ARCHIVÉE - Le ministre Oliver traite des rapports canado-américains sur le plan énergétique au Sommet canadien de l’énergie

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Le 30 novembre 2012

CALGARY — Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Joe Oliver, a pris part aujourd’hui au Sommet canadien de l’énergie 2012 organisé par le Club économique du Canada. Dans le cadre d’une séance animée par Claudia Cattaneo du quotidien National Post, il a souligné l’importance des rapports entre le Canada et les États-Unis dans le domaine de l’énergie.

La relation entre le Canada et les États-Unis dans le domaine énergétique est cruciale pour nos économies respectives. Le réseau de pipelines et de lignes de transport qui franchissent notre frontière non seulement répondent à nos besoins énergétiques, mais contribuent aussi à notre prospérité à long terme car les recettes croissantes tirées des ressources énergétiques servent à financer d’importants programmes sociaux, comme les services de santé et l’éducation.

« Le Canada et les États-Unis bénéficient, dans le domaine de l’énergie, de rapports très étendus et mutuellement avantageux, a dit le ministre. En tant que producteur d’énergie fiable et responsable, répondre à la demande d’énergie de l’Amérique constituera toujours un important élément de notre approche en matière de création d’emplois et de soutien à la croissance économique au Canada, tout comme aux États-Unis. »

Le ministre a aussi discuté du récent rapport World Energy Outlook 2012 de l’Agence internationale de l’énergie selon lequel les États-Unis seront pratiquement autosuffisants, en termes nets, d’ici 2035. Le ministre a indiqué que le Canada continuera d’exporter son énergie aux États-Unis, où vont actuellement 98 % de son pétrole et 100 % de son gaz naturel, et que de nouveaux projets sont prévus dans ce cadre, mais qu’il doit aussi commencer à chercher d’autres marchés pour protéger son économie dans l’avenir.

« À long terme, assurer la prospérité du Canada signifie que nous devons investir dans notre précieuse relation avec les États-Unis et la cultiver, a dit le ministre. En parallèle toutefois nous devons travailler tout aussi fort pour ouvrir de nouveaux marchés pour les ressources naturelles canadiennes. »

L’ambassadeur des États-Unis au Canada, David Jacobson, et plusieurs ministres provinciaux de l’énergie du Canada ont également participé à la rencontre.

Les journalistes peuvent s’adresser à : 

Carly Wolff
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-996-2007

ou aux :

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Renseignements pour le grand public : 

Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HNE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
Courriel : questions@rncan.gc.ca