ARCHIVÉE - Le ministre Oliver souligne l’importance du développement responsable des ressources pour l’économie canadienne

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Le 18 septembre 2013
CALGARY — Aujourd’hui, le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Joe Oliver, a parlé des mesures importantes prises par suite du travail de sensibilisation effectué par le gouvernement auprès des Canadiens en vue d’améliorer l’emploi, la sécurité énergétique et la gérance environnementale, dans le cadre du sommet Pensons Énergie de Google. « Le Canada doit diversifier ses marchés, puisque la quasi-totalité de ses exportations de pétrole et de gaz vont aux États-Unis, lesquels auront moins besoin des ressources canadiennes à l’avenir étant donné les gisements découverts là-bas récemment, a expliqué le ministre. Notre plan de Développement responsable des ressources prévoit une importante mobilisation des citoyens d’un bout à l’autre de notre pays pour améliorer l’emploi, la sécurité énergétique et l’environnement au Canada. » Ce dialogue crucial soutient 1,8 million d’emplois pour les Canadiens, près du cinquième de l’activité économique de notre pays, 30 milliards de dollars de recettes gouvernementales pour financer des programmes sociaux essentiels et plus de la moitié de nos exportations. Les experts estiment que la mise en valeur des ressources naturelles a des retombées favorables dans tout le pays, dont des emplois indirects dans le secteur manufacturier et d’autres industries. Cependant, nous l’avons dit clairement : aucun projet ne sera approuvé à moins que sa sécurité pour l’environnement soit établie. Voici certaines des mesures prises à ce jour par le gouvernement :
  • Imposition de nouvelles amendes – allant de 25 000 $ jusqu’à un maximum de 100 000 $ par jour – qui vont réprimer tout de suite les infractions aux lois environnementales dans le secteur des pipelines afin d’éviter des problèmes plus graves à l’avenir;
  • Augmentation annuelle de 50 % du nombre d’inspections d’oléoducs et de gazoducs et doublement des vérifications détaillées de ces mêmes pipelines;
  • Mise sur pied du Comité d’experts sur la sécurité des navires-citernes, qui entreprendra un examen du régime de sécurité pour les navires-citernes actuel et proposera d’autres mesures pour en faire un régime de classe mondiale;
  • Mesures législatives qui exigeront une capacité financière minimale d’un milliard de dollars pour les grands oléoducs affectés au transport de pétrole brut;
  • Mesures législatives qui porteraient à un milliard de dollars la responsabilité absolue des sociétés d’exploitation des ressources dans les eaux canadiennes de l’Atlantique et de l’Arctique
  • Nomination d’un représentant fédéral spécial qui exposera au premier ministre les principaux enjeux concernant la participation des Autochtones à l’aménagement de l’infrastructure énergétique de la côte Ouest.
Le Canada est le premier pays à avoir légiféré pour interdire la construction de centrales à charbon qui utilisent des technologies classiques. C’est aussi le premier pays à exiger la fermeture des centrales à charbon selon un calendrier qui reflète leur vie utile. Pour limiter les émissions du secteur des transports, le gouvernement a mis en place des règlements pour réduire les émissions des véhicules légers et des véhicules utilitaires lourds. Il s’est engagé à instituer de nouveaux règlements sur les gaz à effet de serre dans le secteur des hydrocarbures. Une fois ces règlements en vigueur, le Canada sera l’un des rares pays exportateurs de pétrole à assujettir son secteur des hydrocarbures à une telle réglementation nationale exécutoire. Le gouvernement du Canada continuera de collaborer avec tous les intéressés, y compris les gouvernements des provinces et des territoires et les groupes autochtones, pour concilier les intérêts économiques, sociaux et environnementaux dans le développement des ressources énergétiques du pays.
Les journalistes peuvent s’adresser à : 

David Provencher
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-996-2007

ou

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Renseignements pour le grand public : 

Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HAE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
Courriel : questions@rncan.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter : @RNCan (https://twitter.com/rncan)

Les communiqués de presse et les documents d’information de RNCan sont diffusés à l’adresse www.rncan.gc.ca/media.