Language selection

Recherche

De quelle façon l’industrie forestière contribue-t-elle à l’économie du Canada?

L’industrie forestière est l’un des secteurs manufacturiers les plus importants au Canada.

L’industrie forestière :

  • a employé environ 210 600 personnes au pays (2018), dont environ 11 600 employés autochtones (2016)
  • a soutenu 300 municipalités du Canada en tant que principale source d’emplois et de revenus
  • a représenté environ 7 % des exportations totales du Canada en 2018
  • a généré plus de 2,9 milliards de dollars de revenus pour les gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéral en 2017
  • a contribué pour environ 25,8 milliards de dollars à l’économie canadienne en 2018
Un chariot élévateur déplaçant des paquets de bois à côté d’un camion de transport.
En 2018, les exportations du secteur forestier ont crû de 7,6 %.

L’industrie forestière représente un plus petit pourcentage de l’économie canadienne par rapport aux autres secteurs de ressources naturelles, mais elle crée plus d’emplois et contribue davantage à la balance commerciale pour chaque dollar de valeur ajoutée.

Bien plus que du bois et des pâtes et papiers

Les produits forestiers classiques, y compris le bois d’œuvre, les produits en bois massif et les pâtes et papiers, constituent le pilier de l’industrie forestière canadienne, qui inclut aussi des activités comme l’aménagement forestier et l’exploitation forestière. Toutefois, avec l’engagement du Canada envers les technologies propres et la transition vers une économie faible en carbone, les produits forestiers non traditionnels, comme les bioproduits de pointe, gagnent en importance.

Marchés d'exportation pour les produits forestiers canadiens (2018)
Graphique illustrant les principaux marchés d'exportation des produits forestiers canadiens en 2018, en pourcentage, décrit ci-dessous.
Données du graphique
Tableau illustrant les principaux marchés d'exportation des produits forestiers canadiens en 2018, en pourcentage.
Marché d’exportation Pourcentage du total (%)
États-Unis 66 %
Chine 15 %
Japon 5 %
Union européenne 3 %
Inde 2 %
Autre 9 %

Un moteur économique pour les collectivités d’un océan à l’autre, des villages aux métropoles

Des activités d’exploitation forestière ont lieu dans toutes les régions du Canada, à l’exception du Grand Nord. En effet, les deux provinces pour lesquelles l’industrie forestière est la plus importante sont le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique :

  • Au Nouveau-Brunswick, l’industrie forestière représentait environ 4,5 % (2018) du PIB provincial.
  • En Colombie-Britannique, l’industrie forestière représentait environ 2,9 % (2018) du PIB provincial.

Le secteur forestier canadien est un important employeur à l’échelle nationale. Sa contribution économique est particulièrement visible dans de nombreuses collectivités rurales et autochtones, où les emplois liés aux ressources forestières constituent souvent la principale source de revenus. Il existe environ 300 villes et villages pour lesquels les emplois dans l’industrie forestière sont essentiels à la viabilité économique.

Néanmoins, le secteur forestier devient également de plus en plus un secteur « urbain ». Les produits forestiers de consommation et les bioproduits de pointe sont généralement fabriqués à proximité des consommateurs (p. ex., papier domestique, armoires, papier peint). Environ 35 % de la main-d’œuvre du secteur forestier canadien habite de grands centres urbains. Statistique Canada définit les grands centres urbains comme des régions métropolitaines de recensement (RMR). Les RMR sont une ou plusieurs municipalités avoisinantes qui s’articulent autour d’une agglomération (soit le centre-ville). Une RMR doit compter environ 100 000 habitants, dont au moins 50 000 ou plus vivent au centre-ville.

Une industrie compétitive sur le marché mondial

La mondialisation assure des possibilités commerciales allant au-delà des marchés traditionnels et l’industrie a démontré sa capacité concurrentielle. Cela a contribué à maintenir les exportations de l’industrie forestière à un niveau relativement rigoureux durant la crise économique de la fin des années 2000, et dont les répercussions se sont fait sentir jusqu’en 2012. En 2018, les exportations de l’industrie forestière ont augmenté de 7,6 %. L’industrie forestière était l’un des secteurs d’exportation comportant les plus importants excédents commerciaux. Tout particulièrement, les excédents commerciaux des produits des pâtes et papiers ont augmenté respectivement de 18 % et 34,3 %. Les excédents des produits du bois sont quant à eux demeurés relativement constants entre 2017 et 2018 (+0,9 %).

Grosses bobines de papier brun dans un entrepôt.
Les produits forestiers classiques demeurent au cœur du secteur forestier canadien. Les bioproduits avancés sont cependant de plus en plus populaires.
Sources et renseignements
  • Base de données nationale sur les forêts. Revenus, Tableau 8.1, Revenus provenant de la vente de bois sur les terres provinciales de la Couronne, par juridiction. (document consulté le 13 mai 2019).
  • Statistique Canada. Recensement de la population de 2016 (extraction spéciale, 20 avril 2018).
    • Les calculs du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada sur l’emploi des Autochtones s’appuient sur le Recensement de la population de 2016 de Statistique Canada.
      • Ces valeurs correspondent au nombre de personnes « occupées » et non au nombre de personnes « actives », ces dernières comprenant les personnes « en chômage ».
      • Le terme « Autochtone » désigne les personnes appartenant aux Premières Nations (Indiens de l’Amérique du Nord), aux Métis, aux Inuks [Inuits], et les personnes inscrites comme Indien ou visées par un traité (c’est-à-dire, inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens), et celles qui sont membres d’une Première Nation ou d’une bande indienne.
  • Statistique Canada. Tableau 33-10-0006-01 (anciennement CANSIM 180-0003). Statistiques financières et fiscales des entreprises, selon le type d’industrie. (document consulté le 13 mai 2019).
    • Comprend les données des codes du SCIAN 1153, 113, 321 et 322.
    • Comprend les données du total des impôts et du total des impôts indirects.
  • Statistique Canada. Tableau 36-10-0401-01 (anciennement CANSIM 379-0029) : Produit intérieur brut (PIB) aux prix de base, par industries. (document consulté le 1er mai 2019).
    • Les calculs relatifs au PIB nominal de 2015 à 2018 du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada sont basés sur les tableaux de Statistique Canada 36-10-0434-01, 18-10-0032-01 et 18-10-0029-01 (anciennement CANSIM 379-0031, 329-0077 et 329-0074, respectivement) : PIB mesuré selon les prix constants de 2012, et déflateurs estimatifs des prix de l’industrie indexés à ceux de 2010.
  • Statistique Canada. Tableau 36-10-0402-01 (anciennement CANSIM 379-0030) : Produit intérieur brut (PIB) aux prix de base, par industries, par province et territoire. Dollars chaînés (2012). (document consulté le 1er mai 2019).
    • Comprend les données des codes du SCIAN 113, 1153, 321 et 322.
  • Statistique Canada. Tableau 36-10-0489-01 (anciennement CANSIM 383-0031) : Statistiques du travail conformes au Système de comptabilité nationale (SCN) selon la catégorie d’emploi et par industrie. (document consulté le 22 mai 2019).
  • Statistique Canada. Données sur le commerce de marchandises (extraction spéciale, 11 mars 2019).
    • Le « Total des produits forestiers » comprend seulement les produits des codes SH 44, 47 et 48.
Références photographiques
  • Chariot élévateur chargeant un camion. Photo de pixelprof/iStock sur Getty Images
  • Bobines de papier dans l’entrepôt d’une entreprise d’impression. Photo de DarioEgidi/iStock sur Getty Images.
 

Table des matières — Rapport sur l'état des forêts au Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :