Language selection

Recherche

Caribou des bois, population boréale

Quatre caribous

Un caribou femelle qui porte un collier émetteur, avec son groupe. Photo : Phil Wiebe

Le caribou des bois, population boréale (caribou boréal; Rangifer tarandus caribou), vit dans les forêts boréales du Canada et dansla taïga autour de la baie d’Hudson.

Contrairement au caribou qui habite la toundra, le caribou boréal ne fait pas de grandes migrations saisonnières et reste tout le temps dans la forêt, vivant seul ou en petits groupes. Il a besoin de vastes superficies d’habitat ayant subi peu de perturbations.

En hiver, le caribou boréal se nourrit de lichens qui poussent sur les arbres et au sol, tandis qu’en été, son alimentation se compose de lichens, de carex, de graminées, de prêles, de plantes herbacées non graminoïdes et de feuilles d’arbustes. Il a tendance à éviter les zones dégagées où les arbustes, que préfèrent l’orignal et le cerf, sont abondants.

 

La collaboration dans le dossier complexe du caribou des bois

Tandis que les gouvernements provinciaux et territoriaux mettent la dernière main aux plans par aire de répartition du caribou boréal, différents groupes de Canadiens contribuent à la gestion du caribou par la recherche et la conservation.

Menaces pesant sur le caribou boréal

La perte, la dégradation et la fragmentation de l’habitat sont les principales menaces qui pèsent sur le caribou boréal. La fragmentation de l'habitat peut également contribuer à la hausse des taux de prédation.

Le caribou boréal est adapté à un écosystème où les feux de forêt constituent le type principal de perturbations. Cependant, les perturbations anthropiques comme l’exploitation forestière, la prospection et l’extraction du pétrole et du gaz et les réseaux routiers fragmentent l’habitat du caribou des bois et créent des zones dégagées et de grandes étendues de jeunes forêts qui attirent des espèces comme l’orignal et le cerf, qui à leur tour attirent davantage de prédateurs comme les loups.

Les changements climatiques ont également un impact sur le caribou boréal en modifiant sa répartition géographique. D’autres facteurs comme la chasse, le braconnage, les perturbations sonores et lumineuses causées par l’exploitation industrielle des ressources naturelles, ainsi que les parasites et les maladies, peuvent également avoir des répercussions sur le caribou.

Loi sur les espèces en péril, stratégie de rétablissement et plan d’action

Un Caribou dans la neige.

Le caribou boréal est considéré comme une espèce menacée aux termes de la Loi sur les espèces en péril fédérale ainsi qu’aux termes de la législation provinciale en Ontario, en Colombie-Britannique (en anglais seulement), en Alberta (en anglais seulement), au Manitoba, au Labrador (en anglais seulement), dans les Territoires du Nord-Ouest et au Québec.

Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) est le ministère fédéral responsable de la protection et du rétablissement du caribou en vertu de la Loi sur les espèces en péril. ECCC a publié un Programme de rétablissement en 2012 et un Plan d'action en 2018.

Le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada (RNCan-SCF) joue un rôle essentiel en appuyant le Pilier 1 du Plan d'action, Connaissances à l’appui du rétablissement. La recherche réalisée par RNCan-SCF influence l’établissement des normes d’aménagement forestier et de restauration de l'habitat et contribue à l’amélioration des prévisions concernant les répercussions des changements climatiques et l'état futur de l'habitat essentiel du caribou.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :