Language selection

Recherche

Indicateur : Insectes forestiers

En 2018, 16,9 millions d’hectares de forêt au Canada ont été touchés par les insectes. Il s’agit d’une augmentation de 3,5 % par rapport à 2017.

  • Les insectes ravageurs forestiers tuent les arbres en mangeant les feuilles ou les aiguilles, ou en se nourrissant sous l’écorce, perturbant ainsi la capacité de l’arbre à transférer des nutriments et de l’eau.
  • La plupart des arbres peuvent tolérer certains dommages causés par les insectes, mais des années d’alimentation répétée peuvent affaiblir ou même tuer les arbres. La mortalité des arbres peut également survenir lorsque de nombreux insectes se nourrissent en même temps, lors d’une « épidémie ».
  • L’alimentation des insectes et la mortalité des arbres peuvent être détectées dans l’air et utilisées pour mesurer les changements dans la population d’insectes ravageurs.
  • La superficie défoliée par la tordeuse des bourgeons de l’épinette a continué d’augmenter au Québec, tandis que l’Ontario et le Manitoba ont connu des épidémies de tordeuse des bourgeons du pin gris. La tordeuse des bourgeons tue les arbres au cours des années de défoliation répétée, mais les épidémies de la tordeuse des bourgeons de l’épinette sont des événements prolongés, tandis que les épidémies de la tordeuse du pin gris sont plus courtes et plus fréquentes.
  • La livrée des forêts a continué de diminuer dans tout le Canada. Cette espèce tue rarement les arbres, mais peut avoir une incidence sur la santé de certaines espèces de feuillus et constitue une nuisance lorsque des épidémies se produisent à proximité de zones habitées.
  • La prévalence du dendroctone de l’épinette augmente dans l’Ouest canadien, tandis que celle du dendroctone du pin ponderosa continue de diminuer. Ces deux espèces sont des scolytes qui peuvent tuer très rapidement un grand nombre d’arbres.

L’indicateur montre la superficie touchée par les insectes forestiers indigènes. Cependant, les insectes exotiques envahissants ont également touché les forêts au Canada en 2018. Par exemple, l’agrile du frêne a étendu son aire de répartition dans les Maritimes et le puceron lanigère de la pruche s’est propagé des États-Unis à la Nouvelle-Écosse et à l’Ontario.

Superficie forestière qui contient des arbres défoliés par trois insectes au Canada, de 2008 à 2018

{Text}

Résumé du graphique

Ce graphique illustre l’évolution, de 2008 à 2018, de la superficie forestière (en hectares) défoliée par trois insectes forestiers. Ces insectes sont : (1) la livrée des forêts; (2) la tordeuse des bourgeons de l’épinette; (3) la tordeuse du pin gris.

La superficie de la forêt touchée par la livrée des forêts équivalait entre 2008 et 2012 à moins de 2 millions d’hectares (ha), puis est passée à 7,5 millions d’hectares en 2013. Depuis, cette superficie a diminué chaque année pour atteindre 1,5 million d’ha en 2018.

La superficie de la forêt défoliée par la tordeuse des bourgeons de l’épinette a augmenté, passant de 900 000 ha en 2008 à près de 6 millions ha en 2018.

La défoliation causée par la tordeuse du pin gris s’est accrue, passant de 24 000 ha en 2015 à près de 1,2 million d’ha en 2018.

Données du graphique
Le tableau indique, pour chaque année, de 2008 à 2018, la superficie (en hectares) touchée par trois espèces d’insectes forestiers, soit la livrée des forêts, la tordeuse des bourgeons de l’épinette et la tordeuse du pin gris.
Année Tordeuse des bourgeons de l’épinette Livrée des forêts Tordeuse du pin gris
2008 876 115 1 568 128 168 834
2009 831 937 154 243 205 701
2010 1 510 074 220 651 44 968
2011 1 492 829 594 647 27 765
2012 1 792 062 729 874 61 018
2013 2 777 998 7 464 898 92 176
2014 3 583 700 5 903 787 26 356
2015 5 235 854 4 841 071 24 634
2016 4 970 951 4 013 393 206 849
2017 5 519 287 2 993 477 748 880
2018 5 992 899 1 560 811 1 187 801

Superficie forestière qui contient des arbres tués par deux types de dendroctones au Canada, de 2008 à 2018

Résumé du graphique

Le graphique montre l’évolution de la superficie des arbres tués par deux espèces de dendroctones, de 2008 à 2018. Ces insectes sont : (1) le dendroctone du pin ponderosa; (2) le dendroctone de l’épinette.

Après avoir atteint un pic de 8,9 millions d’hectares en 2009, la superficie de la forêt touchée par le dendroctone du pin ponderosa a diminué chaque année pour atteindre en 2018 à 300 000 hectares. Au cours de cette période, la superficie défoliée par le dendroctone de l’épinette a augmenté, passant de 26 000 hectares en 2015 à plus de 500 000 hectares en 2017.

Données du graphique
Le tableau indique, pour chaque année de 2008 à 2018, la superficie (en hectares) touchée par deux espèces d’insectes forestiers, soit le dendroctone du pin ponderosa et le dendroctone de l’épinette.
Année Dendroctone du pin ponderosa Dendroctone de l’épinette
2008 7 841 993 51 593
2009 8 953 441 63 863
2010 6 251 586 66 267
2011 4 624 907 61 774
2012 3 016 228 43 195
2013 2 973 935 26 601
2014 2 208 687 336 396
2015 1 447 954 242 344
2016 376 669 291 972
2017 332 259 506 881
2018 318 796 343 758
 

Pourquoi cet indicateur est-il important?

  • Au Canada, les insectes forestiers peuvent réduire l’approvisionnement en bois dans toutes les forêts et avoir une incidence sur les stocks de carbone dans les forêts naturelles. Dans les forêts urbaines, les insectes peuvent avoir une incidence sur les services écosystémiques et la valeur des propriétés.
  • Les épidémies d’insectes indigènes font partie de la vie normale dans la plupart des forêts canadiennes, et elles sont attendues. Cependant, les scientifiques prévoient que les changements climatiques pourraient modifier l’emplacement, la fréquence et l’intensité des épidémies d’espèces indigènes et exotiques envahissantes, y compris des espèces qui n’ont pas été des défoliateurs importants dans le passé. La surveillance de l’évolution des dommages causés par tous les insectes forestiers permet aux aménagistes de prévoir les répercussions sur la santé globale des forêts.

Quelles sont les perspectives?

  • Le dendroctone de l’épinette tue d’importants volumes d’épinettes dans des régions déjà touchées par le dendroctone du pin ponderosa, ce qui pourrait exacerber les problèmes d’approvisionnement en fibres de bois en Colombie-Britannique.
  • On s’attend à ce que les épidémies de tordeuse des bourgeons du pin gris et de tordeuse des bourgeons de l’épinette augmentent dans tout le Canada, touchant des superficies importantes de la forêt boréale, y compris des régions du nord du Canada où des épidémies de tordeuse des bourgeons ont rarement été observées.
  • Les espèces envahissantes continueront à menacer les forêts avec la propagation de l’agrile du frêne et du puceron lanigère de la pruche dans l’est du pays.
 

Quels sont les cadres de rapport que soutient cet indicateur?

  • Le Processus de Montréal : 3.a
Une livrée des forêts sur une feuille de tremble..
Livrée des forêts
Sources et renseignements
Référence photographique
  • Livrée des forêts. Photo de pokergecko/iStock sur Getty Images.

 

Table des matières — Rapport sur l'état des forêts au Canada

Signaler un problème sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :