Language selection

Recherche

Indicateur : Superficie forestière visée par des plans d’aménagement à long terme

Sur les 347 millions d’hectares (ha) de terres forestières du Canada, plus de 200 millions d’ha font l’objet d’un plan d’aménagement à long terme de 10 ans ou plus. Il s’agit d’une augmentation de 8 % depuis 1990.

  • Au Canada, on considère souvent qu’une forêt aménagée comprend uniquement des terres aménagées pour la production de bois d’œuvre. Toutefois, à des fins d’harmonisation avec les objectifs des Nations Unies en matière de développement durable, cet indicateur comprend également les terres forestières aménagées dans des zones protégées.
  • Les zones forestières sans plan d’aménagement à long terme peuvent comprendre des zones visées par un plan d’aménagement à court terme, des terres privées ou des terres publiques ne faisant l’objet d’aucune planification en vue de leur exploitation.
  • Les plans d’aménagement permettent d’assurer que les forêts publiques sont aménagées de manière durable. Ces plans sont élaborés selon un processus rigoureux.
  • La participation de l’industrie, d’organismes gouvernementaux, des Premières Nations, du public et d’autres intervenants est le plus souvent requise.

Superficie forestière soumise à des plans d’aménagement forestier à long terme au Canada (en milliers d’hectares)

Le tableau indique la superficie forestière (en milliers d’hectares) soumise à des plans d’aménagement à long terme pour 1990, 2000, 2010, 2015 et 2016.
Année 1990 2000 2010 2015 2016
Superficie forestière 185 013 188 103 187 844 188 656 200 086

Pourquoi cet indicateur est-il important?

  • Au Canada, la planification de l’aménagement forestier est l’un des principaux outils pour faire en sorte que les forêts publiques du pays restent saines et luxuriantes, et qu’elles soient gérées de manière durable.
  • La clé de cette approche est que les terres publiques aménagées pour la foresterie doivent, conformément à la loi, faire l’objet d’un plan d’aménagement forestier approuvé par le gouvernement avant que la récolte puisse avoir lieu. De plus, les parcs et les aires protégées doivent avoir un plan d’aménagement approuvé par le gouvernement afin d’orienter les mesures de conservation.
  • La participation du public favorise la transparence du processus de planification et permet aux Canadiens d’exercer une influence réelle dans la prise de décision.

Quelles sont les perspectives?

  • La superficie forestière couverte par un plan d’aménagement à long terme devrait demeurer stable ou augmenter légèrement dans un proche avenir.
  • Certaines augmentations peuvent survenir à mesure que des plans sont élaborés pour de nouvelles zones, y compris des terres gérées par des peuples autochtones, ou que des plans sont élaborés pour de nouveaux parcs et de nouvelles zones protégées.

Quels sont les cadres de rapport que soutient cet indicateur?

Sources et renseignements
  • Ressources naturelles Canada – Service canadien des forêts. 2018.
    • Remarques : Les provinces et les territoires ont fourni les données relatives à la superficie forestière totale faisant l’objet d’un plan d’aménagement à long terme. Ces données ont ensuite été compilées par le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada. Elles ont été ajustées pour correspondre à la superficie forestière totale indiquée dans l’Inventaire forestier national du Canada et dans l’indicateur de durabilité de la Superficie forestière dans L’état des forêts au Canada : Rapport annuel 2020.

 

Table des matières — Rapport sur l'état des forêts au Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :