ARCHIVÉE - Développement durable

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Rapport sur les plans et les priorités 2011-2012
Volet électronique de la déclaration
Éléments de la stratégie ministérielle de développement durable de RNCan

Section 4 - Initiatives de développement durable de Ressources naturelles Canada non couvertes par la Stratégie fédérale de développement durable

Contexte

Le développement durable est la pierre angulaire du mandat de RNCan, et par conséquent, le Ministère conçoit ses initiatives pour réaliser la vision de RNCan qui « consiste à améliorer la qualité de vie des Canadiennes et des Canadiens en créant un avantage durable en matière de ressources ». De nombreuses activités et initiatives du Ministère contribuent clairement directement aux thèmes, aux objectifs et aux cibles de la Stratégie fédérale de développement durable (SFDD). Toutefois, toutes les activités ministérielles n’ont pu être intégrées au cadre des cibles décrit par la SFSS. La liste des initiatives contribuant au développement durable, mais qui n’ont pas été intégrées à la SFDD, est trop longue pour être présentée dans la présente section. Par conséquent, RNCan a choisi de mettre en valeur une de ces initiatives.

Alors que la sous-activité 2.2.2 de l’Architecture d’activités de programme RNCan « Initiative des mines vertes (IMV) » a été décrite et associée à deux Stratégies de mise en œuvre de la SFDD, le travail précis décrit dans ces cas (chargeuse-navette) est une petite composante récemment intégrée au cadre de l’IMV. RNCan aimerait saisir cette occasion pour préciser les détails de l’Initiative entière, car elle contribue aux piliers économiques et environnementaux du développement durable et appuie indirectement le pilier social.
Description - Initiative des mines vertes

Conscient de la nécessité de mettre en place des solutions technologiques novatrices pour développer l'exploitation minière durable, le gouvernement a lancé l'Initiative des mines vertes (IMV) en 2009 en guise d'effort proactif pour améliorer la performance environnementale de l'exploitation minière au Canada. L’IMV vise à trouver de nouveaux moyens d’éliminer les déchets, de réduire la consommation d’eau et de protéger la qualité de l’air à toutes les étapes du cycle de l’exploitation minière. 

Les quatre piliers de l’Initiative des mines vertes sont les suivants:

  • Réduction de l’empreinte écologique;
  • Innovation en matière de gestion des déchets;
  • Fermeture et réhabilitation des sites miniers;
  • Gestion du risque lié aux écosystèmes.

L’IMV favorise le développement des connaissances et de l’innovation pour :

  • réduire le fardeau sur l’environnement pour les générations futures, qui peut découler de l’exploitation minière;
  • favoriser l'obtention de résultats économiques solides et socialement responsables qui aideront le secteur minier à appuyer la durabilité des collectivités;
  • soutenir l’efficacité des politiques et des règlements;
  • concevoir de l’équipement destiné à stimuler l’expertise en innovation et les exportations canadiennes;
  • tirer parti des occasions commerciales évidentes associées aux technologies.
Attentes relatives au rendement non financier

L’Initiative des mines vertes contribuera à l’amélioration de la performance environnementale du secteur minier par le biais du transfert des biens liés au savoir et des technologies environnementales. Voici les indicateurs de rendement :

  1. Nombre de publications sur la recherche-développement (examens semestriels et de fin d’exercice).
    • Cible : 20 publications (mars 2012).
  2. Nombre de projets réalisés conjointement avec l’industrie et les intervenants du gouvernement (examens semestriels et de fin d’exercice).
    • Cible : 14 projets achevés (mars 2012).
  3. Nombre de technologies d’exploitation minière écologique transférées (5 ans).
    • Cible : 1 licence et/ou 1 brevet (mars 2012).
Contributions au développement durable

L’IMV concourt à la réalisation des grands thèmes environnementaux du gouvernement du Canada, comme la lutte contre les changements climatiques,  la protection de la qualité de l’air, le maintien de la qualité de l’eau et la conservation de la nature. L’IMV adopte une approche axée sur le cycle de vie entier des activités d’exploitation minière écologique, de la conception à la fermeture d’un site minier. Tout en exploitant les minéraux et les métaux de façon économique, la vision à long terme est de ne laisser que de l’eau propre, des paysages restaurés et des écosystèmes sains.

La réduction de l’empreinte comprend des méthodes qui visent à réduire la production de résidus miniers dangereux pour l’environnement et dont la gestion est coûteuse. À l’heure actuelle, les LMSM de CANMET expérimentent des technologies de rupture du roc sans explosifs, destinées à réduire la quantité de résidus non nécessaires résultant de la rupture. Le chauffage électrique du filon produit un micro-stress qui fissure la roche, dont se détache le minerai en petites paillettes. C’est une solution prometteuse pour réduire la quantité de matière à remonter à la surface, à traiter et à éliminer dans l’environnement. Des économies d’énergie sont réalisées tant par la réduction de la quantité de roc minier manipulé, que par la diminution du traitement de ces stériles à la fin du cycle de vie économique de la mine.

Comme il est impossible d’éliminer tous les résidus miniers, les recherches menées dans le cadre de l’IMV visent à améliorer leur prise en charge et leur évacuation par diverses mesures de gestion, comme la prévention et le traitement des dommages causés par le drainage acide, la réduction minimale et le retraitement des déchets ainsi que la mise au point d’autres technologies d’évacuation des déchets. RNCan fait aussi progresser les procédés sans aucun rejet en remettant en exploitation les déchets de matériaux existants pour en tirer des métaux et minéraux utiles. Un projet a permis de concevoir un procédé pour récupérer environ 80 % du zinc présent dans les boues de traitement des eaux, qui constituent les contaminants précipités présents dans les sédiments. 

Pour comprendre les impacts environnementaux des résidus miniers, l’IMV étudie la toxicologie des métaux, les métaux dans les sols et les répercussions biologiques des déchets submergés. Ces études sont primordiales car, malgré une bonne compréhension de la chimie des déchets à l’heure actuelle, nous en savons moins sur les répercussions des déchets sur l’environnement, dont la flore et la faune.

L’IMV s’appuie aussi sur l’Initiative nationale pour les mines orphelines ou abandonnées pour veiller à ce que ces dernières ne laissent pas d’empreinte écologique. L’IMV explore des technologies pour la réhabilitation des sites miniers, la restauration de l’habitat, la remise en état écologique ainsi que l’adaptation aux changements climatiques par l’industrie minière.  

Finalement, grâce au projet Mines vertes – Énergie verte, une initiative multipartite lancée en 2007, RNCan s’est penché sur le traitement des résidus miniers – dont l’acidification provoquée par l’exposition à l’oxygène et à l’eau empêche la croissance de la végétation. Les chercheurs on trouvé que l’épandage de déchets organiques (provenant des municipalités et des usines de pâtes et papiers) sur d’anciens parcs de résidus a donné lieu à des sols viables pour la culture de végétaux comme le canola, le maïs et le soja destinés à la production de biocarburants.