants et la mise en œuvre de nouveaux projets porteurs; les paiements versés aux fournisseurs de biens et de services; la création d’emplois indirects et de petites entreprises dans les collectivités et les villes environnantes; l’amélioration des infrastructures locales; le soutien financier pour le développement communautaire; le paiement volontaire de redevances versées directement aux collectivités locales.

Suite de la réponse

Toutes les activités de Goldcorp ont une incidence sur les économies locales et régionales. Nous n’avons donc pas tenté de repérer des sites où l’incidence serait plus ou moins grande. Nous avons défini les aires d’influence locales comme étant les collectivités dans le voisinage immédiat de la mine, les aires d’influence régionales comme l’étendue plus vaste entourant la mine, souvent une province qui compte habituellement une ou deux grades agglomérations, l’aire d’influence nationale comme le pays où se situe la mine, et l’aire d’influence internationale comme tous les pays outre le pays d’accueil.

Goldcorp reconnaît sa capacité d’influer positivement sur les économies locales entourant ses sites. Par l’embauche et l’approvisionnement locaux, l’entreprise cherche activement à apporter des avantages socioéconomiques découlant de ses activités à l’extérieur des frontières de ses mines. Nous sommes en train d’élaborer des politiques et des procédures qui nous permettront d’atteindre cet objectif. Nous avons déjà mis en place un certain nombre de programmes propres aux sites, comme les programmes d’aide aux écoles de métiers au Mexique et en Argentine, qui contribueront à fournir une main-d’œuvre locale qualifiée.

Information additionnelle :

Goldcorp continue à contribuer à la santé et au bien-être des collectivités à proximité de ses sites en appuyant les programmes locaux de sports et de loisirs, la recherche et l’infrastructure médicale, les fondations hospitalières locales, des campagnes de sensibilisation liées à la santé et l’hygiène, et d’autres programmes du genre. Parmi les quelques initiatives remarquables mises en œuvre en 2013, mentionnons l’appui à une clinique de dépistage du cancer du sein au Chili près de la mine El Morro et le don de prothèses orthopédiques à la mine Peñasquito au Mexique.

Information additionnelle :

L’éducation est un secteur prioritaire pour Goldcorp parce qu’elle est porteuse d’un avenir meilleur. Nous tentons d’appuyer tous les niveaux du système scolaire. Nous contribuons à des programmes d’investissement communautaires comme les programmes d’alphabétisation et d’éducation dans notre site El Sauzal, tout en versant des dons aux écoles et aux universités locales. En 2013, nous avons continué à appuyer le très réputé programme de bourses CONALEP à Mazapil au Mexique, qui permet à des jeunes de la région d’obtenir une formation de niveau collégial dans des métiers spécialisés.

Information additionnelle :

Goldcorp cherche activement à établir des partenariats locaux avec des collectivités, des administrations, la société civile et des ONG. Depuis 2012, nous utilisons un outil de mobilisation des parties prenantes élaboré de concert avec CARE Canada. Compte tenu de la solide expertise de CARE en développement communautaire et de son approche à la mobilisation des groupes les plus marginalisés, Goldcorp a la possibilité d’apprendre les meilleures pratiques sur le terrain. L’outil de mobilisation des intervenants décrit dans les grandes lignes les principes directeurs que nous appliquons pour réussir la mobilisation des intervenants.

Information additionnelle :

Goldcorp accorde la préférence aux entreprises locales dans la mesure du possible, à condition que des exigences minimales en matière de sécurité, de qualité et de coûts puissent être remplies. Toutefois, nous sommes toujours conscients de la distorsion potentielle des économies locales que notre politique d’achat peut engendrer et nous prenons soin de minimiser les impacts indésirables. En 2013, 42 % des biens et services que nous avons utilisés ont été achetés auprès de sources locales et régionales, une légère hausse par rapport à 2012. Les biens d’équipement onéreux (y compris des camions, des pelles mécaniques, des broyeurs et du matériel de transformation) et la plupart des réactifs en vrac ne peuvent pas être achetés localement.

Information additionnelle :

HudBay Minerals

HudBay Minerals reconnaît que l’approvisionnement local et la création d’emplois locaux servent les intérêts communs de l’entreprise et des collectivités locales, et qu’un développement économique local positif assurera des relations stables avec les collectivités locales. Nous avons encouragé nos sites à titre officieux à mettre en œuvre des programmes visant à appuyer la création d’emplois locaux et l’approvisionnement local et à contribuer au développement économique local.

Suite de la réponse

Nous sommes en train d’élaborer des normes d’entreprise pour l’investissement dans les collectivités et pour l’approvisionnement et l’emploi local. Dans la pratique, nous avons conclu des ententes officielles d’investissement local et d’approvisionnement local avec les collectivités adjacentes à nos sites au Pérou.

Les contributions de Hudbay Minerals à l’éducation locale comprennent des programmes spécifiques visant à appuyer des écoles locales et la formation des enseignants au Pérou, des programmes de bourses universitaires et collégiales au Pérou et des programmes de développement des compétences spécifiques dans chaque site (p. ex., un programme de formation en conduite de machinerie lourde pour des membres de collectivités locales au Pérou, et une entente officielle de formation conclue avec le ministère du Travail au Pérou). Parmi les initiatives locales en matière de santé au Pérou, mentionnons celles visant à aider les collectivités locales à accéder aux ressources de soins de santé gouvernementales comme le financement d’une étude au sein d’une collectivité afin de définir les besoins et d’obtenir un financement gouvernemental pour agrandir l’établissement de santé. Nos programmes d’éducation et de santé appuient de préférence des programmes gouvernementaux et des programmes sectoriels plutôt que de mettre sur pied des programmes propres à Hudbay Minerals.

Les comités de développement multisectoriel au Pérou que nous avons décrits précédemment constituent un exemple de ce genre de partenariat. Ce sont des comités comprenant des membres de Hudbay Minerals et des collectivités qui élaborent des plans de développement pour chaque collectivité rurale et qui décident comment renforcer les secteurs prioritaires (éducation, santé, nutrition, développement de la production et infrastructure).

Au Pérou, nous avons mis en place de nombreuses initiatives d’approvisionnement local, y compris des programmes de location de véhicules d’entreprises communautaires locales et un programme visant le développement d’entreprises locales de restauration (comportant la formation de membres des collectivités dans la préparation d’aliments dans un établissement commercial et l’inspection des aliments). Au Pérou, nous avons mis en œuvre des initiatives visant à aider des fournisseurs locaux à se qualifier pour passer des contrats avec Hudbay Minerals.

Par exemple, une collectivité locale au Pérou a reçu des fonds par l’entremise du comité de développement multisectoriel pour la mise en place d’un système de distribution d’eau et d’un système de collecte et de traitement des eaux usées.

Kinross Gold Corp.

Notre approche pour générer une valeur économique comporte deux stratégies complémentaires : tout d’abord, maximiser la valeur générée par une discipline financière rigoureuse et une culture opérationnelle hautement performante; ensuite, procéder à un examen attentif de nos activités d’embauche, d’achats et d’investissement communautaire pour faire en sorte que les communautés et les pays hôtes puissent tirer profit de cette valeur. Nous faisons le suivi de la répartition de nos retombées économiques directes. Nos investissements sont considérables : en 2013, environ 78 % des dépenses totales associées à nos activités minières ont été engagées dans les pays hôtes.

Suite de la réponse

Nous effectuons le suivi de nos dépenses aux échelons local, régional, national et international. En l’occurrence, les dépenses « locales » s’appliquent aux fournisseurs enregistrés comme entreprises au sein de l’unité administrative « locale » appropriée (celle-ci varie selon l’endroit, mais correspond généralement à la municipalité, au comté ou au district). Les dépenses « régionales » s’appliquent à l’unité administrative infranationale (correspondant généralement à l’État ou à la province). Enfin, les dépenses « hors région » s’appliquent à toutes les autres dépenses dans le pays hôte.

Le graphique 2013 Benefit Footprint montre la répartition de nos contributions positives à l’échelon infranational en 2013. Dans l’ensemble, 26 % de nos dépenses ont été engagées à l’échelon local, 11 % l’ont été à l’échelon régional et 42 % l’ont été ailleurs dans les pays hôtes. Environ 22 % de nos dépenses ont été engagées à l’extérieur des pays hôtes.

En connaissant la portée de nos contributions positives, nous pouvons mieux orienter nos stratégies de mobilisation de la communauté, d’investissement communautaire, d’achats locaux et d’embauche. Nous travaillons également à mesurer les répercussions sociales de nos contributions positives. Par exemple, des enquêtes sociologiques ont montré une diminution de la pauvreté et du chômage des ménages dans le voisinage du site du projet de Tasiast (voir l’étude de cas). De plus, un examen de nos contributions communautaires à Fruta del Norte a permis de mettre en lumière plusieurs résultats concrets au moment où nous réduisons progressivement nos activités en Équateur (voir Looking Back at Kinross in Ecuador, disponible en anglais seulement).

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Nous avons lancé l’élaboration d’une nouvelle stratégie de responsabilité d’entreprise pour notre mine de Chirano vers le milieu de 2012. Conçue en collaboration avec un comité consultatif communautaire (CCC) composé de représentants de parties prenantes comme des autorités traditionnelles (y compris des chefs de tribus), des agences de sécurité, des administrations locales, des agriculteurs et des institutions, la nouvelle version de la stratégie attend actuellement sa ratification finale. Dans l’intervalle, nous continuons à soutenir les priorités communautaires telles que l’éducation et les infrastructures d’assainissement dans le cadre de notre programme d’investissement communautaire.

Notre stratégie d’investissement communautaire nous a permis d’atteindre plus de 120 000 bénéficiaires au cours de la période visée par le rapport par l’entremise d’une série d’initiatives, dont les suivantes.

  • Nous avons contribué pour 433 120 $ à des initiatives en éducation, y compris la construction de trois écoles locales dans les communautés d’Etwebo, d’Akoti et de Paboase. La construction de ces nouvelles écoles a permis de réduire la surpopulation dans les autres écoles et de remplacer des bâtiments inadaptés. Elle a aussi permis aux enfants qui devaient voyager dans d’autres communautés pour fréquenter l’école de rester dans la leur. Après la construction, la propriété des écoles a été transférée au ministère de l’Éducation.
  • Nous avons aussi financé la construction d’une nouvelle école maternelle et primaire pouvant accueillir environ 275 enfants à Obrayeko, ce qui a réduit de façon notable la surpopulation dans les écoles de Chirano. Nous avons également construit des pavillons de maternelle à Kwame-Aninkrom et à Lawerkrom et un pavillon de six salles de classe à Akasso. À Etwebo et à Akoti, nous avons également aidé à financer la construction de classes supplémentaires ainsi que l’achat de pupitres, de meubles et de matériel de lecture/d’écriture.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

En partenariat avec l’ONG Santé Sans frontière (SSF), nos cliniques mobiles offrent des soins de santé essentiels dans 16 villages et deux centres de santé communautaires dans des communautés qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur de la région de Tasiast. Depuis leur mise sur pied en 2012, ces cliniques ont servi plus de 5 500 résidents de ces 16 villages, dont plus de 1 600 enfants. Pour en savoir plus, consulter notre vidéo sur les cliniques mobiles (disponible en anglais seulement). Nous continuons d’offrir aux populations voisines de la mine de Tasiast un accès à des installations médicales sur place pour les soins d’urgence et les soins de santé de base.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Notre programme d’aide aux entreprises locales vise à aider les fournisseurs à soutenir efficacement la concurrence et à conclure des marchés avec Kinross tout en respectant les normes de notre société en matière de diligence raisonnable, de qualité, de santé, d’environnement et de sécurité. Notre objectif est d’acheter un pourcentage élevé de biens et de services dans les communautés locales, les régions et les pays où se situent nos installations et de viser une cible de 75 à 80 % pour l’achat de produits et services dans le pays hôte. Chaque programme d’achats locaux est géré et mis en œuvre par un représentant de la chaîne d’approvisionnement et est administré par un comité interfonctionnel composé de représentants de différents services (relations avec la communauté, ressources humaines, opérations et entretien, santé et sécurité, communications, services juridiques), de responsables régionaux des programmes locaux d’aide aux entreprises et d’autres parties prenantes de Kinross.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Nous concluons des partenariats avec le gouvernement et d’autres entités pour aider à construire des écoles, des établissements de soins de santé, des lieux de rassemblement public et d’autres infrastructures essentielles dans les communautés où nous exerçons nos activités minières. En 2013, environ 6 % de nos investissements communautaires ont été consacrés à l’aménagement des infrastructures. Nous avons fait d’importantes contributions dans les communautés situées à proximité de notre mine de Chirano, au Ghana, notamment pour la construction d’écoles, de routes et d’installations communes ainsi que pour le forage de puits d’approvisionnement en eau.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

À Tasiast, une enquête menée par des sociologues de la Mauritanie indique que le nombre de ménages locaux vivant sous le seuil de la pauvreté extrême a diminué de plus de 50 % depuis 2011, passant de 28 à 13 %, que le taux de chômage a diminué de 47 à 24 % et que les dépenses par habitant ont doublé.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Depuis 2009, nous avons offert des microprêts, du capital d’appoint, de l’aide technique et du soutien aux infrastructures à environ 412 membres de l’APEOSAE (Small Organic Farming Exporter’s Association) et à environ 500 cultivateurs de café, qui produisent du café organique et équitable. En 2009, la production de l’APEOSAE a doublé pour atteindre près de 250 000 livres, et ce, grâce à un accès accru aux nouveaux marchés d’exportation au sein de l’Union européenne.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Kinross a financé la recherche d’institutions russes pour la rédaction d’un livre blanc sur la façon dont la Russie peut attirer davantage d’investissements étrangers dans le secteur minier, ce qui entraîné des réformes positives du cadre de réglementation du sous-sol.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Les initiatives d’appui de la durabilité dans les communautés à Paracatu visent à améliorer les avantages à Paracatu, y compris notre programme local de préqualification des fournisseurs, le processus annuel de sélection des projets communautaires du Séminaire des partenariats appuyés par la mine et plusieurs programmes d’éducation et de formation professionnelle mis en œuvre en partenariat avec les écoles et les universités locales. Notre équipe a également été une participante active à l’élaboration du plan de développement durable 2030 de Paracatu, une initiative communautaire visant à créer un document de planification qui résume les objectifs clés d’un développement durable d’ordre économique, environnemental, social et institutionnel. 

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Près de 2 200 employés et entrepreneurs travaillent pour nous dans nos sites de Russie (98 % d’entre eux sont d’origine russe). De plus, nous nous procurons des biens et des services auprès d’environ 50 fournisseurs locaux, générant ainsi près de 90,0 millions de dollars en acquisition sur place à Chukotka, et avons versé environ 105,5 millions de dollars en impôts, en redevances et en paiements aux gouvernements de Chukotka.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Depuis sa création en 2009, la fondation Kupol en Russie a obtenu du soutien financier pour appuyer 46 projets. Conformément à sa structure de gouvernance, des recommandations en matière de financement sont formulées par un conseil indépendant de parties prenantes d’origine régionale. Pour appuyer la transparence, une « vérification communautaire » des projets de la fondation a été lancée en 2013 et a été ouvertement examinée par les intervenants communautaires. À l’avenir, les vérifications seront menées annuellement. En décembre 2013, la fondation Kupol a été agrandie pour refléter notre présence accrue dans la région après l’ouverture de notre mine Dvoinoye. 

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

Notre opération Maricunga au Chili offre de l’aide financière ainsi que des bourses d’études aux étudiants de Colla. Des employés volontaires de La Coipa sont jumelés avec des étudiants de Liceo José Antonio Carvajal, une école technique, afin d’aider ces derniers à perfectionner les compétences en matière de câblage, de plomberie, etc. qu’ils ont acquises à l’école.

Information additionnelle (disponible en anglais seulement) :

MBAC Fertilizer Corp.

Le plan de gestion de l’emploi de MBAC Fertilizer a pour objectif de faire en sorte que les collectivités locales profitent du projet pendant la mise en exploitation : l’entreprise élabore des programmes de formation de concert avec des organismes de formation locaux; elle accorde la priorité aux personnes touchées par le projet; elle informe les fournisseurs et les entrepreneurs locaux des exigences liées au respect des procédures; elle crée une chaîne d’approvisionnement locale pour appuyer ses activités d’exploitation.

Suite de la réponse

De concert avec les autorités sanitaires locales, MBAC Fertilizer assure le suivi de l’état de santé de la population et participe à une campagne axée sur la santé et la prévention de la maladie. Des allocutions présentées à l’occasion et des programmes d’éducation dans les écoles sont axés systématiquement sur des questions environnementales, la sécurité au foyer et l’éducation sexuelle.

MBAC Fertilizer a conclu un partenariat avec les collectivités locales de Brejao en vue d’aménager un potager biologique (semblable à un mandala) auquel elle contribue des ressources et des activités de formation. Elle a également mis sur pied un programme de partenariat avec IEL en vue du développement et de l’autonomisation des fournisseurs locaux.

MBAC Fertilizer a investi dans la construction d’une ligne électrique de 250 km qui sert non seulement aux activités d’exploitation, mais qui peut aussi fournir de l’électricité aux villes environnantes. Cette ligne électrique n’est pas réservée au projet, mais vise à améliorer l’accès à l’électricité de l’ensemble du sud-est de l’État du Tocantins. L’entreprise assure l’entretien des routes rurales avoisinantes, ce qui profite aux collectivités et aux agriculteurs des alentours, et elle a terminé la conception d’une nouvelle école primaire dans la collectivité de Lagoa da Pedra.

La société est dotée d’un programme de développement et d’autonomisation de fournisseurs locaux. Elle soutient des fournisseurs et des entrepreneurs locaux sur la base de l’obligation du respect des procédures. D’ordinaire, la société développe la chaîne d’approvisionnement locale afin de l’adapter à ses activités opérationnelles.

Nortec Minerals Corp.

Non seulement Nortec croit foncièrement en la création de richesses pour ses investisseurs, mais aussi en la richesse potentielle, pour l’avenir, des gens et de la région du pays où elle exerce des activités.

Nortec n’embauche principalement que des travailleurs de la région et essaie de réduire au minimum le recrutement de travailleurs étrangers.

Suite de la réponse

La société croit que seule la main-d’œuvre locale saura contribuer de façon importante au développement régional, et que les travailleurs étrangers ne développent pas et ne nourrissent pas de solides liens avec les communautés locales. Actuellement, Nortec travaille en  Finlande, où elle fait appel à une filiale locale employant de la main-d’œuvre locale, à un service juridique local et à des entreprises de forage locales.

Au milieu des années 2000, dans le cadre de son programme d’exploration, la société a contribué au financement d’une école en Équateur. Nortec a cessé ses activités en Équateur, mais elle a tenté de collaborer étroitement avec la communauté locale et d’y améliorer la communication et les infrastructures.

NOVAGOLD Resources Inc.

Les ententes de NOVAGOLD Resources avec les propriétaires fonciers locaux exigent l’embauche préférentielle de leurs actionnaires et la passation de marchés avec leurs entreprises. Nous prenons ces exigences au sérieux et nous avons fait nos preuves en ce qui concerne l’embauche locale et le perfectionnement de la main-d’œuvre.

Suite de la réponse

NOVAGOLD Resources investit énormément dans des programmes d’éducation communautaires et organise ses propres activités de formation. Elle fait également la promotion d’initiatives de santé, de sécurité et de bien-être. Par exemple, la pêche de subsistance étant un élément essentiel de la vie des gens la région où nous exploitons la mine Donlin, nous avons financé expressément des programmes régionaux de sécurité maritime.

Le développement durable constitue un élément de chacun des nos partenariats avec les propriétaires autochtones. Nous avons également conclu un partenariat avec la National Fish and Wildlife Foundation en Alaska visant la conservation des espèces de poisson et des espèces fauniques vulnérables, y compris la mise en œuvre de projets ciblant spécifiquement la population de saumons dans la région.

Des investissements ont également été consentis spécifiquement pour des écoles et des infrastructures communautaires partout dans la région de la mine Donlin en Alaska.

Sherritt International Corporation

Au Madagascar, Sherritt International a mis en œuvre une politique privilégiant l’emploi et les achats locaux. Nous avons également mis sur pied une entreprise locale pour répondre à nos besoins en approvisionnement, ainsi qu’un centre de formation commerciale à l’intention de personnes et d’entreprises désirant acquérir des compétences générales en affaires. Dans certains de nos établissements bien implantés, près de 100 % de la main-d’œuvre proviennent de la collectivité locale.

Suite de la réponse

Au Madagascar, nous avons mis sur pied un programme de sensibilisation au VIH/sida et de prévention de la maladie à l’intention de la collectivité et de nos employés. Nous avons aussi contribué aux efforts communautaires visant à améliorer la fréquentation et la persévérance scolaires et les taux de réussite dans les écoles primaires.

Nous avons établi des partenariats avec une multitude d’organismes sociaux et environnementaux, allant de l’UNICEF à la Fédération mondiale de la faune, au Canada, à Cuba et au Madagascar. Nous travaillons aussi avec les communautés au Cuba et au Madagascar en matière de développement durable et communautaire. Au Madagascar, tous nos partenariats actuels ont été conclus avec le fonds d’investissement éthique d’Ambatovy qui effectue des investissements rentables, transparents et durables. Le capital du fonds, de 25 millions de dollars, représente l’engagement d’Ambatovy d’appuyer le développement durable et communautaire et de poursuivre des objectifs de développement social.

Au Madagascar, notre base de données de fournisseurs en compte 2 700 dans le pays. En 2013, l’approvisionnement local s’est élevé à plus de 440 millions de dollars US.

Sur le plan des contributions volontaires, nous avons participé à la construction de routes, d’écoles, de bâtiments universitaires, d’établissements de soins de santé, d’édifices gouvernementaux et de marchés au Madagascar. À Cuba, nous appuyons régulièrement les travaux d’amélioration de l’infrastructure locale par l’intermédiaire du programme de RSE comme, par exemple, l’installation d’éclairage public et le maintien du système, la remise à neuf d’une résidence pour personnes âgées, l’éclairage et le matériel électrique pour un hôpital local, deux autobus pour le transport en commun, une installation de conditionnement d’air dans un hôpital, les matériaux pour l’entretien d’écoles, ainsi que des bacs pour la collecte des ordures.

Stans Energy Corp.

Stans Energy appuie des projets sociaux dans les villages situés près du site de la mine et de l’usine de transformation, soit Ak-tyuz et Orlovka. Ce sont de petits villages qui comptent quelques centaines de personnes démunies. L’aide financière fournie par Stans Energy pour divers problèmes s’est élevée à environ 100 000 $ par an pendant plusieurs années.

Suite de la réponse

Parmi les projets financés, mentionnons la réparation du système d’approvisionnement en eau et de la tuyauterie de captage et de refoulement, la réparation de chemins (principalement de terre), la réparation d’écoles (fenêtres brisées, peinture, système de chauffage), l’achat de livres scolaires et d’ordinateurs, et une aide financière à l’intention de personnes âgées retraitées et d’anciens combattants. L’entreprise a aussi acheté un petit autobus pour transporter les enfants du village de Kashka vers l’école à Orlovka.

Stans Energy a aussi contribué à financer des réparations à l’école du village et à l’achat de fournitures et de plusieurs ordinateurs.

Les programmes d’approvisionnement local consistent à trouver le meilleur prix ou l’équipement disponible auprès de deux ou trois fournisseurs locaux. Certains équipements sont achetés dans la région, comme des moteurs électriques en Ukraine, des articles en Russie, etc.

Stans Energy emploie dans la mesure du possible une main-d’œuvre locale, p. ex., des agents de sécurité pour l’entreprise et la propriété et des ouvriers non qualifiés.

Strata Minerals Inc.

Dans la mesure du possible, l’approvisionnement se fait par l’entremise des fournisseurs / entrepreneurs / etc.  locaux.

Suncor Energy Inc.

Nous avons financé de l’équipement, la formation des enseignants et l’élaboration d’un programme d’études pour la qualification professionnelle en Libye.

Suite de la réponse

Nous avons également développé des partenariats et participé aux activités et efforts des groupes suivants :

  • Boston College Center for Corporate Citizenship
  • Conseil mondial des affaires pour le développement durable (WBCSD)

Unigold Inc.

L’entreprise a cerné des façons d’améliorer le bien-être économique local en fournissant une formation complète aux équipes de forage au diamant et de manipulation des carottes, et en embauchant des chefs locaux.

Suite de la réponse

L’entreprise contribue aux initiatives locales d’éducation et de santé par le biais de la formation sur l’hygiène et la manipulation des aliments, ainsi que sur l’utilisation de l’équipement de protection individuel.

Nous contribuons aux infrastructures locales en procédant à la réfection des routes et nous appuyons l’éducation locale en fournissant des uniformes et des ordinateurs pour les écoles.

U.S. Oil Sands Inc.

La société embauche environ 30 résidents locaux. Le genre de travail appelle généralement un bon niveau salarial et, par conséquent, accroît le niveau de vie de nos travailleurs et de leurs familles, en plus d’avoir des  retombées économiques sur les collectivités dans lesquelles ils vivent. Le programme d’approvisionnement prend en considération tous les aspects du produit livrable, y compris le contenu local.

Autres Pratiques

Une entreprise contribue au développement économique et communautaire en appuyant des initiatives précises, en versant des dons, en payant des taxes et en créant des emplois locaux. Cette entreprise participe et fournit un appui à des activités de santé dans les Amériques. Elle travaille en étroite collaboration avec des collectivités locales pour créer des emplois et soutenir des entreprises locales. Elle assure l’entretien de routes et d’autres infrastructures dans sa zone d’influence, et elle appuie des projets de distribution d’eau et d’irrigation, des installations et des centres récréatifs communautaires, etc.

Une entreprise a indiqué que peu importe l’étape de la mise en valeur elle rencontre les dirigeants communautaires pour recruter tous les travailleurs locaux auxquels elle peut offrir un bon emploi. Si le projet donne des résultats encourageants, d’autres emplois seront disponibles. Plus leur participation augmente, plus ces gens peuvent acquérir de nouvelles compétences au travail. Un bon nombre de ces compétences (notamment le forage au diamant) durent toute la vie et sont transférables à d’autres emplois. De jeunes professionnels ont bénéficié d’une formation et d’un mentorat répondant aux normes canadiennes.

Une entreprise a indiqué que, dans la mesure du possible, elle s’approvisionne auprès des fournisseurs locaux de produits et services. Cela peut procurer à ces commerçants la solidité économique nécessaire pour accroître leurs activités. L’entreprise essaye d’encourager l’autonomie. Une collectivité avait des routes à faire réparer et un centre communautaire inachevé, mais l’entreprise n’a pas fait les travaux pour elle mais a plutôt fourni le matériel (goudron, ciment, barres d’armature) pour que la collectivité termine le centre elle-même, ce qu’elle a fait avec joie. En plus des avantages évidents de l’amélioration des infrastructures, cela favorise une meilleure coopération et la confiance au sein de la collectivité. Beaucoup de collectivités ont des besoins différents et l’entreprise essaye d’en tenir compte, plutôt que d’adopter un plan ou une série de politiques rigides.

Une entreprise a indiqué que, pour ce qui est de l’éducationelle contacte dès le départ les écoles locales pour connaître leurs besoins. En général cette entreprise donne des fournitures scolaires et des livres, afin que chaque écolier puisse avoir les siens. Dans le cadre ’un  projet, l’entreprise a financé l’agrandissement de l’école primaire, l’agrandissement et l’équipement d’une clinique pour mère et enfant et l’équipement d’un petit hôpital de la région. L’entreprise a aussi aidé des mères à créer une petite coopérative, contribué financièrement à des programmes scolaires et sportifs, et à l’achat d’ordinateurs pour les élèves du niveau postsecondaire qui entrent à l’université, entres autres.

Une entreprise a indiqué qu’elle essaye de s’approvisionner dans la mesure du possible auprès des fournisseurs locaux. Un petit hôtel local allait fermer pour des raisons économiques, alors l’entreprise a investi pour le garder ouvert et s’est assures que ses employés et les visiteurs du projet y séjournaient. Lorsque l’entreprise organise des événements communautaires ou tout autre type de réunions, elle fait appel à des fournisseurs locaux. Même pour les activités sociales, elle embauche des musiciens et des traiteurs locaux.

Une entreprise a indiqué qu’elle contribue financièrement aux infrastructures locales, que ce soit la construction de toilettes communautaires ou l’agrandissement d’écoles et de cliniques. Si un projet se poursuit au-delà de l’étape de l’exploration et des études économiques, et devient une mine active, d’autres contributions suivront.


Les entreprises suivantes ont indiqué avec cerne des possibilités d’améliorer le bien-être économique des gens qui vivent et travaillent dans la zone d’influence du projet, mais n’ont pas fourni d’information additionnelle :

  • Candente Copper Corp.
  • Endeavour Silver Corp.
  • Handa Copper Corp.

Les entreprises suivantes ont indiqué qu’elles contribuent aux initiatives locales d’éducation et de promotion de la sante, mais n’ont pas fourni d’information additionnelle :

  • Candente Copper Corp.
  • Endeavour Silver Corp.

Les entreprises suivantes ont indiqué avoir en place des partenariats avec des ONG, des communautés locales, et/ou autochtones qui contribuent au plan de développement durable, mais n’ont pas fourni d’information additionnelle :

  • Candente Copper Corp.
  • Endeavour Silver Corp.

Les entreprises suivantes ont indiqué avoir en place des programmes d’approvisionnement local, mais n’ont pas fourni d’information additionnelle :

  • Candente Copper Corp.
  • Endeavour Silver Corp.
  • Handa Copper Corp.

Les entreprises suivantes ont indiqué qu’elles contribuent aux projets locaux d’infrastructure, mais n’ont pas fourni d’information additionnelle :

  • Candente Copper Corp.
  • Endeavour Silver Corp.
  • Handa Copper Corp.
Report a problem on this page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :