ARCHIVÉE - La santé des forêts : les gouvernements du Canada et des États-Unis resserreront leur collaboration

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Ressources naturelles Canada

Le 28 juin 2012

OTTAWA — Des représentants des secteurs forestiers du Canada et des États-Unis se sont réunis ces deux derniers jours à Washington, dans le cadre du premier sommet tenu sur la santé des forêts, pour faire avancer la coopération scientifique sur les enjeux que partagent les deux pays. Ils ont déterminé les secteurs de recherche où la collaboration et l’échange des connaissances pourraient permettre de mieux protéger la santé et la pérennité des forêts des deux pays.

« Ce sommet constitue un premier pas important vers la création d’un programme canado-américain en sciences forestières, a déclaré le ministre des Ressources naturelles, l’honorable Joe Oliver. En déterminant les questions sur lesquelles nous pouvons collaborer, nous cherchons à retirer la plus grande valeur possible de l’essentiel travail que poursuivent les scientifiques et les chercheurs de part et d’autre de la frontière, afin d’assurer la santé de nos forêts et de nos secteurs forestiers. »

Le Canada et les États-Unis collaborent depuis longtemps et avec succès sur les enjeux des ressources. « La frontière qui sépare le Canada et les États-Unis n’est pas étanche à ce qui menace nos ressources naturelles, a dit de son côté le secrétaire à l’Agriculture des États-Unis Tom Vilsack. Nos pays partagent les mêmes préoccupations environnementales. Il est essentiel de poursuivre notre collaboration afin de faire face ensemble aux défis d’aujourd’hui et de demain dans l’aménagement des terres. »

Au nombre de ces défis, il faut compter le dendroctone du pin ponderosa, un insecte indigène qui a sérieusement endommagé les peuplements forestiers de la moitié ouest de l’Amérique du Nord et causé des pertes directes qui se chiffrent dans les dizaines de milliards de dollars en services environnementaux et en bénéfices économiques.

Les participants du sommet sur la santé des forêts ont convenu que le caractère et l’ampleur des problèmes qui se posent à l’échelle du continent pourraient bien dépasser la capacité d’action individuelle des organismes concernés. Un accroissement de l’échange des connaissances accompagné d’un programme de recherche complémentaire contribuerait à mobiliser l’expertise des organismes des deux pays sur les plans de la science et des politiques.

Les journalistes peuvent s’adresser à : 

Patricia Best
Directrice des communications
Cabinet du ministre
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-996-2007

ou aux :

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Renseignements pour le grand public : 
Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HAE Téléphone : 613-995-0947 Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397 Courriel : questions@rncan.gc.ca