ARCHIVÉE - Décision du gouvernement du Canada concernant l’évaluation environnementale de la ligne de transport Labrador–Terre-Neuve

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Le 26 novembre 2013

OTTAWA — Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Joe Oliver, a fait part aujourd’hui de la décision prise par le gouvernement du Canada au sujet de l’évaluation environnementale de la ligne de transport Labrador–Terre-Neuve. Le gouvernement a déterminé que les impacts environnementaux du projet sont justifiés vu l’importance des retombées économiques et des réductions des gaz à effet de serre prévues dans la région. Cette décision permet au promoteur de poursuivre le processus d’approbation réglementaire.

« En plus de créer de l’emploi et de stimuler la croissance économique à Terre‑Neuve‑et‑Labrador, ce projet réduira considérablement les émissions de gaz à effet de serre tout en assurant un approvisionnement stable d’énergie propre pour le Canada atlantique, a dit M. Oliver. Notre gouvernement continuera de collaborer avec ses partenaires, dont les groupes autochtones, pour concilier le développement économique avec la protection de l’environnement. »

La ligne de transport Labrador–Terre-Neuve, d’une longueur de 1 135 km, acheminera l’électricité produite à la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls jusqu’à l’île de Terre‑Neuve. L’évaluation environnementale fédérale du projet a été réalisée par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale. Après avoir soupesé toute l’information disponible sur les avantages, les incidences, les risques et les incertitudes, le gouvernement du Canada conclut que le projet est justifié tant sur le plan économique que du point de vue écologique. Le gouvernement s’assurera que des mesures substantielles soient prises pour atténuer les éventuels impacts environnementaux du projet

« Cette décision marque une étape clé dans la réalisation des projets hydroélectriques du Bas-Churchill, a affirmé le ministre des Ressources naturelles de Terre‑Neuve‑et‑Labrador, l’honorable Derrick Dalley. Cette initiative ambitieuse procurera d’innombrables avantages à notre province, le principal étant une offre d’électricité fiable à moindre coût pour répondre à la demande grandissante. »

La réalisation du projet est conditionnelle à l’obtention des autorisations fédérales exigées en vertu de la Loi sur les pêches, de la Loi sur la protection des eaux navigables et de la Loi sur les immeubles fédéraux et les biens réels fédéraux.

Terre-Neuve-et-Labrador estime que les projets du Bas-Churchill liés à une garantie d’emprunt devraient procurer d’énormes avantages économiques directs et indirects au Canada atlantique et donner lieu à 7,7 milliards de dollars d’investissement. On s’attend que les projets génèrent plus de 3 100 emplois au plus fort des travaux de construction. En outre, Nalcor estime que ces projets contribueront à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 4,5 millions de tonnes par an, pendant plus de 50 années d’exploitation, soit l’équivalent d’un million de voitures en moins sur les routes, chaque année.

Le Canada poursuivra sa collaboration avec Emera, Nalcor Energy et les provinces de Terre‑Neuve‑et‑Labrador et de la Nouvelle‑Écosse pendant tout le processus. Une fois satisfaites les conditions fixées dans la feuille des modalités de garantie d’emprunt du 30 novembre 2012, il sera alors possible de conclure les ententes relatives à la garantie d’emprunt et d’octroyer le financement par emprunt garanti.

Les journalistes peuvent s’adresser à : 

David Provencher
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-996-2007

Ou :

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Renseignements pour le grand public : 

Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HNE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
(teletype for the hearing-impaired)
Courriel : questions@rncan.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter : @RNCan  (http://twitter.com/rncan)

Le document d’information suivant est fourni à l’adresse www.rncan.gc.ca/media :

Décision des autorités responsables du projet: http://www.ceaa-acee.gc.ca/050/document-fra.cfm?document=96186