Language selection

Recherche

La production d’hydrogène au Canada

banner image

Les riches réserves de matières premières, la main-d’œuvre qualifiée du domaine de l’énergie et les infrastructures énergétiques stratégiques du Canada peuvent faire du pays un des principaux producteurs d’hydrogène propre à l’échelle mondiale. Chaque région du Canada disposera d’une combinaison unique de production reposant sur les ressources et les facteurs économiques locaux pour répondre à la demande croissante en hydrogène. Le vaste réseau de gazoducs du Canada, combiné aux nouvelles installations de stockage et de distribution, peut être mis à profit pour faire passer l’hydrogène des lieux de production aux lieux d’utilisation finale.

Comment l’hydrogène est-il produit?

Il existe un large éventail de méthodes de production d’hydrogène respectueuses de l’environnement à partir de plusieurs matières premières, notamment :

  • l’hydroélectricité;
  • l’énergie éolienne;
  • l’énergie solaire;
  • la géothermie;
  • la biomasse;
  • l’énergie nucléaire;
  • les combustibles fossiles jumelés au captage, à l’utilisation et au stockage du carbone;
  • le gaz naturel jumelé au captage, à l’utilisation et au stockage du carbone.

Cette diversité de sources fait de l’hydrogène un vecteur énerégtique prometteur et permet la production d’hydrogène d’un bout à l’autre du pays.

 

Électrolyse

En vertu de ce processus, l’eau est séparée en hydrogène et en oxygène au moyen d’un courant électrique. L’hydrogène qui en résulte est très pur et peut être utilisé directement dans les transports et d’autres applications, comme le chauffage, ou pour alimenter des procédés industriels. Cette méthode de production est extrêmement propre et, considérant que 82% de l’électricité au Canada provient de sources d’énergies renouvelables ou non émettrices de gaz à effet de serre (GES), elle présente un potentiel de croissance immense au pays et peut contribuer à améliorer la viabilité économique de diverses énergies renouvelables.

Gaz naturel

Le gaz naturel peut être converti en hydrogène et en CO2 par la vaporisation du méthane. Si on parvient à capter et à stocker le CO2, il est possible de réduire jusqu’à 90% l’intensité de carbone de l’hydrogène obtenu par cette technique, ce qui offre une occasion unique de tirer parti des réserves de gaz naturel du Canada afin de produire une énergie à faibles émissions de carbone.

Gazéification de la biomasse

La gazéification de la biomasse, une technologie stable qui utilise la vapeur à haute température pour fractionner la biomasse (issue de résidus forestiers, agricoles ou des déchets organiques secs) en hydrogène et en d’autres produits de combustion, est considérée être à la fois renouvelable et neutre en carbone. Lorsque jumelé au captage et au stockage du carbone, le procédé obtient un bilan carbone négatif.

Vaporisation des gaz d’enfouissement, d’égout et des sites de déchets agricoles

Le recours à la vaporisation du méthane est une autre source possible de production d’hydrogène à partir de la biomasse. Cette technique utilise le méthane produit par la décomposition des matières organiques dans les sites d’enfouissement, les usines de traitement des eaux usées et les sites de déchets agricoles.

Potentiel de production d’hydrogène du Canada

L’éventail de techniques de production offre des perspectives économiques importantes partout au pays, et les méthodes qui sont adoptées ou qui le seront dans chaque région du Canada dépendent de ce qui suit :

  • la disponibilité des matières premières;
  • les intrants énergétiques;
  • les sites convenant au captage et au stockage du carbone.
Version textuelle : Potentiel de production d’hydrogène du Canada

Légende
Couleur 1 : Potentiel de production d’hydrogène à partir de combustibles fossiles
Couleur 2 : Potentiel de production d’hydrogène à partir d’hydroélectricité ou d’énergies renouvelables
Couleur 3 : Potentiel de production d’hydrogène à partir d’énergie nucléaire
Couleur 4 : Potentiel de production d’hydrogène à partir de plusieurs matières premières

Potentiel de production d’hydrogène par région ou province

Nord : Potentiel de production d’hydrogène à partir de plusieurs matières premières (couleur 4)

  • Couverture limitée du réseau, 94 % hydroélectricité.
  • Rôle possible de l’hydrogène dans les mini-réseaux pour les collectivités éloignées.

Colombie-Britannique : Potentiel de production d’hydrogène à partir de combustibles fossiles et d’hydroélectricité ou d’énergies renouvelables (couleurs 1 et 2)

  • Réseau électrique à faible intensité de carbone (91 % hydroélectrique); 4e plus grand producteur d’électricité au Canada.
  • Les vastes réserves de gaz naturel dans la formation de Montney dans le nord-est de la province la placent au rang de 2e plus grand producteur de gaz naturel au Canada.

Alberta : Potentiel de production d’hydrogène à partir de combustibles fossiles (couleur 1)

  • Réseau de production d’électricité principalement à base de gaz naturel et de charbon/coke.
  • Réserves de combustibles fossiles et potentiel de séquestration du CO2 considérables; plus grand producteur de gaz naturel du Canada.

Saskatchewan : Potentiel de production d’hydrogène à partir de combustibles fossiles (couleur 1)

  • Réseau de production d’électricité à base de combustibles fossiles et d’énergie éolienne (14 %).
  • Possibilités pour l’énergie éolienne, la vaporisation du gaz naturel en tant que 3e plus grand producteur de gaz naturel au Canada.

Manitoba : Potentiel de production d’hydrogène à partir d’hydroélectricité ou d’énergies renouvelables (couleur 2)

  • Réseau hydroélectrique à 97 %.
  • Possibilités pour l’électrolyse.

Ontario : Potentiel de production d’hydrogène à partir d’hydroélectricité ou d’énergies renouvelables et d’énergie nucléaire (couleurs 2 et 3)

  • Vaste secteur de l’énergie nucléaire affichant un potentiel de synergie avec l’hydrogène.

Québec : Potentiel de production d’hydrogène à partir d’hydroélectricité ou d’énergies renouvelables (couleur 2)

  • Réseau hydroélectrique à 95 %.
  • Possibilités pour l’électrolyse.

Nouveau-Brunswick : Potentiel de production d’hydrogène à partir d’énergie nucléaire et de plusieurs matières premières (couleurs 3 et 4)

  • Réseau électrique mixte alimenté à l’énergie nucléaire, à l’hydroélectricité et aux combustibles fossiles.
  • Réseau de gaz naturel relativement nouveau et bien intégré.

Nouvelle-Écosse : Potentiel de production d’hydrogène à partir de plusieurs matières premières (couleur 4)

  • Réseau électrique mixte alimenté aux combustibles fossiles, à l’hydroélectricité et aux énergies renouvelables.
  • Réseau de gaz naturel relativement nouveau et bien intégré.

Île-du-Prince-Édouard : Potentiel de production d’hydrogène à partir d’hydroélectricité ou d’énergies renouvelables (couleur 2)

  • Énergie éolienne à 99 % avec interconnexions avec d’autres provinces.

Terre-Neuve-et-Labrador : Potentiel de production d’hydrogène à partir d’hydroélectricité ou d’énergies renouvelables (couleur 2)

  • Surplus important de production d’hydroélectricité.
  • Potentiel de production d’hydrogène par électrolyse.

Newfoundland and Labrador: Hydro/renewable hydrogen production potential (colour 2)

  • Large excess hydro generation
  • Potential for electrolysis hydrogen
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :