Language selection

Recherche

Indicateur : Emploi dans le secteur forestier

Le secteur forestier du Canada fournit des milliers d’emplois qui soutiennent les travailleurs et les communautés à l’échelle du pays. En 2018, l’emploi dans le secteur forestier canadien comptait 204 555 personnes et représentait environ 1,1 % de l’emploi total au Canada. Selon le dernier recensement (2016), environ 17 % des travailleurs du secteur forestier sont des femmes et environ 12 % sont des immigrants. De plus, environ 12 000 Autochtones travaillaient dans le secteur forestier en 2016, ce qui représente environ 7 % de la main-d’œuvre du secteur.

La COVID-19 et l’emploi dans le secteur forestier

Les répercussions de la pandémie de la COVID-19 ont été ressenties dans l’ensemble de l’économie, y compris dans le secteur forestier. En date de juin 2020, on comptait plus de 100 installations qui avaient fermé ou baissé leur production, touchant près de 20 000 travailleurs. Bien que la plupart de ces répercussions soient temporaires, elles pourraient avoir un effet durable sur certains travailleurs (voir Quelles sont les perspectives?)

 

La pandémie de la COVID-19 a eu une incidence sur la disponibilité des données, ce qui fait que les données sur l’emploi en 2019 n’étaient pas accessibles au moment de la publication. Toutefois, on s’attend à ce que les données sur l’emploi en 2019 indiquent une tendance à la baisse. Malgré la vigueur et la compétitivité globales du secteur forestier, celui-ci a dû faire face à de multiples défis qui ont conduit à des fermetures d’usines et des compressions en 2019, lesquelles devraient avoir une incidence sur l’emploi dans le secteur.

  • L’emploi dans le sous-secteur de la fabrication de produits du bois a augmenté au cours des dernières années; ce sous-secteur représentait près de 50 % de l’emploi total dans le secteur forestier en 2018.
  • En 2018, le sous-secteur de la fabrication de produits de pâtes et papiers représentait environ 26 % de l’emploi dans le secteur forestier. Toutefois, au cours des dernières années, le nombre d’emplois dans ce sous-secteur a diminué. La baisse de la demande de papier journal et de papier d’impression et d’écriture est à l’origine de cette tendance, car de plus en plus de personnes adoptent les médias numériques à la place des produits du papier.
  • Les activités en forêt, y compris l’exploitation des pépinières, la plantation d’arbres, les services d’inventaire forestier et l’exploitation forestière, représentaient environ 26 % des emplois dans le secteur forestier en 2018. L’emploi dans ce sous-secteur a été relativement stable.
  • Le secteur forestier est hautement intégré, de sorte que les emplois dans tous les sous-secteurs forestiers sont interdépendants. Par conséquent, la fermeture d’une usine ou d’une installation de fabrication de produits forestiers peut avoir des répercussions sur toute la chaîne d’approvisionnement, en amont et en aval de l’usine ou de l’installation touchée.
Répartition par sous-secteur des emplois du secteur forestier, 2018
Le diagramme circulaire montre les emplois directs générés par le secteur forestier (en pourcentage), en 2018, pour trois sous-secteurs, décrits ci-dessous
Résumé du graphique

Le diagramme circulaire montre la répartition des emplois dans le secteur forestier (en pourcentage) par sous-secteur, en 2018. Le sous-secteur de la fabrication de produits du bois représentait un peu moins de la moitié de tous les emplois du secteur forestier, soit environ 99 000 emplois. Le nombre d’emplois dans le sous-secteur de la fabrication de pâtes et papiers et dans le sous-secteur des activités forestières était à peu près égal – représentant respectivement environ le quart de tous les emplois du secteur forestier, chacun employant environ 53 000 personnes en 2018.

Données du graphique
Le tableau montre la répartition des emplois directs (en pourcentage) générés par le secteur forestier en 2018 pour trois sous-secteurs : fabrication de produits de pâtes et papiers, fabrication de produits du bois et activités forestières.
Sous-secteur Emplois
Fabrication de produits de pâte et de papier 53 035
Fabrication de produits en bois 98 955
Activités en forêt 52 565
 

Emplois directs dans l’industrie forestière, de 2009 à 2019

{Text}

Résumé du graphique

Entre 2009 et 2018, le total des emplois a oscillé autour de 205 000 emplois, atteignant un sommet de 211 000 en 2010 et un creux de 199 000 en 2012, sans tendance claire à la hausse ou à la baisse au cours de ces années. En 2018, le nombre total d’emplois dans le secteur forestier était d’environ 205 000 emplois.

Le sous-secteur de la fabrication de produits de pâte et papier a connu la plus forte perte d’emplois entre 2009 et 2018, avec 65 000 personnes employées en 2009 et 53 000 en 2018.

Le nombre d’emplois dans le sous-secteur de la fabrication de produits a augmenté de façon constante de 2009 à 2018, année où ce sous-secteur employait 99 000 personnes.

Le nombre de personnes employées dans le sous-secteur des activités forestières a diminué, passant d’environ 56 000 personnes en 2009 à environ 53 000 personnes en 2018.

Données du graphique
Le tableau montre le nombre d’emplois directs générés annuellement par le secteur forestier de 2009 à 2019 pour trois sous-secteurs : fabrication de produits de pâtes et papiers, fabrication de produits du bois et activités forestières.
Année Fabrication de produits de pâte et de papier Fabrication de produits en bois Activités en forêt
2009 64 725 86 475 56 240
2010 64 275 90 975 55 615
2011 60 210 86 505 57 195
2012 57 885 88 365 52 250
2013 58 170 91 525 52 190
2014 58 140 91 330 51 810
2015 57 120 91 465 52 020
2016 55 060 96 660 54 275
2017 55 385 98 395 52 185
2018 53 035 98 955 52 565
2019 - - -

Pourquoi cet indicateur est-il important?

  • Le secteur forestier du Canada est un important employeur à l’échelle du pays et contribue au bien-être économique et social de tous les Canadiens.
  • La contribution économique du secteur forestier sur le plan de l’emploi est particulièrement importante dans de nombreuses collectivités rurales et autochtones, où les emplois liés aux ressources forestières constituent souvent la principale source de revenus.

Quelles sont les perspectives?

  • La pandémie de la COVID-19 pourrait avoir une incidence sur la demande de produits forestiers au cours des prochaines années en raison du ralentissement prévu de la croissance économique. Des défis comme les feux de forêt, les ravageurs et les disputes liées aux échanges commerciaux continueront également à avoir des répercussions sur l’emploi dans le secteur forestier.
  • Malgré ces défis, le secteur forestier a d’importantes possibilités de demeurer un employeur clé dans les collectivités de tout le pays et de soutenir une croissance propre et inclusive. La diversification du secteur forestier grâce à la croissance de la bioéconomie circulaire (p. ex., les bioproduits et la bioénergie) créera de nouvelles possibilités d’emploi dans tout le pays.

Quels sont les cadres de rapport que soutient cet indicateur?

  • Le Processus de Montréal : 6.3.a
Sources et renseignements
  • Statistique Canada. Recensement de la population de 2016, tableaux personnalisés. (consulté le 17 mars 2020).
  • Statistique Canada. Tableau 36-10-0489-01 (anciennement CANSIM 383-0031). Statistiques du travail conformes au Système de comptabilité nationale (SCN), selon la catégorie d’emploi et l’industrie. (consulté le 2 juin 2020).
    • Comprend les données des codes du SCIAN 113, 1153, 321 et 322.
    • Emploi – occupation de toute personne qui travaille directement pour l’une ou l’autre des industries suivantes : foresterie et exploitation forestière, industrie impliquée dans les activités de soutien à la foresterie, fabrication de produits de pâtes et papiers et fabrication de produits du bois.
    • Le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada préfère utiliser les données d’emploi du Système de comptabilité nationale de Statistique Canada parce qu’elles sont liées à la structure sous-jacente du système de compilation du Système de comptabilité nationale du Canada.
    • Statistique Canada a mis à jour les statistiques du travail conformes au Système de comptabilité nationale en février 2020, comprenant plusieurs modifications aux données sur l’emploi de 2018 des codes du SCIAN 1153, 113, 321 et 322 initialement publiées le 22 mai 2019. Cela signifie que les données du Système de comptabilité nationale de 2018 indiquées ici sont ajustées par rapport aux valeurs rapportées dans les éditions précédentes de L’état des forêts au Canada : Rapport annuel

Emploi des Autochtones dans le secteur forestier

  • Statistique Canada. Recensement de la population de 2016 (extraction spéciale, 20 avril 2018).
    • Les calculs du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada sur l’emploi des Autochtones s’appuient sur le Recensement de la population de 2016 de Statistique Canada.
    • Ces valeurs correspondent au nombre de personnes « occupées » et non au nombre de personnes « actives », ces dernières comprenant les personnes « en chômage ».
    • Le terme Autochtone désigne les personnes appartenant aux Premières Nations (Indiens de l’Amérique du Nord), aux Métis ou aux Inuks [Inuits]. Le terme Autochtone désigne également les personnes inscrites comme Indien ou visées par un traité (c’est-à-dire inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens du Canada), et celles qui sont membres d’une Première Nation ou d’une bande indienne.
 

Table des matières — Rapport sur l'état des forêts au Canada

Signaler un problème sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :