Contexte opérationnel et principaux risques

Contexte opérationnel

La richesse en ressources naturelles du Canada, ce qui comprend les énergies renouvelables et non renouvelables, les minéraux et les métaux ainsi que les forêts, est la pierre angulaire de notre prospérité économique et elle fournit aux Canadiens et Canadiennes des emplois de qualité et des débouchés commerciaux. En 2016, nos secteurs des ressources naturelles ont généré 1,7 million d’emplois directs et indirects et représentaient 16 % du PIB du Canada. Le défi actuel et futur de RNCan est de mettre en valeur à la fois ses objectifs économiques et environnementaux en consolidant la contribution économique des secteurs des ressources naturelles à notre économie tout en respectant ses objectifs environnementaux, par exemple la réduction des émissions de GES grâce à des pratiques durables.

Dans la poursuite de ses objectifs économiques et environnementaux, RNCan est confronté à des facteurs nationaux et mondiaux qui influent sur son contexte opérationnel.

Au pays, les feux de végétation qui ont sévi à Fort McMurray, en Alberta, au cours du printemps et de l’été 2016 ont non seulement mis en péril les vies et les moyens de subsistance, mais ont aussi eu des répercussions nuisibles sur l’industrie forestière, la production pétrolière et l’emploi. Parallèlement, sur l’échiquier économique mondial, la prévalence des problèmes financiers et des dettes ainsi que le protectionnisme à la hausse se sont traduits par un ralentissement économique mondial, une croissance moindre du commerce et des investissements internationaux et une réduction du prix des produits de base. Ainsi, les prix des minéraux et des métaux sont demeurés bien en deçà des niveaux d’il y a plusieurs années, et même si le prix du brut a augmenté modestement en 2016, il est toujours moins de la moitié du prix atteint au milieu de 2014. Malgré ce contexte mondial généralisé, le Fonds monétaire international a évalué à 1,8 % le taux annuel de croissance économique du Canada entre 2016 et 2021, soit le deuxième plus élevé prévue parmi les pays du G7.

Les budgets de 2016 et 2017 ont fait état d’un plus grand nombre d’occasions pour le Ministère, misant encore une fois, avec d’importants investissements, sur la lutte aux changements climatiques et l’adaptation à ceux-ci, et portant une attention toute particulière sur l’innovation, notamment dans le domaine des technologies propres.

Le Canada demeure lié à l’Accord de Paris de 2015 où il s’est engagé à réduire de 30 % ses émissions de GES d’ici 2030 par rapport à 2005. Nos secteurs des ressources naturelles ont continué de jouer un rôle de premier plan dans la réduction des émissions et le respect de nos engagements internationaux. RNCan a accru son engagement dans les mesures de lutte contre les changements climatiques grâce au Cadre pancanadien sur la croissance propre et a soutenu les priorités du Cadre en matière d’efficacité énergétique, d’infrastructures électriques, de technologies et d’innovations dans les secteurs de l’énergie et de coopération internationale.

Comme la croissance économique grâce à l’innovation est une priorité du gouvernement du Canada, le mouvement mondial contre les changements climatiques est un créneau que nous avons commencé à exploiter grâce à l’innovation. Compte tenu de la demande mondiale à la hausse pour des technologies et d’un marché mondial estimé à plus de 1,15 mille milliards de dollars en 2017Note de bas de page 1, le Canada a augmenté ses efforts pour cibler les occasions lui permettant de s’imposer comme un chef de file international dans les technologies propres novatrices en 2016-2017. Ces efforts visent à créer des emplois de qualité pour les Canadiens et Canadiennes et à atteindre nos objectifs au regard des changements climatiques. RNCan continue à œuvrer pour que les entreprises nationales de technologies propres des secteurs des ressources naturelles demeurent concurrentielles sur ce gigantesque marché mondial en pleine croissance. Les engagements des budgets 2016 et 2017 renforcent la volonté de RNCan de promouvoir la recherche, le développement, la démonstration et l’adoption de technologies propres dans les secteurs des ressources naturelles, d’une part, et de contribuer au programme multinational Mission Innovation, qui encourage le développement accéléré des innovations dans le secteur mondial de l’énergie propre.

Principaux risques

Le texte qui suit expose les principales stratégies mises en œuvre par le Ministère pour gérer les risques encourus et les occasions qui lui sont offertes.

Le contexte de risques de RNCan est constitué de risques devant faire l’objet d’une atténuation continue. Donc, les risques peuvent prendre une ou plusieurs années pour qu’ils soient traités en profondeur.

Au cours de l’exercice 2016-2017, RNCan a étroitement surveillé le contexte national et international et mis en œuvre des stratégies de gestion de ses risques tout en profitant des occasions qui se présentaient. Ces stratégies visaient à préserver la compétitivité ses secteurs des ressources du Canada sur le marché mondial, profiter d’un accès accru aux marchés étrangers, développer une infrastructure énergétique sûre et sécuritaire, rechercher des approches et des technologies propres novatrices, utiliser de saines pratiques environnementales durables et donner suite à notre engagement international dans la lutte aux changements climatiques.

Il est important de mener la lutte aux changements climatiques afin de protéger la santé humaine et l’environnement. Il est également important de respecter nos engagements internationaux au regard des changements climatiques afin de conserver et de développer l’accès aux marchés étrangers pour nos secteurs des ressources naturelles et soutenir la compétitivité de leurs produits. RNCan a collaboré avec un large éventail de partenaires nationaux et internationaux en 2016-2017 pour faire avancer nos engagements vis-à-vis des changements climatiques et continuer à nous y adapter. Entre autres mesures, le Ministère a travaillé avec les États-Unis et le Mexique à l’avancement de la coopération nord-américaine en matière d’énergie; avec les provinces et les territoires à la promotion de l’efficacité énergétique et au développement d’une énergie renouvelable plus propre et d’un réseau électrique plus intelligent; avec l’industrie et les collectivités au développement des capacités et au soutien à l’adaptation aux changements climatiques. RNCan partage énormément de connaissances, de renseignement et d’outils avec une gamme complète d’intervenants.

Des approches environnementales de qualité pour continuer à construire et à améliorer des infrastructures sûres nécessaires au transport des ressources naturelles du Canada sur les marchés nationaux et internationaux sont indispensables pour gagner la confiance du public et diversifier l’accès aux marchés. Entre autres mesures, RNCan a conclu des partenariats avec les provinces et territoires afin de poursuivre la mise en œuvre de la Stratégie canadienne en matière d’énergie qui comporte une collaboration avec les collectivités autochtones, l’industrie, les chercheurs et d’autres organismes, avec le but commun d’exploiter davantage les ressources énergétiques de façon écologique et socialement responsable. Les projets d’infrastructure demeurent confrontés à des enjeux environnementaux, sociaux et réglementaires, mais l’amélioration des infrastructures énergétiques du Canada va bon train.

La capacité du Canada de prévenir et de contrer les catastrophes naturelles et anthropiques qui touchent les infrastructures essentielles, ainsi que de s’en rétablir est d’une importance capitale pour la santé et la sécurité publiques, l’environnement et l’économie. Le public, notamment les collectivités autochtones, doit juger que le Canada dispose de pratiques efficaces de gestion des urgences. En 2016-2017, la complexité des risques envers les infrastructures essentielles n’a cessé d’augmenter. Afin d’atténuer ceux-ci, RNCan a conçu des plans de gestion des urgences, pris part au plan fédéral en cas d’urgence dirigé par Sécurité publique Canada et partagé ses connaissances spécialisées sur les dangers avec les autres gouvernements et l’industrie. Le Ministère a adopté des dispositions législatives en vertu de la Loi sur la responsabilité et l’indemnisation en matière nucléaire pour permettre au Canada de mieux intervenir et de se relever des dommages d’un possible incident nucléaire. RNCan a également peaufiné des normes qui améliorent l’intégrité des pipelines et favorisent le transport sécuritaire et efficace des carburants fossiles en sol canadien. RNCan a jouté un rôle de premier plan dans la crise des incendies de Fort McMurray à l’été 2016 en offrant conseils et expertise en géomatique. En procédant à une analyse géospatiale à l’aide de données satellitaires, RNCan a fourni aux responsables et aux premiers répondants des données exhaustives sur la situation, les aidant à prendre des décisions rapides et éclairées.

La recherche de solutions novatrices dans les secteurs de l’énergie, des mines et des forêts est vitale si le Canada veut demeurer compétitif et profiter de la demande mondiale et des débouchés commerciaux croissants. La prépondérance accordée à l’innovation dans le budget 2016 constituait pour le Ministère d’une occasion de soutenir les innovations axées sur les technologies propres dans les secteurs des ressources naturelles. Si bien que RNCan a investi dans des initiatives qui soutiennent la recherche, le développement et la démonstration de technologies propres novatrices orientées sur les enjeux environnementaux les plus urgents, d’une part, et qui jettent les fondements d’un milieu favorable à la croissance des entreprises canadiennes qui s’imposent comme chefs de file mondiaux sur les marchés des technologies propres, d’autre part. Ces initiatives ont aidé les entreprises canadiennes d’industries émergentes à faire les premiers pas essentiels vers la commercialisation de leurs technologies novatrices.