Language selection

Recherche

Le bois est-il récolté de façon durable?

Des forêts à l’échelle du pays sont exploitées de façon durable. Partout au Canada, toutes les terres publiques ouvertes à la récolte commerciale du bois doivent être régénérées. C’est la loi. Ceci fait en sorte que nos forêts demeurent saines et que le secteur forestier est en mesure de continuer à offrir de nombreux avantages aux Canadiens.

Cette loi est la raison pour laquelle un pourcentage disproportionnellement élevé des forêts aménagées de manière durable et certifiées dans le monde se trouvent au Canada. En effet, bien que le Canada n’abrite que 9 % de la forêt mondiale, il comprend 36 % des forêts aménagées de manière durable et certifiées à cet effet dans le monde.

 

Assurer la durabilité à long terme

Les gouvernements provinciaux et territoriaux sont responsables de l’aménagement des forêts puisque la grande majorité (environ 90 %) des forêts du Canada sont situées sur des terres provinciales et territoriales publiques. Le gouvernement particulier détermine la possibilité annuelle de coupe (PAC), soit la capacité de récolte permise chaque année dans une superficie donnée de terres publiques.

Puisque les terres publiques ouvertes à la récolte commerciale du bois d’œuvre doivent être régénérées, que ce soit naturellement ou artificiellement par plantation ou ensemencement, chaque province et territoire a mis en place des normes et règlements en matière de régénération. Les normes abordent divers aspects, y compris la composition des espèces, la densité et le niveau des stocks.

Seule une très petite partie de la forêt canadienne est exploitée chaque année. En 2017, seulement 0,3 % (155,2 millions m3) des 45 milliards de mètres cubes (m3) du volume de bois sur pied du Canada a été récolté.

En 2017, près de la moitié (41,5 %) du bois rond industriel récolté provenait de la Colombie-Britannique, suivie du Québec et de l’Alberta.

Graphique illustrant qu’en 2017, 599 millions de semis ont été plantes sur 410 000 ha de terres forestières de la Couronne et privées.

La science à l’appui des forêts dans le contexte des changements climatiques

Étant donné que les perturbations liées aux changements climatiques se produisent plus rapidement qu’autrefois, les forêts du Canada pourraient être grandement modifiées. Par exemple, la fréquence accrue d’épidémies d’insectes et de feux de forêt endommage une quantité importante d’arbres. En vue de s’assurer de la durabilité de nos forêts à long terme, des scientifiques à l’échelle du pays travaillent de concert pour comprendre les répercussions des changements climatiques, afin de continuer à soutenir les forêts saines et résilientes. Les scientifiques élaborent des outils novateurs servant à détecter les insectes et les maladies, ainsi que de nouvelles méthodes d’aménagement forestier.

Assurer des avantages pour tous les Canadiens

Les forêts durables bénéficient à tous les Canadiens, tant en créant des emplois fiables qu’en purifiant l’air et l’eau. C’est ainsi que tous les ordres du gouvernement du Canada reconnaissent l’importance de maintenir nos forêts en santé et de mettre en place tous les éléments nécessaires pour s’assurer que les forêts exploitées sont régénérées, que ce soit de manière naturelle ou artificielle. La régénération permet aux forêts canadiennes de continuer à produire de la fibre de bois pour usage commercial, à offrir des possibilités pour des activités récréatives et à préserver les services rendus par les écosystèmes comme le stockage du carbone, la régulation de la qualité et de la quantité de l’eau et la création d’habitats fauniques.

Sources et renseignements
  • Certification Canada. Statistiques canadiennes. (document consulté le 2 avril 2019).
  • Base de données nationale sur les forêts. Récolte, Tableau 5.1, Volume marchand net de bois rond récolté par juridiction, tenure, catégorie et groupe d’espèces. (document consulté le 9 avril 2019).
    • Les récoltes comprennent seulement le bois rond industriel, et non le bois de chauffage et les granulés de bois.
    • L’écart entre le total des volumes récoltés de bois rond industriel et la somme des résineux industriels et des bois durs industriels est imputable à une très petite quantité de la récolte désignée comme catégorie « non spécifiée ». En général, cette récolte a lieu dans les forêts mixtes où la catégorisation entre feuillus et résineux ne peut s’appliquer strictement. Elle représente moins de 1 % du volume total récolté de bois rond industriel. Pour plus de renseignements sur ce sujet, consultez la Base de données nationale sur les forêts.
  • Inventaire forestier national. Rapports statistiques normalisés, Tableau 12.0. Superficie (1 000 ha) de terres forestières selon la tenure au Canada. (document consulté le 18 avril 2019).
 

Table des matières — Rapport sur l'état des forêts au Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :