Contexte opérationnel : les conditions qui influent sur notre travail

Les ressources naturelles constituent un aspect important de l’histoire et l’avenir du Canada. Le programme inclusif du gouvernement du Canada en matière de croissance propre et de faibles émissions de carbone se traduit par des investissements dans l’infrastructure et l’innovation en vue d’approfondir les relations du Canada avec les marchés développés ou émergents. Ces mesures contribuent à stimuler la transformation et la compétitivité du secteur dans un monde à faibles émissions de carbone, tout en permettant un accès aux marchés pour nos ressources.

LES AVANTAGES DE CLASSE MONDIALE DU CANADA :

  • troisième rang mondial pour les ressources par habitant, avec une importante quantité de ressources inexploitées dans le nord du Canada;
  • destination au premier rang mondial pour l’exploration minière des métaux non ferreux;
  • troisième rang mondial pour la superficie des forêts, et chef de file mondial pour la certification forestière;
  • parmi les principaux producteurs mondiaux d’électricité la plus propre et à plus faible coût – plus de 80 p. 100 de la production électrique sans émissions de GES;
  • chef de file mondial pour la géoscience publique;
  • un secteur de la technologie propre dynamique et en croissance qui génère 11 milliards $ de revenus annuels.

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit un taux de croissance global de 3,7 p. 100 entre 2018 et 2021. Cette croissance sera en partie stimulée par la demande en hausse sur les marchés émergents, mais à un rythme plus lent que ce qu’ont connu ces pays pendant plusieurs années. Malgré le fait que l’économie mondiale maintient son élan vers le haut et que les É.-U. connaissent leur plus longue période de croissance depuis 2008, de pair avec un dollar américain plus fort, les projections de croissance mondiale continuent d’afficher un ralentissement. L’économie de la Chine connaît des fluctuations avec son rééquilibrage économique, alors qu’elle augmente ses chaînes d’approvisionnement intérieures et réduit du même coup sa dépendance aux marchandises importées.

Le Canada a ressenti les récents effets d’une économie mondiale moins solide et de la faible demande pour ses ressources naturelles. Cependant, le pays se positionne de manière à profiter de ces conditions géopolitiques en changement et des marchés émergents à l’étranger. Selon le FMI, le Canada est le pays du G7 dont les perspectives de croissance seront les meilleures entre 2017 et 2021. Le Canada profite d’un climat stable au niveau des investissements, un régime de réglementation rigoureux qui attire les investisseurs ainsi que les ressources d’actifs les plus attrayants au monde. Le Canada a également l’avantage d’être un pays commerçant situé à proximité des plus importants marchés mondiaux pour les ressources naturelles.

Il est de plus en plus primordial de mettre en place l’infrastructure nécessaire en vue de livrer sur les marchés étrangers les vastes ressources énergétiques du Canada, car le marché traditionnel des É.-U. compte de plus en plus sur ses propres sources et la demande d’énergie continue de croître en Asie. Le gouvernement consulte les Canadiens, travaille avec les peuples autochtones et fonde ses décisions sur les sciences et des données probantes afin de rétablir la confiance du public nécessaire afin de s’assurer que le Canada a une capacité d’infrastructure énergétique moderne permettant de répondre aux besoins des générations actuelles et futures.

En décembre 2016, le Canada a mis en place le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiquesx, en partenariat avec les provinces et les territoires, pour faire la transition mondiale vers une économie à faibles émissions de carbone. Une approche progressive, souple et prévisible en matière de tarification du carbone dans l’ensemble du Canada contribuera à créer des emplois liés à l’énergie propre et de nouvelles possibilités économiques. Le marché international des technologies propres a doublé entre 2005 et 2014, et tout porte à croire qu’il triplera d’ici 2020 et représentera une valeur de 3 000 milliards $. Les mesures mises en place par le Cadre pancanadien feront une différence afin que le Canada crée une économie de la croissance écologique qui met de l’avant les intérêts environnementaux et économiques.