Petite mineuse du bouleau

Les petites mineuses du bouleau sont tenthrèdes (famille des Tenthredinidae) indigène en Europe et des différentes espèces ont été introduites dans les forêts canadiennes entre 1920 et 1960.

Les petites mineuses du bouleau s’attaquent à toutes les espèces de bouleaux et se trouvent dans l’ensemble des provinces et des territoires, sauf au Nunavut. Elles ont certains prédateurs naturels, comme les guêpes parasites.

 

Faits saillants

  • Chacune des cinq espèces de tenthrèdes [en anglais seulement], connues sous le nom de mineuses du bouleau, notamment la petite mineuse du bouleau et la tenthrède mineuse de Thomson, peuvent être identifiées grâce aux marques sur les adultes et les larves, ainsi qu’à la forme et à la couleur des dommages.
  • Les larves s'alimentent dans les tissus internes entre les épidermes d’une feuille. Les dommages se présentent sous forme de petites taches brunes ou brun-rougeâtre irrégulières (une « mine » - l’espace entre les épidermes créés par l’insecte) situées sur le côté supérieur de la feuille.
  • Certaines espèces peuvent se reproduire sans mâles.
  • Les infestations ont principalement lieu dans les milieux urbains.
Une petite mineuse du bouleau adulte
Une petite mineuse du bouleau (adulte).
 

Répercussions

Les petites mineuses du bouleau ont peu d’incidences connues sur la santé d’une forêt. Bien qu’elles causent des dégâts à l’esthétique des bouleaux, ordinairement elles ne les détruisent pas.

Une feuille de bouleau endommagée par des larves de la petite mineuse.
Dommage causé par une larve de petite mineuse du bouleau.
  • L‘arbre peut tolérer de petites populations et les dommages passent souvent inaperçus.
  • Selon l’espèce, les dommages n’apparaissent qu’au printemps ou à la fin de l’été.
  • La « mine » pour certaines espèces fait onduler le bord de la feuille.
  • Les dommages importants donneront une couleur brune au feuillage, semblable aux coloris d’automne.
  • La plupart des espèces s’attaquent aux feuilles complétement formées, mais l’une des espèces s’attaque aux jeunes pousses.
  • Les attaques répétées peuvent affaiblir un arbre, ce qui le rend plus vulnérable aux attaques d’autres insectes.

Recherches scientifiques au SCF

Les scientifiques du Service canadien des forêts (SCF) ont déterminé que le cycle de vie d’une petite mineuse du bouleau pouvait être de cinq à six semaines et comprend:

  • La première génération d’adultes apparait au printemps, lorsque les nouvelles feuilles poussent ou plus tard au printemps, lorsque les feuilles sont complètement formées.
  • Les femelles déposent ses œufs à l’intérieur de la surface de ces nouvelles feuilles au moyen d’une structure de ponte spéciale qui ressemble à une scie et fonctionne comme telle.
  • Les œufs éclosent dans 4 à 14 jours et la larve se nourrit à l’intérieur de la feuille pendant 8 à 12 jours.
  • Les jeunes larves sortent de la feuille en tant que larves adultes ou se transforment en cocon à l’intérieur. La larve qui émerge de la feuille tombe au sol et crée un cocon dans le sol.
  • Les espèces ayant plusieurs générations par an, émergent comme adultes à l’intérieur de deux semaines, alors que les autres espèces demeurent sous terre jusqu’au printemps suivant.

Quelques autres détails sur la petite mineuse du bouleau :

  • La petite mineuse du bouleau est active entre mai et la mi-septembre.
  • Selon l’espèce et sa localisation, chaque espèce peut avoir jusqu’à quatre générations par an.
  • La petite mineuse du bouleau peut résister à l’hiver en restant sous terre ou sous la neige à l’intérieur de sa « mine », située à la surface du sol.
  • En Alberta et au Québec, on a contrôlé les infestations de la petite mineuse du bouleau, en introduisant des guêpes parasites venant d’Europe.
  • Une espèce est contrôlée grâce à une guêpe parasite indigène ayant adopté la petite mineuse du bouleau comme hôte. Cette guêpe a été utilisée comme agent de lutte biologique aux États-Unis et au Canada.

Trouver des solutions concertées

Ressources naturelles Canada en s'appuyant sur le travail des scientifiques du Service canadien des forêts a permis de mieux comprendre l’incidence qu'a causée la petite mineuse du bouleau. Aucune recherche actuelle ne porte sur cette espèce, car la petite mineuse du bouleau est désormais considérée comme un ravageur peu important.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur la petite mineuse du bouleau?

Communiquez avec Chris MacQuarrie, du Centre de foresterie des Grands Lacs.

Ressources du SCF sur la petite mineuse du bouleau